Cisco France Blog
Partager

VivaTech 2019 : une ville plus intelligente, parce que la vie n’attend pas … 


30 April 2019


Les applications sont au cœur de l’ère numérique. Elles sont devenues la principale interface entre les marques et leurs clients, entre les entreprises et leurs employés, entre les services publics et leurs usagers. Et qui dit nombre croissant d’utilisateurs, d’applications et de devices toujours plus intelligents, dit aussi un volume inégalé de données dorénavant générées, transformées et consommées tant dans les data centers traditionnels que dans le multicloud.

Les applications modernes, qu’elles soient natives, web ou hybrides sont hyper-distribuées et évoluent rapidement et en continu. Elles sont aujourd’hui enrichies par des outils tels que les capteurs IoT, l’analytique Big Data, l’apprentissage automatique (« Machine Learning ») ou des moteurs d’intelligence artificielle. Chaque nouveau service ou fonctionnalité apportant une nouvelle valeur à l’utilisateur ainsi qu’une quantité énorme de nouvelles données utiles à l’entreprise. Ces données sont aujourd’hui créées, archivées et traitées dans l’ensemble de l’entreprise – des points d’accès ou succursales jusqu’au siège, et dans le multicloud.

En avant-première, découvrez comment Cisco vous accompagne dans chacune de vos vies numériques, et retrouvez-nous sur le stand VivaTech pour une immersion interactive autour des plus belles histoires IoT, réseaux et data center.

Pizza à domicile : parce que le match n’attend pas

Fini le temps du flyer stocké dans son tiroir cuisine et que l’on ressort au moment de dîner. Les applications dédiées ont remplacé le téléphone comme moyen privilégié pour commander ses repas. Domino’s Pizza l’a bien compris. Pour moderniser son système de commandes, ses points de vente et son analyse de données, la chaîne du Michigan a réalisé un certain nombre d’investissements stratégiques dans ses développements logiciels et a renforcé son infrastructure informatique sous-jacente. Pour que les opérations informatiques restent simples, l’entreprise a réduit le nombre de fournisseurs avec lesquels elle travaillait, en nouant des relations plus étroites avec une poignée de partenaires technologiques de confiance. (Enter Cisco !).

En s’engageant pleinement dans sa transformation numérique, Domino signe un retour en force et est désormais considéré comme un véritable pionnier dans la révolution de l’expérience client. Aujourd’hui, Dominos.com figure parmi les 10 meilleurs sites de commerce électronique en volume de transaction aux États-Unis. Les commandes augmentent la nuit et le week-end, atteignant un pic le dimanche du Super Bowl, également connue comme la plus grande journée de pizza au monde. Domino a eu besoin d’un puissant réseau technologique pour gérer le trafic réseau croissant et se prémunir d’une lenteur de service qui aurait découragé ses clients. Les capacités de virtualisation de Cisco UCS permettent à Domino de gérer de manière flexible les pics de commande en ligne, mais aussi de déplacer cette capacité excédentaire durant les heures creuses pour répondre aux autres besoins de l’entreprise.

Voir le cas client : Transformé par les technologies Cisco, Domino’s affiche une croissance aussi large que ses pizzas

 

Tendances mode : parce que mon look n’attend pas

Le secteur de la mode est particulièrement dynamique. Dans ce nouveau monde numérique, nous voulons accéder aux dernières tendances de manière toujours plus rapide. C’est le concept de « Fast Fashion » qui traduit la recherche d’efficacité par une enseigne dans l’approvisionnement de ses produits sur le marché. C’est justement cette maîtrise que Lojas Leader a recherché. L’enseigne brésilienne aux 5500 collaborateurs dispose aujourd’hui d’un réseau de 127 magasins dans huit états du Brésil ainsi que d’une chaîne de distribution complexe requérant une planification précise. Son approche digitale s’est récemment recentrée sur les besoins des clients afin de leur offrir une expérience complète depuis leur visite en ligne jusqu’au point de vente.

