Cisco France Blog
Partager

2 300 jeunes filles sensibilisées aux métiers du numérique en 11 ans !


24 April 2019


« Madame, c’était trop bien ! », s’extasie une collégienne à la fin de Connected Girls, une demi-journée destinée à sensibiliser des jeunes filles de la 3è à la terminale aux métiers des domaines numérique et scientifique.

Depuis 11 ans que l’évènement se déroule, l’enthousiasme des participantes est toujours à son comble… mais également la surprise face aux enjeux et aux risques liés au numérique : « Monsieur, comment je peux faire pour effacer toutes mes données Instagram, sans laisser de traces ? ».

« Ces lycéennes sont très utilisatrices de services numériques, en revanche, elles ne savent pas vraiment tout ce qu’il s’y passe derrière, comment cela fonctionne et ce qui peut dysfonctionner », précise Murielle Thiberge-Batude, Manager en cybersécurité, qui a présenté son métier aux 100 jeunes filles présentes.

Au fil des différents ateliers ludiques de la journée –  Où vont vos photos Snapchat, La face cachée des séries criminelles, La face cachée des réseaux sociaux – il est clair que l’intérêt est notable pour ces thématiques mais il reste encore beaucoup à faire pour que ces jeunes filles se lancent véritablement dans ces métiers d’avenir.

Adèle, étudiante ingénieure en cybersécurité, avait participé à Connected Girls en 2012, avant de se lancer dans des études d’ingénieur en cybersécurité. L’évènement l’avait conforté dans son choix, mais elle constate que beaucoup de jeunes filles ressentent encore aujourd’hui le « syndrome de l’imposteur », une sensation de ne pas être légitime dans ces domaines et les empêchent de se projeter. Pourtant, les besoins sont grandissants et les opportunités exponentielles.

« D’ici 2020, nous allons manquer d’1 million d’experts dans la cybersécurité dans le monde. Pourquoi se priver d’une bonne partie de la population dans ces métiers ? », déclare Nacira Salvan, Présidente du cercle des femmes de la cybersécurité.

Oui, ces jeunes filles ont leur place dans cet écosystème, que ce soit du côté des grandes entreprises, des PME ou de plus petites structures. Pour Adèle, qui termine cette année ses études, son ambition est d’aider des organisations à mieux se protéger, notamment en réalisant des tests d’intrusion (hacker des entreprises pour déceler les failles de leur système de sécurité). Pour Murielle Thiberge-Batude, c’est aussi l’opportunité pour ces jeunes filles d’être de véritables parties prenantes de cette nouvelle vie numérique : se lancer dans ce domaine peut être un moyen de donner un sens à leur avenir, en « inventant par exemple des applications à fort impact sociétal ».

Un bel avenir s’offre à elles. Il ne leur reste qu’à oser.. et le créer.

 

Un grand merci

À tous ceux qui ont permis à cette journée de voir le jour cette année, et notamment l’équipe en charge de l’évènement : Salem Amellal, Alexandrine Bernard, Charlotte Bon, Christophe Dolinsek, Michaël Levy, Hélène Sancerres, Pascale Sérot et Lara Smalbeen. Merci également à Abdelbar Aglagane et Antoine Orsoni pour l’animation des ateliers !

 

Cette initiative s’intègre dans un programme plus large de formation aux métiers du numérique, la Cisco Networking Academy

Lancé en 1997 aux États-Unis et en 2001 en France, Cisco Networking Academy est un programme de formation préparant aux métiers des réseaux et d’internet. À but non lucratif, il est destiné aux étudiants, salariés en formation continue ou initiale ainsi qu’aux personnes en reconversion professionnelle. Validées par l’Éducation nationale, les formations interviennent en complément des cursus proposés par le système public et privé d’enseignement et permettent de se préparer à des certifications professionnelles reconnues par les entreprises. Chaque année, 26 000 personnes en France suivent le programme Cisco Networking Academy dans plus de 300 établissements partenaires.

Pour plus d’informations sur le programme Cisco Networking Academy : https://www.netacad.com/fr

Laisser un commentaire