Cisco France Blog
Share

Christophe Lesur (Cloud Temple) : “Les projets SAP HANA requièrent une ingénierie que toutes les entreprises ne peuvent pas mettre en oeuvre”

- 29 September 2017

Si les gains de SAP HANA en matière de performance et d’analytiques sont reconnus, ces projets nécessitent toujours d’importants investissements tant en phase de démarrage que dans le suivi opérationnel. Avec l’avènement du cloud, il est donc devenu légitime  de se poser la question de la migration de ces infrastructures SAP et SAP HANA vers un service cloud. D’autant qu’avec près de 110 millions d’abonnés cloud à travers le monde, l’année 2016 a marqué un tournant dans l’histoire de SAP, qui prend ainsi la tête des acteurs cloud en Europe. Et qu’il s’agisse de ses offres SaaS, comme S/4HANA, de sa plateforme PaaS comme SAP HANA Cloud Platform, ou de son infrastructure à la demande SAP HANA Entreprise Cloud, les options cloud offertes par l’éditeur allemand à ses clients  sont nombreuses. Rien d’étonnant selon Christophe Lesur, Chief Executive Officer chez Cloud Temple : “Le succès des projets SAP repose sur des SLA et des KPI en lien direct avec les process métiers. Ces derniers doivent souvent associer haute performance et haute disponibilité. Cela demande une véritable ingénierie que toutes les entreprises ne sont pas en mesure de mettre en oeuvre”. Au coeur de Nanterre, le cloud souverain de CloudTemple qui repose largement sur des technologies Cisco, mise donc sur la performance, la prédictibilité et la sécurité de son infrastructure afin de remplir la promesse faite à ses clients : offrir un service de cloud privé de classe entreprise disposant de la même élasticité que cloud public. Notamment sur les projets SAP HANA, dont il s’est fait le spécialiste à l’aide des services d’intégration  de son partenaire TeamWork.

Pourquoi migrer une infrastructure SAP et HANA vers un service cloud

Au démarrage, les projets SAP HANA ont une tendance naturelle à la croissance” précise Christophe Lesur. La succession de plateformes, dont la création et la disparition fluctuent en fonction des besoins, impose donc d’avoir réalisé en amont une étude de capacité précise de son infrastructure, et (petit détail) de l’acheter. Sauf que souvent ces dépenses sont supérieures au plan initial sans pour autant coincider au besoin réel. A quoi s’ajoute un délai de livraison pouvant atteindre les deux à six mois. A l’inverse, Cloud Temple annonce la possibilité de disposer d’une plateforme HANA fonctionnelle dans des délais très courts. “Nous pouvons fournir sans problème des plateformes jusqu’à 3 To, et garantir une mise  à disposition en quelques jours jusqu’à 1,5 To. Au-delà, il y a de toute manière peu de demande, et le délai sera un peu plus long. Et en plus nos clients bénéficient de tous les avantages du cloud”. Nommément, la facturation à la  consommation et la consommation au besoin. En matière de facturation, si Cloud Temple propose une facturation au mois pour des services HANA en mode TDI, le cycle peut être plus long pour des plateformes SAP HANA dédiées.

Christophe Lesur (Cloud Temple)

Christophe Lesur, PDG de Cloud Temple, nous a reçus dans les locaux de l’entreprise à Nanterre.

Avec des projets de l’ordre de 1,5 To, les projets SAP HANA restent relativement modestes dans l’écosystème SAP. Le design d’une infrastructure HANA on-prem continue d’impliquer que la DSI porte la responsabilité de l’installation. Nombre de clients ne souhaitent donc pas forcément s’embarrasser d’un data center dédié pour y répondre. Christophe Lesur détaille “Un de nos clients du web commerce a par exemple décidé de migrer son système d’information chez Cloud Temple et démarre maintenant le passage sur HANA. Nos méthodes d’ingénierie, de design et de validation sont celles d’un industriel. Nous mettons à disposition plus de 12 Po de stockage et 1500 hyperviseurs”. Reposant la moitié de son parc sur des serveurs Cisco UCS et plus précisément sur notre offre d’infrastructure convergée Cisco / IBM VersaStack, le fournisseur utilise massivement les capacités d’automatisation et affiche des taux de disponibilités de l’ordre de 99,99% mesurés mensuellement, plage de maintenance incluse. Des résultats très difficiles à atteindre pour une DSI seule selon le dirigeant de Cloud Temple. Ajoutez à cela, le besoin de disposer d’une équipe technique robuste pour démarrer ce type d’infrastructure en interne et vous comprenez pourquoi la question de l’externalisation prend tout son sens.