Le modèle économique du réseau de l’enseigne repose donc sur la rapidité et la rentabilité de la commercialisation de ses produits et de sa production. La maîtrise de ces processus d’approvisionnement s’appuie sur des progiciels de gestion ERP, essentiels pour atteindre le niveau d’efficacité requis. Pour son ERP (SAP), la direction IT de Lojas Leader a décidé de déployer une infrastructure robuste afin de garantir haute disponibilité des ressources et rapidité d’éxecution. Lojas Leader exécute son système de gestion sur Cisco HyperFlex rendant son concept de « mode accélérée » encore plus rapide, plus simple et plus évolutif. Selon la direction IT, le système offre des performances 60% plus élevées par rapport aux autres technologies évaluées dans le cadre du projet et consomme moins de 15% du processeur de la machine physique. A tel point que Lojas Leader envisage de placer d’autres applications sur sa plate-forme hyperconvergée.

Lire le cas client : La mode dans une version plus rapide, plus simple et plus évolutive que jamais

 

Marketplaces : parce que mes économies n’attendent pas

Qu’il s’agisse de mettre la main sur l’édition collector Lego Avengers ou d’économiser sur l’achat du dernier smartphone, les marketplaces font aujourd’hui partie intégrante de notre façon d’acheter. Cdiscount, filiale du groupe Casino, principale enseigne d’ecommerce française, et deuxième plus grand site de commerce en ligne en Europe le sait parfaitement. La société bordelaise dessert 8,6 millions de clients actifs, gère un portefeuille de plus de 10 000 commerçants partenaires. Environ 100 000 commandes sont traitées quotidiennement par le biais de sa plate-forme web et de son application. Lors de journées spéciales comme le Black Friday, le nombre de visiteurs uniques quotidien peut grimper jusqu’à 8 millions et les ventes atteindre des pics de 10 commandes par seconde !

Avec 40 millions de produits répertoriés, le data center Cdiscount doit également faire face à un catalogue en constante évolution, les produits étant associés à des images, à des descriptions, à des informations sur le vendeur ou à des offres ou réductions. C’est une matrice massive de produits, d’images, d’événements et de transactions quotidiennement suivies par Cdiscount : produits recherchés, produits affichés, commentaires postés, mise à jour du panier et des commandes. Au total, ce sont près de 10 millions d’événements comptabilisés chaque jour. Cette croissance rapide et la pression intense ont poussé la direction IT à moderniser et automatiser son data center avec notre solution SDN, Cisco ACI. Le but étant de pouvoir déployer de nouveaux produits, de fournir un même niveau de service qu’un fournisseur cloud et de consacrer son ingénierie aux projets en lien direct avec l’activité commerciale. Grâce à l’automatisation de ses opérations, la DSI de Cdiscount s’est consacrée, par exemple, à faire évoluer sa plateforme de gestion des images produits afin de pouvoir stocker et indexer jusqu’à 1,5 millions d’images par jour, en assurer la bonne catégorisation grâce à la data science, voire vérifier sa conformité légale.

A relire : Romain Broussard, Directeur IT chez Cdiscount : ”Cisco ACI est un vrai accélérateur pour consacrer notre temps d’ingénierie à apporter de la valeur aux métiers”

Livré en temps et en heure : parce que je n’attends pas

Aussi tôt en ligne, aussi tôt vendu ! Si Cdiscount permet certes de donner accès à des millions de produits en un clic, pour que l’expérience soit complète, encore faut-il les recevoir dans les temps impartis. C’est justement le défi auquel s’est attelé le port de Rotterdam, le plus grand port d’Europe par tonnage cargo. Véritable zone industrielle et portuaire, il a souhaité exploiter les dernières avancées en matière d’IoT, de edge computing, d’analytique en temps réél, et d’intelligence artificielle afin de transformer son environnement opérationnel, la façon dont il gère ses activités, et induire plus d’efficacité. Avec un tel objectif, la capacité d’envoyer la bonne information à la bonne application et au bon moment est évidemment critique.

