Cisco France Blog
Partager

Une nouvelle croisée des chemins entre Catalyst 6500 et 7600


20 August 2012


La saga 7600 & 6500 continue avec un nouvel épisode: la supervisor 2T sortie il y a un peu plus d’un an pour le Catalyst 6500 devient progressivement supportée sur les différents châssis 7600, permettant ainsi de doubler la capacité de chaque slot (40Gbps -> 80Gbps). Avec la sup2T, le 7600 se comporte alors exactement comme un Catalyst 6500:

  • Même IOS (train SY de la sup2T au lieu du train S du 7600)
  • Mêmes cartes supportées (Cartes LAN en DFC4 ou CFC). Les cartes ES et autres cartes WAN ne sont pas supportées avec la sup2T.

Aujourd’hui seul le 7609-S (9 slots) suporte la sup2T mais les autres châssis devraient prochainement également supporter la dernière carte de supervision.

Comment choisir? 7600 ou Catalyst 6500? RSP720 ou sup2T?

Commençons par un peu d’histoire…

Les plateformes 7600 et Catalyst 6500 ont il y a quelques années divergé pour mieux répondre aux différents marchés visés:

  • Enterprise core & aggregation switching pour le Catalyst 6500
  • ISP core & aggregation routing pour le 7600

Chaque plateforme supportait alors un IOS différent avec les fonctionnalités adaptées au marché cible. Idem pour les cartes d’interface: certaines interfaces WAN ne devenaient supportées que sur le 7600, le 6500 se concentrant principalement sur l’Ethernet.

Il faut cependant noter que les différences entre ces 2 marchés tendent a s’amenuiser, tout d’abord avec la généralisation du 10GE à la fois en coeur de l’entreprise mais aussi en coeur du réseau de l’opérateur. Aussi les coeurs des réseaux d’entreprise ont également considérablement évolué, nécessitant maintenant des fonctions très proches de celles que l’on va trouver sur des backbones d’opérateur. La plupart des entreprises segmentent leur réseau nécessitant la mise en place de VPN parfois mis en oeuvre sur MPLS. L’interconnexion des datacenters toujours plus gros et critiques nécessite quant à lui de prolonger des niveaux 2 sur des longues distances, nécessitant des technologies comme VPLS. Si l’on ajoute à cela des applications métier reposant sur le multicast (par exemple pour la vidéosurveillance maintenant sur IP et les musiques d’attente téléphoniques) l’entreprise doit même songer à mettre en oeuvre des solutions comme MVPN (et même parfois MVPN extranet).

De moins en moins de fonctionnalités font la différence. On peut prendre comme exemple le VPLS qui nécessitait initialement un 7600 avec des cartes ES (Ethernet Services) et qui est maintenant est supporté nativement avec la sup2T, simplifiant considérablement sa mise en oeuvre, et diminuant son coût. Idem pour tout ce qui est fast convergence: des fonctionnalités comme BGP PIC (Prefix Independent Convergence) que l’on trouvait sur le train S du 7600 seront bientôt supportées sur le Catalyst 6500 avec la sup2T, qui devient alors parfaitement adapté à bon nombre de backbones “opérateurs”.

Si vous voulez faire évoluer vos 7600

Il existe toujours 2 options (tout comme il n’est pas question d’arrêter la sup720, la RSP720 semble avoir encore des beaux jours devant elle):

Sup2T

RSP720

IOS 15SY

IOS 12.2SR ou 15S

Cartes LAN uniquement présentes dans le châssis

Présence de cartes ES+ et SIP dans le châssis

Support des cartes 69xx, 68xx, 67xx avec DFC4 ou en CFC et 61xx

Support des cartes WAN

Pas de support des cartes 69xx et 68xx et DFC4

Densité de 80Gb/s par slot

Densité de 40Gb/s par slot

Besoin interfaces 40GE

Besoin d’interfaces WAN

QoS LAN – Fonctions HQoS basiques à venir

Fonctionnalités HQoS avancées (cartes ES+)

Le tableau est volontairement très synthétique. N’hésitez pas à également vérifier le support des différentes fonctionnalités nécessaires en utilisant le Cisco Feature Navigator.

Si vous deviez investir dans un nouveau châssis avec une sup2T

Si vous êtes convaincus par la sup2T et ces nombreux atouts (ce que j’espère!) vous avez donc maintenant le choix de la plateforme (7600 ou 6500). Que choisir? Naturellement un opérateur s’orientera vers un 7600 et une entreprise vers un 6500 mais au final il n’y a pas de différence puisque dans les 2 cas l’IOS sera le même! Peut-être faut-il donc revoir ses automatismes 🙂 Aujourd’hui la contrainte principale est que seul le 7609-S peut supporter une sup2T (bien sûr cela va évoluer rapidement). Ceux qui aiment les slots verticaux pourront quand même trouver leur bonheur sur le Catalyst 6509-V-E qui ressemble à s’y méprendre à un 7609-S!

Personnellement quite à partir en Sup2T je choisirai le Catalyst 6500 car c’est pour cette plateforme initialement qu’a été conçue la nouvelle carte de supervision (voir la vidéo “Invest with confidence” disponible ici). C’est également au sein de la Business Unit en charge du 6500 que le train SY est construit. Et à nouveau il faut bien comprendre qu’un Catalyst 6500 en Sup2T est loin d’être un simple switch d’entreprise puisqu’il intègre la plupart des fonctionnalités et la performance requise sur bon nombre de réseaux d’opérateurs.

Tags:
Laisser un commentaire

1 commentaires

  1. Petite question, quand à cette croisé des mondes. Sur les Sup2T, celle-ci supporte t’elle le “Q-in-Q VLAN Tag Termination” sur carte LAN ou futur carte ES/WAN ? Ou doit-on toujours prévoir l’utilisation de 7600 ou ASR1000 pour cela ?

    Merci.