Blogue de Cisco Canada
Share

Mobilité d’entreprise en 2016 : objectifs ambitieux et capacité constituent la clé

- 2 February 2016 5:24 pm

Par Sanjay Khanna, analyste principal, applications et services mobiles canadiens destinés aux entreprises, IDC Canada

2016 sera une année d’inflexion pour la mobilité d’entreprise au Canada. Au moment où nous entrons dans la 16e année du 21e siècle, la capacité des entreprises canadiennes à sélectionner et déployer la technologie évoluée de nouvelle génération déterminera en grande partie la réussite de l’adaptation aux types de conditions économiques difficiles qui affectent généralement les attitudes des entreprises et des consommateurs.

Selon IDC, parmi ces facteurs de stress, et peut-être même en raison de ceux-ci, d’ici à 2018, 60 % des nouvelles applications dans le monde seront « mobiles d’abord », sans antécédents sur PC. L’essentiel de cette croissance des applications mobiles sera réalisé par les entreprises qui voudront profiter de la transformation numérique.

IDC text box - FRToujours selon IDC, la transformation numérique réinvente un processus ou une fonction commerciale ou crée un modèle d’entreprise entièrement nouveau. Les facilitateurs de la transformation numérique comprennent la mobilité, l’infonuagique, l’entreprise sociale et l’analytique de données volumineuses ainsi que les accélérateurs d’innovation, comme l’informatique cognitive et l’Internet des objets (IDO). Pour que les entreprises canadiennes réussissent à l’échelle nationale, voire internationale, elles doivent trouver des façons de faire place à la transformation numérique.

Pour cheminer vers la maturité numérique, les entreprises canadiennes doivent passer du stade de la résistance ad hoc à la transformation numérique aux stades plus ambitieux de l’exploration opportuniste de la transformation numérique, à la participation reproductible à la transformation numérique, à la gestion de la transformation numérique et finalement à l’optimisation de la transformation numérique.

Cela prendra du temps. En novembre 2015, IDC Canada a sondé des hauts dirigeants et des cadres de secteur d’activité au Canada sur leur cheminement en matière de transformation numérique. L’étude a révélé que parmi ces dirigeants, 11 % n’ont pas de stratégie, 6 % en sont à l’étape de la planification, 23 % amorcent l’étape initiale, 43 % sont en cours de transformation et 16 % ont terminé la transformation numérique.

Ces résultats sont en harmonie avec les conclusions d’autres études d’IDC en matière de mobilité d’entreprise au Canada, qui indiquent que 59 % des entreprises canadiennes n’ont PAS encore implanté d’applications mobiles. De plus :

  1. 68 % n’ont aucun plan de déploiement de logiciels d’analytique mobile;
  2. 62 % n’ont aucun plan de mise en œuvre de plateformes d’applications mobiles d’entreprise;
  3. 56% n’ont aucun plan de déploiement de logiciels de gestion des applications mobiles;
  4. 52 % ne disposent pas de jeu leur permettant de déployer des logiciels de gestion du contenu mobile.

Fait intéressant, ce faible niveau de « maturité en matière de mobilité d’entreprise » survient à un moment où des études d’IDC démontrent également que 63,7 % des professionnels des affaires et des TI déclarent que la mobilité a une valeur commerciale élevée ou très élevée.

Comment expliquer ce fossé tout en tirant profit de l’occasion relative à la mobilité d’entreprise? Des entrevues qu’a effectuées IDC dernièrement auprès de six directeurs informatiques canadiens qui portent leur attention sur la stratégie relative aux applications « mobiles d’abord » révèlent que les entreprises chefs de file sont au courant de l’occasion et ont confiance en leur capacité d’exécution. Elles disposent de la capacité interne et des relations externes pour mettre en œuvre des appareils, plateformes, applications et services mobiles. Elles associent, tant sur le plan de la stratégie que des opérations, la mobilité d’entreprise à l’infonuagique, à l’entreprise sociale et aux technologies d’analytique de données volumineuses ainsi qu’aux accélérateurs d’innovation, comme l’IDO.

De plus, ces directeurs informatiques canadiens qui croient aux avantages de la stratégie relative aux applications « mobiles d’abord » figurent parmi les 7 % des directeurs d’entreprises canadiennes qui intègrent la mobilité d’entreprise aux applications propres au secteur ET aux applications de collaboration d’équipe, dans des secteurs aussi variés que la fabrication et de la santé.

Deux billets de blogues qui seront publiés prochainement dans le cadre de cette série traiteront (1.) de la mobilité d’entreprise et de l’infonuagique et (2.) de la mobilité d’entreprise, de l’infonuagique, des données volumineuses et des réseaux étendus intelligents. Pour les entreprises canadiennes qui saisissent l’occasion d’effectuer la transformation numérique, 2016 pourrait être l’année qui leur permettra d’occuper la place incontestable de chef de file du marché et du secteur.

Sanjay Khanna est analyste principal des applications et services mobiles canadiens destinés aux entreprises au sein d’IDC Canada. Il suit les tendances, les nouveaux produits et les stratégies des fournisseurs et établit des prévisions relatives à la taille du marché des applications et services mobiles au Canada. Il travaille également avec des collègues d’IDC pour fournir des points de vue d’études sur la façon dont la mobilité d’entreprise interagit avec les marchés verticaux, comme les services financiers et la santé, ainsi qu’avec l’Internet des objets (IDO), l’informatique cognitive, la robotique et d’autres accélérateurs d’innovation.  Suivez Sanjay sur Twitter : @Sanjay1

Tags:
Laisser un commentaire

Share