Cisco France Blog
Partager

So Mobility, le projet de la ville d’Issy-les-Moulineaux pour mieux se déplacer en ville

- 26 September 2017

Jusqu’à présent, le point de vue qui prévalait sur la Smart City était celui d’un scénario d’évolution relativement « top-down », qui considérait la ville comme un système complexe avec des infrastructures, des systèmes de gestion, des opérateurs. Les grands acteurs de l’informatique, de l’aménagement, du bâtiment se présentaient comme les ordonnateurs de cette architecture. Nous observons aujourd’hui une évolution vers le concept de « ville numérique bienveillante », une ville résiliente, inclusive et durable. La ville d’Issy-les-Moulineaux, sous la houlette d’André Santini, mène une politique qui se veut au service de ses habitants. La ville figure d’ailleurs dans les classements des villes les plus numériques et inclusives de France.

So Mobility est le projet de la ville d’Issy-les-Moulineaux, il a pour ambition de fluidifier les déplacements en ville grâce au développement du numérique. Démontrer que la smart city peut changer les habitudes, réduire les embouteillages et la pollution atmosphérique est le principal objectif du consortium réunissant des acteurs locaux référents du bâtiment, des travaux publics, du transport, des infrastructures de mobilité, de l’énergie et de la technologie. Cisco, la Caisse des DépôtsBouygues ImmobilierENGIETransdevColas et la ville d’Issy-les-Moulineaux veulent penser et agir de concert, dans un esprit d’open innovation, pour apporter des solutions concrètes, durables et réplicables afin d’améliorer les déplacements en ville.

10 à 20 % des bouchons des grandes villes seraient générés par des conducteurs cherchant une place de stationnement. En lien avec les acteurs économiques de son territoire, la ville d’Issy-les-Moulineaux ne cesse d’innover pour proposer des technologies et des expérimentations de pointe en matière notamment d’énergie et de mobilité.

1/ Circuler moins, mieux, au bon moment, en tenant compte des cas prioritaires

Travailler sur la fluidification du trafic est une des pistes retenues par la ville pour rendre par exemple les feux de signalisation plus intelligents, ainsi ils sont capables de s’adapter aux flux, aux comportements et pourraient réduire de 15 à 20% les temps d’attente.

2/ Travailler sur la logique «d’effacement de trafic»

En valorisant les tiers lieux favorisant le co-working ou le télétravail qui permettent de contenir le flux de circulation en amont des principaux bassins d’activité.

3/ Apporter une réponse aux 20 % des conducteurs qui cherchent une place de stationnement

Orienter les conducteurs vers les places libres en expérimentant des dispositifs techniques complémentaires (capteurs connectés, système prédictif, système communautaire, etc.) dans les parkings privés et publics, mais aussi faciliter le stationnement des véhicules de livraison en organisant des lieux de collecte pour éviter les arrêts en double file réguliers.

Cisco en partenariat avec Valeo et Indigo réalise actuellement une expérimentation sur le parking intelligent. Pour en savoir plus

4/ Intégrer les nouveaux modes de déplacements comme :

L’autopartage :

De nombreuses solutions existent mais l’offre est fragmentée, peu standardisée et son modèle économique n’est pas mature. Il s’agit aussi d’intégrer ces offres dans le paysage et de l’articuler avec les autres solutions de transport. Pour ce qui est de l’autopartage électrique, il est essentiel de bien gérer les positionnements des bornes mais également les horaires de recharge.

Véhicule autonome :

Il pourrait par exemple être envisagé de tester le concept de véhicule sans chauffeur, individuel ou collectif pour montrer son insertion possible sur un trajet domicile-travail.

Le co-voiturage sur les trajets urbains

Alors que le covoiturage longue distance a fait ses preuves, le covoiturage sur de courtes distances peine à décoller. Le covoiturage n’est utilisé que dans 5% des cas comme le maillon d’un déplacement multimodal. Eric Legale, Directeur général Issy Media et les services de la ville réfléchissent à l’intégration du covoiturage dynamique pour mieux prendre en compte la dimension récurrente du trajet domicile–travail.

5/ Travailler sur l’ouverture des données pour définir une offre multimodale

Imaginez une application, personnalisée selon vos préférences de déplacement, vous indiquant quel est le moyen de transport le plus efficace au moment où vous partez (voiture, bus, métro, vélo, etc.) selon vos critères. Cela suppose d’accéder à des informations de trafic en temps réel, tous modes de transports confondus.

​Des données sont ouvertes sur le portail open data de ville d’Issy-les-Moulineauxsur le portail européen Open Transport Net, sur le portail du Département et aussi sur le portail du STIF.

« Le transport est en pleine révolution avec les principes de partage, de véhicules autonomes et de voiture as-a-service.

Le rôle des villes est de mettre à disposition les infrastructures technologiques, techniques, légales et financières pour accueillir ce boom »

Sandrine Murcia, directrice générale chez Connecthings France

Tags:
Laisser un commentaire