Blog Cisco France – Green IT

GreenAware bientôt chez vous…

Comment réduire la consommation énergétique d’un bâtiment existant ? Voilà la question à laquelle nous cherchons à répondre à travers la solution GreenAware que nous avons élaborée.

GreenAware est une solution permettant d’obtenir rapidement et sans travaux des tableaux de bord temps réel de la consommation énergétique d’un bâtiment. Nous avons rassemblé les savoir-faire d’un spécialiste des réseaux de capteurs pour l’instrumentation (société Archrock), d’un spécialiste des applications de gestion immobilière (société Vizelia) et d’un spécialiste des systèmes de communication (société Cisco).

Je présente GreenAware (validé chez Cisco à Issy-les-Moulineaux) avec Yvic Le Scouezec dans une vidéo tournée pour le site MyDSI-Tv d’Accenture.

La fiche produit est en préparation…

Un bonne idée pour commencer 2010!

A suivre !

Olivier.

Tags: , , , , , ,

Les NTIC sauveront-elles la planète?

Au moment où s’ouvre le sommet de Copenhague, chacun cherche les solutions pour limiter la dégradation de notre environnement.

Les NTIC sauveront-elles la planète ? Voilà le thème de l’émission « place de la Toile » du vendredi 11 décembre sur France Culture où j’interviendrai. L’émission, animée par Xavier de la Porte, sera diffusée en direct de 11h à 12h.

Les participants seront :

Cédric Gossart.  Maître de conférences Telecom Ecole de Management, Groupe de Recherche ETOS/CEMANTIC.
Jean Cueugniet.  Ingénieur général des Mines/ Télécommunications.
Rémi Sussan.  Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies.
Olivier Seznec.  Directeur de la stratégie technologique chez Cisco France, rédacteur du blog Green IT / Eco-TIC (c’est moi! 😉 ).

Tout le programme se trouve sur http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/place_toile/fiche.php?diffusion_id=78852&pg=avenir

où vous pouvez dès à présent entrer vos commentaires.

A vendredi!

Olivier.

Tags: , , ,

COP15: tous à Copenhague!?!

Le sommet COP15 (15ème Conférence des Nations Unis sur le Changement Climatique) débute la semaine prochaine à Copenhague et tout le monde sera à l’écoute des discussions, négociations, débats, oppositions, affrontements et compromis qui y seront tenus. Du 7 au 18 décembre, Copenhague deviendra le centre de toute notre attention et les orientations de Copenhague nous impacteront tous à moyen terme.

Alors allons tous à Copenhague suivre et participer à cet événement!

Mais est-ce bien raisonnable au vu du coût environnemental des déplacements ?

Heureusement la Téléprésence est là !

Cisco a en effet contribué de manière exceptionnelle au succès de l’événement en équipant la conférence d’une solution de Téléprésence. Depuis plusieurs mois, nous travaillons avec les organisateurs (Nations Unies et Ministère des Affaires Etrangères danois) et nous avons mis à disposition gratuitement un dispositif impressionnant de salles de Téléprésence pour permettre aux délégués présents à Copenhague de travailler avec leurs contacts locaux. Dans le cadre du sommet, 4 salles de Télépresence seront installées au Bella Center à Copenhague et reliées aux salles des Nations Unies (de New-York, Genève, Nairobi et Bonn) ainsi qu’à 77 salles de Téléprésence de bureaux Cisco à travers le monde. Les salles de Téléprésence seront également interconnectées avec le réseau de visioconférence de plus de 20 ambassades danoises.

La Téléprésence illustre de manière concrète la contribution des technologies de l’information à la réduction de l’impact environnemental.
Vous trouverez plus de détails sur : http://en.cop15.dk/about+cop15/sponsorships/virtual+conferencing+at+cop15 et  http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_102909.html et http://www.cisco.com/en/US/solutions/ns669/climate_change_conference.html

Olivier.

Tags: , ,

Les Eco-TIC Cisco près de chez vous!

Je participe à un tour de France organisé par Cisco à destination de ses clients où je présenterai lors d’une session de 90mn le panorama des Eco-TIC (le contexte, comment construire un plan d’action, les pistes, etc).

Le tour de France passera par:

Aix-en-Provence le 18 novembre

Lille le 25 novembre

Lyon le 3 décembre

Nantes le 9 décembre

Strasbourg le 7 janvier

Paris les 2, 3 et 4 février

Information et inscription sur http://www.cisco.com/web/FR/events/ExperienceDays/index.html

J’espère vous y retrouver!

Olivier.

