Cisco France Blog
Share

Pour une gestion numérique et dynamique des espaces verts

- 27 January 2017

Un article écrit en collaboration avec Audrey Bouët.

Selon une étude de l’ONG Nature Conservancy, en investissant à peine 3,6 euros par habitant dans la plantation d’arbres, les villes pourraient sauver entre 11 000 et 37 000 vies par an.

Alors déployons sans attendre une gestion high-tech de l’arrosage des espaces verts ? Les bénéfices sont directs sur l’assainissement et le rafraichissement de l’air extérieur.

greencitizen

La start-up toulonnaine Green CitiZen, membre de l’écosystème partenaire de Cisco France sur l’expérimentation Place de la Nation à Paris, est la première à se lancer dans les initiatives numériques liées à l’environnement. Elle propose d’orchestrer et d’optimiser les tournées d’arrosages des jardiniers de la Mairie de Paris, qui chaque jour, arrosent à la main, les 5000 jardinières de la Ville.

Réinventer nos places, c’est aussi réinventer leur gestion

L’opération « Réinventons nos Places » lancée par la Ville de Paris, est un projet municipal d’envergure pour rénover 7 grandes places parisiennes. Si l’un des objectifs est de valoriser les déplacements doux sur ces espaces urbains, leur transformation permet aussi de repenser la gestion de leurs espaces verts.

Place de la Nation, l’une des 7 places du projet, est le terrain d’expérimentation de Cisco et d’un écosytème de start-ups, qui déploient depuis près d’un an, un réseau de caméras et de capteurs qui effectuent diagnostic territorial.

Pour améliorer la gestion de l’arrosage des jardinières, la start-up Green CityZen, membre de cet écosystème partenaire, a travaillé en étroite collaboration avec la Direction des Espaces Verts de la Ville de Paris et les jardiniers municipaux qui ont donné leur accord pour prendre part de cette expérimentation, qui permet d’imaginer des solutions innovantes et optimisées pour répondre aux enjeux des villes.

Découvrez la vidéo ici.greencitizenespaces

Les bénéfices d’une gestion optimisée à valeur ajoutée

La gestion numérique des jardinières municipales a un réel impact direct sur le confort des citoyens car elle diminue la pollution en ville et réduit la température des îlots de chaleur.

Les gains sont organisationnels, écologiques et économiques. L’optimisation de l’arrosage des espaces verts parisiens permet de gérer l’utilisation de l’eau, de faire vivre les plants plus longtemps, de réduire la pollution et d’améliorer le temps et la qualité du travail des jardiniers. Une économie de 46% des déplacements des jardiniers a été constatée grâce à la cartographie des jardinières. La solution de Green CitiZen implémentée sur une architecture Cisco a permis une analyse des résultats capable de générer une rationalisation des coûts et un bien être pour les habitants et passants.

La solution innovante de Green CityZen 

Les Hummbox-Soil de Green CitiZen utilisent l’IoT à des fins environnementales. L’équipe de Green CityZen a implanté des capteurs d’humidité et de température dans les jardinières municipales. Ces capteurs LoRa ou SigFox, connectés à Internet, remontent en permanence des données. Les données relevées sont ensuite croisées à des algorithmes développés par la startup et aux données météorologiques pour dresser une cartographie de l’état des jardinières. La startup est ensuite en mesure d’optimiser la gestion des tournées d’arrosage effectuées par les jardiniers, grâce au suivi des besoins des espaces verts.

Les jardiniers optimisent donc leur parcours et leur arrosage en fonction du besoin d’arrosage. Si une jardinière a besoin d’un arrosage d’urgence, une alerte (sms ou email) est émise auprès des jardiniers qui peuvent intervenir facilement, sur un plant ciblé.

Les résultats sont là

Green CityZen a poursuivi l’expérimentation avec des instructions d’arrosage données quotidiennement aux jardiniers durant l’été 2016, entre 7h et 9h du matin.

Ils ont tiré de leur analyse des résultats impressionnants. Dans les périodes de chaleurs, l’arrosage accroit l’effet de la transpiration des plantes. Il ralentit l’augmentation de température des zones végétalisées, il agrandit l’écart. La végétation arrosée a un impact fort sur la température des zones végétalisées, donc l’arrosage a un vrai impact à certaines heures. Une jardinière arrosée au moment optimal, permet de baisser la température de 5,2° en moyenne, tout cela pour le bénéfice des citoyens de la Place de la Nation.

La gestion numérique des jardinières réalisée par la startup Green CityZen est un véritable succès.

La Ville de Paris leur a demandé une poursuite de l’expérimentation dans les espaces verts municipaux dans deux nouveaux arrondissements de Paris.

 

 

 

Tags:
Laisser un commentaire

Share