A lire : Businesses Select Cisco UCS as Top Choice for SAP HANA Deployments

Si la migration vers un service cloud offre un avantage non négligeable en phase  de démarrage, il faut également souligner son impact en matière de gestion opérationnelle. Cloud Temple affiche un portail de provisionning de l’infrastructure permettant à la DSI de piloter son activité de manière plus simple et visuelle. « Nous avons intégré les informations IaaS comme l’évolution des VM ou du stockage, l’historique des résolutions d’incidents via un mécanisme d’escalade très visuel mais également le niveau de facturation, ou des dimensions opérationnelles comme la date des prochains comités de pilotage”. Une vraie valeur ajoutée pour le fournisseur cloud, pour qui le maintien traditionnel des opérations n’avait jamais permis de fournir les éléments nécessaires au développement d’un outil de monitoring d’une telle précision. D’autant que si ce portail est capable de commander le réseau, les machines virtuelles, les services bare metal, les serveurs, l’OS, la taille de mémoire, et le stockage ; il intègre aussi une dimension métiers au travers des différents services fonctionnels. “Dans ce type de projets, SAP ne vient jamais tout seul et est lié à d’autres applications et workloads“, aime à rappeler Christophe Lesur.

Migration SAP et HANA dans le cloud : de l’importance des services d’infogérance

Pourtant les migrations vers une version cloud de SAP HANA semblent encore peu nombreuses. Beaucoup pensent à la migration mais peu ont franchit le cap selon Christophe Lesur, qui souhaite faire une distinction entre les clients qui décident de migrer de leur base de données  traditionnelle vers SAP HANA en même temps que leur passage au cloud, et ceux qui tournaient déjà sur HANA avant la migration. A cela s’ajoute une troisième catégorie, les nouveaux client de qui souhaitent démarrer directement leur projet SAP sur un service cloud de HANA. “Sur quinze clients SAP, seuls trois sont  aujourd’hui HANA. La migration vers SAP HANA implique une vraie refonte du business, des process, et des moteurs de l’infra ; c’est forcément plus complexe que de démarrer directement.” C’est une des raisons pour lesquelles Cloud Temple choisit de s’adosser aux services d’ingénierie SAP  de Teamwork pour les projets SAP HANA.

Selon Christophe Lesur, le choix de son partenaire d’intégration dans les projets SAP n’est pas à prendre à la légère. Notamment par ce que le secteur connaît une double révolution. D’abord, il est devenu nécessaire d’accompagner la stratégie cloud de ses clients en leur permettant de déployer leurs process métiers indépendamment de la localisation et du type d’infrastructure cloud (privé ou public, qu’il s’agisse de Google, d’AWS ou d’Azure). Ce qui implique de redéfinir les SLA en matière de temps d’intervention, de rétablissement ou de disponibilité quelles que soient les infrastructures sous-jacentes. Ensuite, les services d’infogérances doivent adapter leurs méthodes qui reposent historiquement sur une démarche ITIL. Si le cadre proposé par ITIL  (Information Technology Infrastructure Library) permet un développement centré sur le client, il rend le changement très compliqué notamment quand il se confronte frontalement aux méthodes DevOps où le changement est permanent. “Un uppercut direct” selon les termes de Christophe Lesur. “Avec les méthodes agiles, le changement devient normal et naturel. Il se mesure en minutes voire en secondes. Les infogérants n’ont pas d’autre choix que de s’adapter”. En faisant le choix de TeamWork, Cloud Temple promet de réconcilier ces deux visions en proposant un environnement garantissant la nécessaire visibilité sur ces SLAs revisités. En particulier sur les projets SAP HANA devant dorénavant intégrer des dimensions comme l’analyse prédictive ou le machine learning. “Depuis 2010 les révolutions ne sont plus matérielles, les paradigmes sous jacents sont logiciels : le changement dans nos méthodes de travail, l’IoT, les applications, les agents, les véhicules autonomes sont autant de révolutions logicielles et leur cycle est beaucoup plus rapide”. Et si l’accélération souhaitée par le client devient incompatible avec certaines infrastructures on-prem, elle reste extrêmement compatible avec une externalisation dans le cloud qui facilite la mise en oeuvre de méthodologie DevOps de déploiement continu et d’intégration continue.

USF SAP : Association des utilisateurs francophones de SAPVous souhaitez en savoir plus sur la migration d’une infrastructure SAP et HANA vers un service cloud?

Rejoignez nous à la prochaine convention des utilisateurs SAP francophones les 4 et 5 Octobre prochains. Cloud Temple vous fera découvrir les premiers retours d’expérience de ses clients.

Tags:
Laisser un commentaire

Share