 

 

Tags: , ,

Greenpeace et les Eco-TIC

J’ai vu sur le site de Greenpeace international (http://www.greenpeace.org/international/assets/graphics/ict-solutions-chart)  un tableau synthétisant de manière très complète les divers apports des technologies de l’information pour réduire notre impact environnemental.

Je ne résiste pas au plaisir de le recopier:

ict-solutions-chart

Ce tableau s’intègre dans une initiative de Greenpeace intitulée “Cool IT challenge” destinée à pousser les industriels du secteur des technologies de l’information à s’engager plus fortement autour de l’écoresponsabilité.

Olivier.

Tags:

Smart Grid et Cisco

La mise en place de réseaux électriques intelligents qui permettent d’optimiser en temps réel (ou presque) les capacités de production à la demande est l’objectif du Smart Grid.

Cisco a produit une très belle vidéo disponible sur Youtube- mais seulement en anglais – qui présente en 4mn38 de manière très visuelle l’impact du Smart Grid dans notre environnement :  (la version HD http://www.youtube.com/watch?v=yGk13U_kgGM ).

Au-delà de notre investissement dans la beauté des images, nous travaillons sur plusieurs initiatives afin de concevoir les solutions pour construire le réseau électrique intelligent.

D’abord, nous construisons l’architecture technique de communication du réseau. Nous avons dénombré plus de 300 protocoles de communication utilisés dans l’industrie. Cette diversité protocolaire pose un problème majeur pour un contrôle de bout en bout, non pas tant au niveau technique qu’au niveau opérationnel. En effet, s’il est toujours possible de construire des passerelles de communication, les déployer de manière massive, les configurer et les opérer pose un problème de coût tel que la rentabilité économique de l’opération peut s’en trouver menacée. Il faut donc minimiser le nombre de passerelles dans le réseau, d’où l’idée de standardiser autour d’IP les systèmes communiquants. Bien sûr, avec IP, il faut comprendre IPv6. Je n’insiste pas sur ce point et je vous encourage à consulter l’excellent blog animé par Jean-Marc Barozet pour creuser le sujet (http://ipv6blog.cisco-france.com/). Nous discutons avec les acteurs de l’industrie pour les aider à intégrer le modèle IPv6. L’annonce de presse relative à la création du Smart Grid Ecosystem en septembre ( http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_091709.html ) l’illustre. Nous avons rassemblé dans cet écosystème ouvert des acteurs industriels, technologiques, opérateurs et nous comptons aujourd’hui Accenture, AeroScout, Arcadian Networks, AREVA T&D, Cable&Wireless Worldwide, Capgemini, Coleman Technologies, EMC, Echelon, EnergyHub, GE, GridPoint, Infosys Technologies, Itron, Landis + Gyr, OATI, Oracle, OSIsoft, Pulse Energy, Proximetry, Science Applications International Corporation (SAIC), SecureLogix, Schneider Electric, Siemens, Skyline-ATS, Telvent, Verizon, Watteco, Wipro, and World Wide Technology, Inc.

Dans le même temps, nous aidons les acteurs industriels à intégrer techniquement IPv6 dans leurs systèmes. Ainsi nous avons rejoint l’Alliance Zigbee qui annonçait en avril dernier le support d’IPv6 dans leur modèle (communiqué de presse : « ZIGBEE ALLIANCE PLANS FURTHER INTEGRATION OF INTERNET PROTOCOL STANDARDS”, http://www.zigbee.org/News/AllianceNewsReleases/tabid/247/Default.aspx) . Et nous sommes co-fondateurs de l’alliance IPSO (IP for Smart Objects)( http://www.ipso-alliance.org ) au sein de laquelle nous avons développé un stack IPv6 léger (qui tourne avec 11,5ko de ROM et 1,7Ko de RAM). Ce stack est développé sur un code Open Source et est aujourd’hui utilisé par plusieurs industriels.

Nous nous sommes également engagés dans plusieurs expérimentations à travers le monde. En Allemagne avec Yellow Strom http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_100509e.html , aux Etats-Unis avec Duke Energy http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_060909e.html ou en Italie avec Enel http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_051809.html .

Et en France? L’ADEME a lancé un appel à manifestations d’intérêt sur les Réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables (http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?id=62669&cid=96&m=3&p1=1). Les réponses sont à retourner le 30 novembre 2009 et de nombreux acteurs de l’énergie travaillent actuellement sur leurs propositions.

A suivre…

Olivier.

PS : si le sujet vous intéresse, je vous encourage à visiter nos pages autour du Smartgrid ( http://www.cisco.com/go/smartgrid ) où vous trouverez de nombreux documents, livres blancs, vidéos, etc.

Tags: , ,

Bonjour l’automne !

