Blogue de Cisco Canada
Share

Exploiter la puissance de questions hypothétiques

- 20 February 2015 12:33 pm

Sabrina Greupner est la nouvelle boursière en sciences de la Chaire Cisco en technologies pédagogiques innovatrices du Centre des sciences de l’Ontario. Il s’agit de la première chaire de recherche Cisco avec une institution muséale.

Ma passion pour tout ce qui touche à la technologie s’est déclarée en 1968. J’avais cinq ans, curieuse, et pour dire vrai, un peu fouineuse, lorsque je passais devant la porte ouverte d’un de mes voisins de palier de notre appartement de l’ouest de Montréal et que j’ai remarqué l’une de ces choses qui peut impressionner un enfant pour le reste de sa vie.

Il s’agissait d’un poste de télévision couleur. Sur lequel était diffusée l’émission Star Trek.

Je voyais ces deux choses pour la première fois et le fait que je peux me les imaginer comme si j’y étais encore (son chandail est BLEU! Ses OREILLES sont POINTUES!) indique à quel point mon esprit a été frappé et tenu gentiment en otage pour le reste de ma vie.

Charles F. Borden rencontre avec les lauréats du 2014 spatiale de la NASA applications Toronto défi lors de sa visite au Centre des sciences de l'Ontario.

Charles F. Borden rencontre avec les lauréats du 2014 spatiale de la NASA applications Toronto défi lors de sa visite au Centre des sciences de l’Ontario.

Je me suis remémoré ces choses alors que j’écoutais récemment le discours de Charles F. Bolden, Jr. au Centre des sciences de l’Ontario. Il est le directeur actuel de la NASA et un ancien commandant de la navette spatiale. Il a présenté un exposé à une foule de plusieurs centaines d’étudiants du secondaire portant sur l’importance d’une formation dans les domaines scientifiques (STIM). Il a su retenir leur intérêt pendant plus d’une heure, car ils étaient concentrés et très présents.

Le succès de l’exposé était dû en grande partie au fait qu’il a démontré ses remarquables talents d’orateur qui suscitent l’engouement. Sans compter le mélange de commentaires du genre, « c’est la NASA, et il a déjà été dans l’espace, et c’est un astronaute, et c’est vraiment super! » Charles a frappé leur imagination en faisant appel à l’humour et à la franchise du type « Bon d’accord! Je vais vous expliquer comment utiliser les toilettes dans l’espace… » Il a aussi évoqué le pur idéal de l’exploration spatiale et de la quête sans fin de l’humanité pour explorer de nouveaux mondes étranges.

Tout cela a contribué à rendre son message principal de « poursuivre des études, d’étudier avec assiduité, développer un esprit de curiosité, poser des questions » pertinent, mais aussi fascinant pour son auditoire. Les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques sont devenues inextricablement liées aux carrières et aux compétences recherchées sur le marché, mais aussi au cœur et à l’esprit. Ces thèmes STIM sont devenus des passeports pour se rendre là où personne d’autre n’est encore jamais allé.

C’est ce qui rend si passionnante la nouvelle collaboration entre Cisco et le Centre des sciences de l’Ontario; qui par la création d’un « musée branché » nous permet de forger un milieu informel d’enseignement appliqué qui donne aux jeunes gens la chance de voir et de vivre des expériences portant sur des thèmes STIM dans de nouvelles perspectives passionnantes et parfois insolites.

Comme en science-fiction, l’innovation repose sur des questions hypothétiques. Et si des jeunes qui vont au musée pouvaient collaborer en temps réel à des études sur les changements climatiques avec des citoyens des milieux scientifiques du monde entier? Et si  nos expositions permettaient d’informer les visiteurs grâce à des contenus personnalisés liés à des études médicales de pointe toute cette documentation synchronisée sur leurs téléphones intelligents? Et si de nouvelles infrastructures de Cisco permettaient au Centre des sciences d’organiser de plus grands et meilleurs marathons de programmation comme celui de l’automne dernier où des jeunes gens ont pu accéder aux données libres de la NASA et ont été invités à créer des applications pour contribuer à la poursuite de missions d’exploration sur Terre ou dans l’espace? Et si nous étions en mesure d’effacer les frontières entre les musées, les établissements scolaires et les milieux de travail pour harnacher toute cette créativité et imagination?

Une partie de mes fonctions à titre de nouvelle boursière en sciences de la Chaire Cisco en technologies pédagogiques innovatrices consiste à aider à répondre à ce genre de questions. Cette initiative vise à aider les jeunes gens à faire des pas de géants grâce aux vastes ensembles de données pour qu’ils découvrent des territoires inconnus.  Le musée est devenu un endroit où les technologies nous aident à sortir de l’enceinte physique d’un établissement et de créer ces liens passionnants qui permettent aux enfants d’entrevoir le potentiel des sciences, mais aussi de se forger une vision de l’avenir.

Vous avez de bonnes idées sur des façons où les technologies peuvent aider à susciter l’engouement pour les sciences et les connaissances scientifiques? Écrivez-moi à l’adresse @SabrinaGreupner ou sabrina.greupner@osc.on.ca

Sabrina-Greupner-Expert-ProfileSabrina Greupner est la Science Fellow Cisco pour les technologies éducatives novatrices. Elle est également le gestionnaire du Centre d’Innovation de la famille Weston au Centre des sciences de l’Ontario. En plus de gérer les opérations quotidiennes, Mme Greupner dirige une équipe qui produit du contenu de la communication scientifique pour des expériences en ligne et sur place du Centre des sciences, y compris la science actuelle en vedette dans “Hot Zone” du Centre Weston Innovation de la famille et en ligne par l’intermédiaire du Centre des sciences de visite virtuelle et un portail de contenu ScienceNOW. En savoir plus sur Sabrina au https://www.ontariosciencecentre.ca/Media/Expert-Greupner/

Tags:
Laisser un commentaire

Share