Blogue de Cisco Canada
Share

Cisco et Toronto Internet Exchange

- 26 July 2012 4:28 pm

Jon Nistor, Cisco Canada

Pain et fromage. Bacon et œufs. Cisco et Toronto Internet Exchange.

Quel est le point commun entre ces paires de termes? En quelques mots : elles sont sensées et un terme n’est tout simplement pas le même sans l’autre. Le Toronto Internet Exchange (TorIX) est l’un des points d’interconnexion Internet publics les plus importants du Canada et de l’Amérique du Nord, avec un débit de près de 80 Gbits/s aux heures de pointe. Sis au centre-ville de Toronto, TorIX interconnecte plus de 150 fournisseurs de services, entreprises et fournisseurs de contenu du Canada, des États-Unis et d’Europe. Toute entreprise pourvue d’un espace IP et d’un numéro de système autonome (ASN) peut se connecter. TorIX vise principalement à retenir le trafic au sein du Canada, afin qu’il ne soit pas soumis aux lois et réglementations d’autres pays (tel le U.S. Patriot Act), à faire en sorte que la latence reste faible, à réduire les coûts des connexions de transit IP et à établir des relations entre les entreprises.

Les fournisseurs de services Internet peuvent ainsi utiliser des points d’interconnexion Internet afin d’acheminer le trafic localement, plutôt que par l’intermédiaire d’une interconnexion transfrontalière. Il en résulte des frais d’exploitation moindres et une efficacité accrue du réseau, à la satisfaction de la plupart des utilisateurs.

Au cours des 14 dernières années, TorIX a utilisé le matériel de commutation de Cisco afin de transporter des millions de gigaoctets de données entre les Canadiens. Au fil des ans, TorIX a plusieurs fois modifié son matériel afin de continuer à répondre à la multiplication des exigences en termes de débit et de capacité. En 1998, TorIX a installé un commutateur Catalyst 2948G. Au fil du temps et de l’évolution des besoins des pairs (clients), des commutateurs 3548, 4912, 6000 et 6500 ont été installés.

Au cœur du centre de données de TorIX

L’an dernier, la plate-forme Catalyst 6500 commençant à s’essouffler, TorIX a amorcé une migration vers la plate-forme Nexus 7000. Du fait de la densité des cartes de ligne et de la possibilité d’utiliser le module SFP 1 G ou 10 G sur la plate-forme Nexus, il a suffi de quelques minutes aux clients de TorIX pour passer de 1 G à 10 G. En outre, la nouvelle génération de cartes de ligne à des débits de 40G et de 100G permet à TorIX d’envisager l’avenir avec sérénité.

Au cœur de l’opération : un groupe de bénévoles qui assurent le soutien technique du point d’interconnexion Internet, ainsi que certaines automatisations personnalisées grâce auxquelles les pairs (clients) peuvent gérer leurs propres connexions et interagir avec d’autres pairs. Il en résulte ainsi un fonctionnement plus fluide et des frais généraux moindres. Les capacités de gestion des logiciels de mise en réseau IOS et NX-OS de Cisco ont facilité ces déploiements.

Le serveur d’itinéraire est l’un des principaux services offerts par TorIX à ses clients; il agit comme intermédiaire pour l’interconnexion d’itinéraires entre les clients à l’aide de la fonctionnalité de serveur d’itinéraire d’ASR 1000. En d’autres termes, il suffit aux clients de configurer des sessions BGP à l’aide des deux périphériques chargés de cette tâche, sur IPv4 et/ou sur IPv6.

Selon TorIX, la « configuration d’un espace commun de réunion » par l’intermédiaire de leurs fournisseurs d’accès pour tous les utilisateurs canadiens intéressés permet de réduire les durées de transit des messages locaux, ainsi que les frais élevés de bande passante. Tandis que les points d’interconnexion Internet se multiplient au Canada, nous espérons jouer un rôle central en arrière-plan afin que tout se combine parfaitement – comme du beurre d’arachide et de la confiture.

Jon Nistor est ingénieur système chez Cisco Canada, et également membre du conseil d’administration de Toronto Internet Exchange (TorIX). Ses aptitudes en termes de gestion de réseau, de commutation et de collaboration avec divers opérateurs de téléphonie mobile ont permis à TorIX de s’améliorer au cours des ans. Ses biscuits aux morceaux de chocolat et à la noix de coco sont aussi à tomber.

Tags:
Laisser un commentaire

Share