Blogue de Cisco Canada
Partager

Au-delà du baril : les données et les capacités d’analyse deviendront la nouvelle monnaie dans l’industrie pétrolière et gazière

- 7 June 2018

Alors que les prix des produits de base continuent de baisser, l’industrie pétrolière et gazière fait face à des pressions continues pour améliorer son efficacité opérationnelle et réduire ses dépenses en immobilisations.

Ces dernières ont d’ailleurs chuté d’environ 25 % depuis 2014. Les économies faciles ont été réalisées, mais le simple fait de réduire les effectifs et de maximiser la capacité de production en « pressant » les actifs existants n’est plus une stratégie durable à long terme. Pour cette industrie, la prochaine étape est l’automatisation. De la tête de puits à la station d’essence, seules les opérations automatisées détermineront qui réussira à long terme.

Comparativement au niveau d’automatisation présent dans d’autres secteurs industriels et capitalistiques, tels que les secteurs manufacturier et automobile, l’industrie pétrolière et gazière est loin derrière. Ces industries ont numérisé de multiples aspects de leurs activités grâce
à l’application holistique des technologies numériques. Ce que les sociétés pétrolières et gazières doivent faire maintenant, c’est tirer parti des avantages du numérique.

La transformation numérique sera évolutive plutôt que révolutionnaire, mais l’un de ses piliers
a le potentiel de changer radicalement la façon dont les opérateurs pétroliers et gaziers gèrent les activités sur le terrain : l’analyse de pointe.

La taille du prix

Les données massives et les capacités d’analyse peuvent aider notre industrie à innover en aidant les entreprises à fonder leurs décisions opérationnelles sur l’analyse de données structurées et non structurées, provenant de nombreuses sources, et ce, en temps réel ou quasi réel. Cisco peut aider l’industrie pétrolière et gazière à réduire l’écart qui la sépare de ses pairs du secteur manufacturier, qui prennent déjà des décisions d’affaires fondées sur l’analyse.

Selon un rapport de McKinsey, l’Internet des objets (IDO), dont l’analyse est une composante énorme, aura des retombées économiques potentielles totales de 3,9 T$ à 11,1 T$ d’ici 2025. Le secteur qui sera le plus touché par cette situation? Celui de l’énergie, où l’exploitation d’appareils connectés et de capacités d’analyses pourrait permettre aux sociétés minières, pétrolières et gazières de générer des gains de 930 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Les données ne sont pas le problème. Leur transfert, oui!

Un seul appareil de forage peut générer plus d’un téraoctet de données par jour, mais moins de 1 % est analysé et utilisé pour prendre des décisions.

Alors, où vont les 99 % restants? Nulle part.

Le véritable défi réside dans la nature géographique de l’industrie. Qu’une plateforme soit en mer ou qu’elle soit exploitée à distance dans le nord du Canada, il n’est tout simplement pas pratique de transférer de grandes quantités de données vers un centre de données central pour procéder à des analyses. La liaison de communication, en supposant qu’il s’agit d’une connexion par satellite, prendrait 12 jours pour envoyer une seule journée de données de la plateforme vers le centre de données. De plus, la latence est un problème parce que si les données ne sont pas exploitées immédiatement, elles perdent bien souvent leur utilité. C’est particulièrement le cas des données relatives à l’efficacité et à la sécurité d’une plateforme.

Bien que les capteurs soient devenus peu coûteux et soient largement utilisés, le volume de données produites est devenu difficile à manier. Des quantités massives de données sont créées à la périphérie du réseau :

Les entreprises de services publics peuvent traiter 1,1 milliard de points de données par jour.

Une grande raffinerie génère 1 To de données brutes par jour.

Une seule grande plateforme pétrolière peut produire des téraoctets de données par jour.

Les opérateurs pétroliers et gaziers doivent trouver un moyen d’extraire des données les renseignements dont ils ont besoin, et ce, malgré le fait que leur équipement s’exploite peut-être à distance, que leur connexion réseau est intermittente ou qu’ils se trouvent dans un endroit où les coûts de bande passante sont élevés.

Et si votre réseau était votre moteur d’analyse?

Selon Robert Schmid, responsable de la technologie chez Deloitte, « d’ici 2025, 45 % des données créées par l’IDO seront stockées, traitées, analysées et exploitées à proximité de la périphérie du réseau ou à la périphérie même ».

Effectuer des analyses plus près de l’endroit où les données sont recueillies est idéal pour de nombreux opérateurs pétroliers et gaziers. L’analyse en périphérie de réseau, également connue sous le nom de calcul en périphérie de réseau ou d’informatique en brouillard, peut aider une organisation à tirer parti de réseaux existants qui ont une capacité de calcul intégrée. Le réseau devient la plateforme de calcul : collecter et analyser les données produites par vos machines, puis prendre des décisions à partir de celles-ci, sans avoir besoin de les envoyer d’abord à votre centre de données.

Le calcul en périphérie de réseau est idéal pour les plateformes pétrolières, les usines et les mines, où le temps presse, mais où la bande passante fait souvent défaut. Et les solutions de calcul en périphérie de réseau de Cisco font maintenant partie intégrante de Cisco Kinetic.

Cisco Kinetic

Cisco Kinetic fournit une vue opérationnelle unique de vos environnements de technologies informatiques et opérationnelles, ainsi que de votre réseau plus large de périphériques IDO. Il comprend un tableau de bord intégré de visualisation et de production de rapports opérationnels et, parce qu’il est indépendant des fournisseurs de capteurs et de systèmes, il peut collecter et analyser des renseignements de tout type de dispositifs, d’applications et d’actifs. Cisco Kinetic fournit des alertes automatisées en temps quasi réel sur les mesures de gaz et la performance de l’équipement, ce qui permet d’optimiser l’entretien de l’équipement.

Cisco Kinetic remplit trois fonctions principales : il extrait les données de sa source; il calcule les données n’importe où dans le réseau, de la périphérie à la destination; il déplace les données vers les applications et les systèmes de veille commerciale.

En faisant des analyses en temps réel ou en temps quasi réel, Cisco Kinetic peut :

  • Améliorer la fiabilité et gérer les risques – minimiser les risques pour la santé, la sécurité et l’environnement en réduisant les perturbations.
  • Optimiser les opérations – augmenter la productivité et optimiser la chaîne d’approvisionnement en s’appuyant sur le coût et le rythme des opérations commerciales.
  • Créer une nouvelle valeur – explorer de nouvelles sources de revenus et de nouveaux avantages concurrentiels qui stimulent la transformation des activités.

En savoir plus sur Cisco Kinetic pour l’industrie pétrolière et gazière

Les opérateurs pétroliers et gaziers doivent agir. Ceux qui exploitent des technologies numériques telles que Cisco Kinetic et le calcul en périphérie de réseau pour simplifier, automatiser et optimiser leurs activités seront à l’avant-garde de la transformation de l’industrie. Ils prospéreront dans des conditions de marché volatiles. Leurs concurrents se battront simplement pour survivre.

Tags:
Laisser un commentaire