Blog Cisco France – Green IT

Le travail à distance permet-il de réduire les émissions de CO2 ?

Une meilleure organisation collective doit permettre d’améliorer la contribution du travail à distance aux réductions de gaz à effet de serre.

Les données chiffrées nous permettent d’affirmer que le travail à distance est une réalité chez Cisco. En Europe, nous constatons que plus de quatre mille connexions VPN sont établies en moyenne durant la journée, ce qui correspond à plus de la moitié des employées et que le taux de passage moyen dans les locaux est légèrement inférieur à la moitié des salariés (48%).
Les personnes interviewées ont fait ce choix afin d’optimiser l’organisation individuelle. La motivation principale repose sur une plus grande souplesse dans leurs horaires de travail afin de concilier vie professionnelle et personnelle.

Nous avons constaté sur un échantillon de soixante dix huit personnes que cette souplesse permet de réduire sa consommation de carburant, en évitant les heures de pointe pour les trajets domicile-bureau. Cependant, il apparaît rapidement que l’organisation collective n’a pas intégré cette évolution. La non prise en compte de ce changement limite la contribution du travail à distance à la réduction d’émission de gaz à effet de serre. En effet, le groupe, auquel appartiennent ces personnes, n’a pas cherché à regrouper les réunions, au bureau, sur quelques jours de la semaine. Les salariés sont donc amenés à parcourir le trajet domicile-bureau pour une heure de présence. Afin de pouvoir atteindre les objectifs ambitieux de réduction d’émission de CO2, que s’est fixé Cisco, l’organisation des réunions au bureau devra être revu.

Il faut également avoir à l’esprit que le succès du travail à distance, chez Cisco, s’appuie sur deux aspects importants du mode de fonctionnement de l’entreprise : le management par objectif qui ne base pas la performance sur le nombre d’heures passées au bureau et l’environnement de travail qui permet de remplir son rôle de n’importe quel endroit.

La disponibilité de la technologie, l’appétence pour ce mode d’organisation et la réduction de la consommation de carburant doivent amener les organisations à considérer cette évolution comme une amélioration de leur fonctionnement.

Pour en savoir plus : http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_062609.html

Tags:

Green IT, mode d’emploi

Il me semble important de commencer ce blog par notre définition du Green IT et de ses domaines d’application.

J’avais écrit il y quelques mois un article sur le sujet. Dans une démarche 3R (Réduction Réutilisation, Recyclage), je réutilise et recycle !

« Depuis peu, la préservation de l’environnement est devenue une préoccupation importante de nos hommes politiques et d’un nombre croissant de nos clients.

Simple effet de mode ou mouvement durable ? Derrière des déclarations d’intentions globales, un arsenal réglementaire se met en place à travers le monde. L’Union Européenne est probablement la plus avancée sur ce terrain et les directives européennes se transposent peu à peu dans notre droit national. Des directives majeures comme RoHS (Reduction of Hazardous Substance), REACH (Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals), EuP (Energy Using Products) ou DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) introduisent de nouvelles règles de conception, de production, de réutilisation, de recyclage des produits électriques ou électroniques. Il est probable que les dispositions législatives se renforceront et imposeront des règles d’éco-responsabilité plus importantes et les technologies de l’information sont donc concernées au premier plan.

La préoccupation environnementale doit désormais s’intégrer dans la stratégie de l’entreprise et le système d’information n’est pas épargné car les technologies de l’information sont à la source d’environ 2% des émissions de CO2 au niveau mondial, autant que le transport aérien (source Gartner 2007). Green IT représente l’opportunité de réduire les 2% des émissions de CO2 liés à l’IT tout en impactant de manière très significative les autres 98%.