En ce premier jour d’automne, nous pouvons tirer le bilan de l’été. Le Green IT a-t-il fondu sous la chaleur estivale ou bien a-t-il mûri et pris de belles couleurs (encore plus vertes) ?

De mon point de vue, l’été ne m’a pas déçu :

–          les préparatifs pour le sommet de Copenhague (COP15) vont bon train. Tout le monde prépare ses (meilleures) résolutions, industriels, gouvernements et ONG. Les déclarations, sommets préparatoires, passes d’armes se succèdent. La pression monte pour décembre,

–          La contribution climat-énergie a tenu la une des journaux pendant quelques semaines et la « décarbonisation » de  l’économie se précise :  notre société réévalue son rapport à l’environnement,

–          Green IT se francise et devient Eco-TIC (journal officiel du 22 juillet 2009). Au delà du symbole, je vois poindre un mouvement de fond et une préoccupation qui se structure,

–          Le très officiel rapport du Conseil Général de l’Industrie,de l’Énergie et des Technologies sur le Développement Eco-responsable et TIC est publié et disponible auprès de la documentation française sur http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/094000424/ . Il propose 15 recommandations sur la plupart des thèmes et a été élaboré par des groupes de travail multidisciplinaires et constitue un vrai petit Grenelle de l’IT,

–          Le premier livre en français sur le Green IT est sorti en septembre [Green IT – les meilleures pratiques pour une informatique verte – Editions Dunod]. Jusqu’à présent, nous avions quelques ouvrages en anglais et un vide en français. Le livre donne une bonne synthèse du sujet et couvre les différents aspects des rapports entre TIC et environnement.  Les thèmes sont traités assez rapidement et l’ouvrage permet d’avoir une vue d’ensemble des problématiques. On y trouve des exposés, des cas clients, des meilleures pratiques, des interviews. Voilà un solide livre d’introduction au sujet. Et puis je ne boude pas mon plaisir : je suis cité à deux reprises ! Quel prestige auprès de ma famille ! 🙂

Les vendanges d’automne s’annoncent donc propices !

Et vous, comment avez-vous vécu l’été du Green IT ?

Olivier.

Tags:

IP, réseau hors bande de gestion de l’énergie ?

Peut-être avez-vous vu passer quelques annonces récentes de Cisco autour de  la gestion de l’énergie ?

http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_071409e.html :

IBM and Cisco Collaborate on City of Amsterdam Smarter Energy ProjectPilot to help 500 Amsterdam households cut energy bills and reduce CO2 emissions

Ou encore :

http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_070109b.html :

Cisco’s Smart+Connected Communities Provides Sustainable Economic Opportunities Through Energy Innovations

Smart Connected Buildings Solution to Transform Energy Demand and Utilization

Derrière ces annonces se dessine l’ambition de créer autour du réseau IP Cisco la plate-forme de gestion énergétique. Le réseau de communication connecte tous les systèmes de mesure, permet l’agrégation des données pour construire des tableaux de bord et autorise l’activation / désactivation des systèmes en temps réel.

Voici donc trois axes d’action pour y parvenir:

dans le bâtiment: Smart Connected Building (objet de l’annonce http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_070109b.html )

La mesure de nos consommations énergétique est majoritairement réalisée manuellement ou sur des plates-formes isolées (les systèmes de gestion technique centralisée du bâtiment). Avec EnergyWise nous avons introduit un cadre de mesure de nos consommations en utilisant le réseau IP comme réseau de collecte et contrôle. Les commutateurs Cisco ont l’intelligence pour remonter sur une plate-forme les consommations des systèmes connectés, soit directement (téléphone IP, borne WiFi, PC) soit indirectement (cas des luminaires, chauffage, ventilation, …) grâce au Cisco Network Mediator (dans l’annonce) qui joue le rôle de passerelle. Le gestionnaire d’immobilier possède la visibilité complète de toutes les consommations du bâtiment et peut appliquer des politiques d’optimisation ou de délestage en temps réel.

dans le réseau de production et de distribution: Smartgrid (objet de l’annonce http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_051809.html )

Les réseaux électriques de production sont pilotés de manière peu granulaire avec des technologies vieillissantes (délestage manuel ou télécommandé via le réseau téléphonique commuté): le réseau est peu performant car réagit pas ou lentement. Les sources de production diffuses (énergie éolienne, photovoltaïque, cogénération) ne sont pas correctement intégrées et les méthodes de pilotage doivent devenir plus temps réel. Enfin, les nouvelles règlementations carbone vont obliger les producteurs à préferer délester des clients que produire avec des énergies fossiles fortement émettrices en CO2. Smartgrid constitue le réseau de contrôle temps réel qui optimise production et consommation.

dans le résidentiel: (objet de l’annonce http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_071409e.html ). Des solutions commerciales seront probablement proposées à terme.

