Cisco France Blog
Share

Opendata en France : une action volontariste du gouvernement

- 12 August 2011

Le 13 juillet, Éric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, intervenait à l’occasion du lancement de l’appel à projets européens « open data Proxima Mobile », et rappelait que l’ouverture de sonnées publiques (opendata) est une des priorités du gouvernement.

 

Rappelons que le Premier Ministre François Fillon a créé par décret la mission Etalab le 21 février 2011. Etalab coordonne l’action des administrations de l’État et apporte son appui à ses établissements publics administratifs pour faciliter la réutilisation la plus large possible de leurs informations publiques. Placé sous l’autorité du Premier ministre et rattaché au Secrétaire général du Gouvernement, Etalab est dirigé par Séverin Naudet.

 

Etalab est chargé de la création d’un portail unique interministériel « data.gouv.fr » destiné à rassembler et à mettre à disposition librement l’ensemble des informations publiques de l’État, de ses établissements publics administratifs et, si elles le souhaitent, des collectivités territoriales et des personnes de droit public ou de droit privé chargées d’une mission de service public. Voir le site Etlalab http://blog.etalab.gouv.fr/article-79321411.html

 

 

Sur Wikipedia, on peut lire : “Un rapport de la Commission Européenne souligne que le développement conséquent de l’open data pourrait générer jusqu’à 27 milliards d’euros de retombées économiques“.

 

Éric Besson a insisté sur le fait que “La France dispose d’atouts majeurs pour développer les services numériques qui accompagneront les citoyens dans leurs activités quotidiennes »
L’ouverture des données publiques (opendata) est ainsi une des priorités du gouvernement, avec deux objectifs :
-renforcer la transparence de l’action de l’État
-rapprocher les services publics des usagers.

 

« Rendre accessibles les informations publiques permettra à tous les citoyens d’accéder aux données de base sur notre pays, comme les budgets de nos institutions, les mesures de la qualité de notre environnement, l’emploi, ou encore la qualité des soins de nos hôpitaux. D’autre part, l’ouverture des données publiques favorise le développement de nouveaux services pour la vie quotidienne de nos concitoyens. Elle constitue un facteur d’innovation et un enjeu de compétitivité économique et scientifique. «

 

Eric Besson donne quelques exemples :
la mise à disposition du plan du métro permettrait l’émergence d’un réseau social de ses usagers, qui pourraient s’informer sur les éventuels incidents, formuler des commentaires sur les artistes qui s’y produisent.

– la mise à disposition des plans et horaires des transports publics permettrait le développement de nouveaux services multimodaux, combinant les différents modes de transport : train, tramway, bus, voiture, vélo, etc.

la mise à disposition de la carte des antennes relais de téléphonie mobile pourrait engendrer des services d’alerte à proximité de zones blanches, avant interruption de la connexion.

la réutilisation gratuite de la base des prix du carburant permettra de développer des services informant les automobilistes des prix dans les stations les plus proches.

la mise à disposition des lieux d’accidents de la route favoriserait l’émergence de services mobiles de guidage permettant d’éviter, à vélo, les zones les plus accidentogènes.

 

Paris a déjà créé son site « PARISDATA » http://opendata.paris.fr/opendata/jsp/site/Portal.jsp  pour donner accès a ses données publiques sous licence libre.

 

Les articles sur le sujet de l’opendata portent principalement sur l’utilisation de ces données et les contraintes juridiques associées, mais viendra le moment de se pencher sur les infrastructures informatiques pour exploiter ces données….

Tags:
Laisser un commentaire

Share