Cisco France Blog
Partager

Cisco Unified Infrastructure Controller (CUIC ou Cloupia) est la console centralisée de management des “PODs”


13 March 2013


Nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises du rachat de Cloupia par Cisco. Cette acquisition renforce l’offre de Cisco dans la dimension “management” du Data Center Unifié. Je vous propose dans une série de billets de passer en revue les fonctionnalités et avantages de Cisco Unified Infrastructure Controller (CUIC), qui est le produit principal développé par Cloupia.

Cisco Unified Insfrastructure Controller (CUIC), comme son nom l’indique, est d’abord une solution de management unifiée pour l’infrastructure (en particulier les “PODs”) du Data Center. Elle permet donc de découvrir, inventorier, administrer et “approvisionner” les PODs et leurs composants physiques et virtuels. Les composants supportés par CUIC sont de 4 types:

  • Virtualisation: il s’agit des différentes technologies qui permettent la virtualisation des systèmes d’exploitation. CUIC supporte VMware (ESX et vCenter version 4 et 5), Hyper-V (SCVMM 2008 et 2012), RedHat KVM 5.6, mais aussi des clouds public tels que Amazon et Rackspace.
  • “Compute” : il s’agit des serveurs, en blade ou en rack. CUIC supporte Cisco UCS B-series (toutes versions) et C-Series, HP Blade C7000 et  certains serveurs x86 HP et Dell
  • Réseau : Ce sont les réseaux (LAN et SAN) qui interconnectent les serveurs et les unités de stockages. CUIC supporte les Cisco Nexus 7000, 5000, 3000 et 1000V, MDS 9000, 9124 et 9148, ASA 5500, Brocade 300 et VDX 67xx
  • Stockage : CUIC supporte NetApp FAS avec OnCommand ou OnTAP, EMC VNX 5100, 5300 et 7500

On retrouve bien dans ces listes presque tous les composants des offres PODs auxquelles Cisco participe : Flexpod et ExpressPod avec Netapp, VSPEX et Vblock avec EMC. Il manque un composant pour les Vblock haut de gamme (EMC VMAX), mais il va arriver cette année. De même le support du POD avec stockage Hitachi est prévu un peu plus tard.

Pour chaque composant supporté, CUIC effectue une découverte et un inventaire complet du composant, et permet sa configuration et gestion quotidienne au moyen d’une interface graphique unique. Cela signifie donc que CUIC se positionne comme l’interface principale de gestion d’un POD (ou de n’importe quel assemblage des composants supportés). Cela ne veut pas dire que toutes les fonctions d’un VMWare vCenter, d’un Cisco Nexus 5000 ou d’une unité de stockage NetApp sont disponibles dans CUIC, mais que toutes celles nécessaires à la gestion quotidienne, et surtout à la mise à disposition (provisioning) des machines virtuelles, sont disponibles dans CUIC. Cette précision est importante, et signifie donc qu’il est encore nécessaire (pour l’instant) d’utiliser la console de management spécifique de chaque composant pour la configuration initiale, les opérations exceptionnelles ou le diagnostic avancé.

Regardons à travers quelques exemples les possibilités de CUIC.

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

Concernant VMWare, CUIC permet la quasi totalité des fonctions de manipulations des hosts et clusters, des machines virtuelles,  des templates, des snapshots, des pools et ressources, des datastores, des vNIC, des ports groups et des Vswitchs. De nombreuses statistiques et rapports d’utilisations concernant les machines virtuelles sont disponibles. Par exemple, un rapport “VM stack view” permet de visualiser la relation entre une VM et tous les composants sous-jacents qu’elle utilise.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Pour les serveurs Cisco UCS, la quasi-totalité des fonctions de l’UCS Manager sont disponibles dans CUIC, plus la gestion des serveurs racks UCS-C. En particulier, toute la gestion des serveurs, des  pools, des templates et des service profile est disponible, avec de nombreuses statistiques et rapports d’utilisation. Les rapports peuvent être assemblés dans des tableaux de bords, et exportés dans différents formats.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Coté réseau Ethernet, CUIC permet de gérer les VLAN et private VLAN, les ports profiles, certaines opérations sur les interfaces et les ports channels,  les ACLs et la QoS. Coté réseau FibreChannel, certaines opérations sur les VSANs, le zoning et les alias sont possibles. Un accès direct à l’interface ligne de commande est disponible.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Pour le stockage,  CUIC permet d’effectuer la majorité des manipulations sur les aggrégats, les volumes, les snapshots, les LUNs, les initiators, les groups, les exports NFS, les partages CIFS, les quotas, etc… .

Toutes ces fonctions sont bien évidement soumises à un contrôle d’accès rigoureux qui permet de définir des profils d’utilisateurs différents par technologie et/ou par composant du POD.

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

En conclusion, le premier bénéfice de CUIC est l‘administration et la configuration de tous les composants d’un POD à partir d’une interface unique et intégrée. En plus, les statistiques de chaque composants sont agrégées dans un tableau de bord personnalisable qui offre une vue synthétique de l’état opérationnel et de l’utilisation des ressources des PODs.

Dans mon prochain billet, je vous expliquerai comment industrialiser et automatiser les taches courantes de gestion d’un POD avec CUIC.

Tags:
Laisser un commentaire

0 commentaires