Le port de Rotterdam traite plus de 140000 navires chaque année et coordonner l’accostage de chacun d’entre eux est une tâche remarquablement complexe impliquant de nombreuses parties et des milliers de points de données. Le port s’est donc doté d’une plateforme IoT afin de collecter un vaste ensemble de données portant sur les conditions météorologiques et hydriques, comme le vent, la visibilité, la hauteur et le flux de marée. La plateforme permet au port de déterminer plus précisément et plus rapidement les conditions optimales et le moment propice à un passage, à un amarrage ou à un départ en toute sécurité du navire, en fonction des conditions d’eau, tout en maximisant ses chargements. Le port contribue ainsi à la réduction des temps d’attente et à l’optimisation de l’accostage, des heures de chargement/de déchargement et de départ. Dans un avenir proche, ces mêmes données pourront être utilisées pour fournir des conseils sur les conditions environnementales les plus propices à l’entrée au port, permettant aux navires d’économiser sur leur consommation de fuel et pour le port de réduire son empreinte carbone.

En savoir plus : Port of Rotterdam puts Internet of Things platform into operation

 

Etudier hors campus : parce que ma carrière n’attend pas

Grâce aux ordinateurs et aux supports de cours en ligne, l’apprentissage peut dorénavant se faire à distance. Il en est de même pour les bibliothèques où eBooks, journaux électroniques et bases de données de recherche sont accessibles de partout sur la planète. L’éducation du 21èmesiècle se fait non seulement à distance, mais aussi en extérieur. Pourquoi donc ne pas profiter des meilleures conditions et apprendre en plein air, à l’ombre d’un oranger ou durant son temps d’attente à l’arrêt de bus ? Voilà le concept à l’origine du programme de renouvellement de l’infrastructure IT de l’Université de Grenade en Espagne. Le multi-campus andalou dénombre 85000 utilisateurs finaux accédant à un réseau unifié et à quatre clouds privés depuis trois sites séparés par rien de moins que la mer Alboran : Grenade au Sud de l’Europe, et les villes de Ceuta et Melilla sur les rives africaines. Mais également près de 6000 visiteurs externes en provenance de 1100 institutions du monde entier, ainsi que des centaines d’utilisateurs mondiaux qui collaborent avec son équipe de recherche.

Quel que soit le continent et peu importe l’endroit, l’Université propose dorénavant une interconnexion de son infrastructure réseau, de ses services et de ses opérations avec le campus et la ville. Un campus « orienté services » unifié et intuitif reposant sur le rapprochement des équipes DevOps et des équipes réseau et sécurité. Au cœur du projet, une ambition en matière de capacité, de­ disponibilité et de sécurité. Avec des besoins de stockage et vitesse différents pour quatre types d’utilisateurs distincts aux besoins particuliers : étudiants, enseignants, chercheurs et personnel administratif. Les élèves ont besoin d’un accès simple et fiable aux supports de cours, aux bibliothèques, aux bases de données, ainsi qu’aux dernières informations en rapport aux installations et aux activités sur le campus. Les chercheurs ont besoin, en plus, d’un accès à un stockage haut débit, à la demande, ou à des traitement hautes performances (HPC) quand les enseignants, eux, bénéficient d’un accès à une gestion applicative des salles de classe. En coulisse, les solutions wifi et SDN de Cisco permettent de combiner virtualisation et mises à niveau des clouds à une allocation agile des ressources, une politique de sécurité commune, et plus important encore, un système de gestion de réseau centralisé. A la clé, la possibilité de faire librement évoluer le système d’information de l’université, de déployer de nouvelles capacités de stockage, de bénéficier d’une « tolérance zéro » en matière de vulnérabilité, d’être préparé aux nouvelles failles et de faire face aux attaques.

Retrouvez le témoignage de Antonio Ruiz Moya, Responsable réseau et télécommunications à l’Université de Grenade : Virtual Campuses and Campus-Wide Wi-Fi: An Educational Transformation at the University of Granada

Tags:
Laisser un commentaire