La mise en place d’un plan Green IT s’articule autour de :

–         La mesure de l’impact.  Si « On ne contrôle que ce que l’on mesure », les technologies de l’information permettent la mise en place de tableaux de bord en temps réel,

–         l’optimisation de l’IT. La mise en œuvre est assez directe puisque de la responsabilité des services IT et doit s’inscrire dans une démarche holistique,

–         l’optimisation globale des activités de l’entreprise grâce aux technologies de l’information, étape par étape à partir du bilan environnemental. Si la focalisation doit se centrer autour des impacts majeurs, les actions faciles (ou « quick wins ») sont à inclure également parce que très valorisables,

–          un plan de communication et de valorisation des actions, tant en interne qu’en externe. La démarche doit s’inscrire de manière globale à l’échelle de l’entreprise.

La démarche Green IT s’inscrit dans une démarche de transformation d’entreprise, et aussi individuelle puisque le comportement individuel est indispensable dans la réussite des initiatives. Cette dimension rend le cadre d’action plus riche, plus fécond, plus générateur de sens et plus durable aussi. »

Voilà donc nos domaines d’intervention.

Pas de quoi s’ennuyer !

Tags:

Billet d’humeur – L’amendement de Frédéric Lefebvre sur le télétravail

Le 27 mai dernier, j’ouvre mon navigateur sur iGoogle et les dernières actualités. Voilà un titre qui attire mon attention : Division à l’UMP sur l’amendement sur le télétravail. Je lis l’article, comprend les raisons de la division et lit les commentaires des internautes, tous ou presque très remontés contre cette loi… mais je dois avouer que je l’avais lu en omettant l’aspect social qui m’intéresse moins, mais en me concentrant sur l’aspect télétravail tout simplement. Avant de lire les réactions, je me disais : enfin une avancée dans la compréhension et l’adoption du télétravail (je le pratique depuis plus de 8 ans et en suis un fervent défenseur…), mais en lisant les commentaires, j’ai compris qu’il faudra encore beaucoup de temps avant que le télétravail ne rentre dans les mœurs françaises… Personnellement, je trouve cela positif de pouvoir me connecter de chez moi et d’avoir des horaires plus souples ou des lieux de travail plus adéquats à la tâche que je dois réaliser… et si je suis en arrêt maladie, je serais content de me connecter pour avancer sur des tâches qui doivent être faites et qui n’attendront pas que je rentre au bureau, car à ce moment, là, il y aura encore d’autres tâches à réaliser. D’ailleurs, la souplesse de cette loi sur le télétravail, c’est que si je ne souhaite pas ou ne peux pas me connecter lors d’un arrêt maladie, je serais libre de ma décision, par contre, si je souhaite me connecter et que j’ai tous les outils pour être efficace, alors je pourrais le faire ! Il ne faut pas oublier que Roland Garros, c’est 2 semaines par an, et une maladie, cela peut arriver n’importe quand… (more…)

Tags: ,

Bienvenue sur le blog GreenIT Cisco

Tiens, un nouveau blog sur le Green IT… Encore un coup de Cisco pour s’acheter une conduite verte… Que peut-on encore ajouter sur le sujet? On connaît les solutions… Si c’est pour faire la promotion de leurs produits…

Alors, pourquoi ce blog ? Si l’intérêt sur le Green IT est indéniable ainsi que les références (j’ai compté 11,2 millions de réponses sur Google à « Green IT »), le sujet  est plein d’ambigüité. Au fait, qu’est-ce que le Green IT ? Des nouvelles pratiques ou des nouvelles technologies ou des nouvelles architectures pour réduire les consommations des systèmes d’information ? Ou bien de manière plus large, les rapports entre technologies de l’information et impact environnemental ? Et quelle est la pertinence économique dans tout ça ? Et  l’impact réglementaire ?

Finalement, les questions ne manquent pas et nous avons pensé utile d’ajouter notre voix aux débats.

Notre ambition : expliquer, donner nos points de vue, clarifier, mais aussi réagir à l’actualité, aider à anticiper les évolutions, répondre à vos questions.

Notre blog n’est pas un site d’annonces, de fiches produits, de livres blancs. Les sites cisco.com ou cisco.fr n’en manquent pas !

Alors placez ce blog dans vos favoris et à bientôt sur le net.

Olivier.

Tags: , ,