Ces 3 initiatives fonctionneront de concert. Pour réaliser le délestage dans les bâtiments, Smartgrid reposera sur les solutions Smart Connected Building et les solutions du résidentiel pour signaler automatiquement un effacement de consommation.

Cisco est le seul constructeur aujourd’hui à avoir la vision, les technologies et l’ambition de résoudre la question de la gestion de l’énergie de bout-en-bout.

Tags: ,

Plus besoin de papier…tout est en ligne ?

Un nouvel arrivant chez Cisco va s’entendre dire que tout est sur le WEB. Nous avons donc voulu vérifier si cette dématérialisation correspondait à une réalité et avait un impact sur la consommation de papier.
Nous avons constaté qu’un employé chez Cisco, en Europe, utilisait en moyenne cent feuilles de papier par mois. Nous avons cherché à comparer ce chiffre avec celui d’autres entreprises. D’après l’ADEME, la consommation moyenne par personne au bureau est de mille deux cent cinquante feuilles par mois. Après avoir constaté un tel écart, nous avons voulu identifier les raisons.
Nous avons ainsi dressé la liste des initiatives qui ont permis à l’entreprise d’atteindre ce chiffre :
• Dématérialisation des processus : achat, congé, voyage, etc.
• Utilisation de copieurs multifonctions,
• Absence d’imprimante individuelle,
• Impression recto-verso par défaut.
En interviewant les personnes de l’entreprise responsable de ces projets, nous avons réalisé que la réduction de la consommation de papier n’est pas l’unique but que l’entreprise a cherché à atteindre. L’amélioration de la mobilité ainsi que la possibilité d’avoir des rôles qui ne soient pas liés à un lieu défini font également partie des objectifs. C’est donc la conjonction de bénéfices individuels et collectifs qui ont permis de changer le mode de fonctionnement de l’organisation.
Pouvons-nous aller plus loin ? D’après les équipes en charge de ce projet la réponse est oui. Une nouvelle initiative est à l’étude : demander aux utilisateurs de confirmer leur impression quand ils viennent récupérer le document en saisissant un code émis au moment de la demande.
Cette proposition montre qu’il est toujours possible d’aller plus loin dans les efforts que nous pouvons faire, si les personnes sont prêtes à accepter des contraintes supplémentaires.

Tags:

Ma réalité du travail à domicile

Yvic a posté sur le blog « le travail à distance permet-il de réduire les émissions de CO2 » en précisant que c’était « une réalité chez Cisco ». Mais comment se traduit cette réalité pour les collaborateurs Cisco ? Je travaille chez moi régulièrement depuis plus de 8 ans, alors laissez moi partager avec vous mon expérience …

Elle commence par les outils mis à disposition. Bien sur il faut un accès Internet (aujourd’hui, nous devons tous en avoir un chez nous pour regarder la télé ;-)), puis un ordinateur et une connexion VPN qui permettent de se connecter au système informatique de sa société. Je pense que cela, nous l’avons également presque tous. Ce qui rend le travail à domicile vraiment efficace et donc possible, se sont les outils dits de collaboration. Un téléphone logiciel qui est la réplique de son téléphone de bureau (même extension, mêmes raccourcis, même messagerie), un outil de conférence téléphonique / partage Web de type Webex et une messagerie instantanée. Idéalement, un outil unique qui regroupe l’usage des ses trois services.

Avec cela, que je sois au bureau ou à la maison, les personnes de l’externe ou de l’interne qui veulent me joindre peuvent le faire de manière transparente et je peux interagir avec elle de manière riche. Ils ne savent pas où je suis et j’ai la souplesse de travailler d’où je le souhaite.

Mon expérience continue par la confiance des équipes avec qui on travaille. Une réaction très singulière que j’ai constaté chez toutes les personnes à qui j’explique que je travaille depuis chez moi est : « mais comment tu fais pour travailler, moi je ne ferai rien ! » bizarre, au contraire, nous faisons beaucoup, mais en étant plus efficace qu’au bureau ! Quand on doit travailler sur un sujet qui demande du temps et de la concentration, c’est idéal, au lieu d’être au bureau, haut lieu des interruptions, nous sommes installés au calme chez nous, dans son salon, à son bureau, sa cuisine… bref, là où nous nous sentons bien sur le moment pour être le plus productif possible.

Le plus productif possible ? Et oui, c’est cela qui est intéressant, le but n’est pas de travailler plus, mais mieux. J’évite les bouchons le matin et si je reste toute la journée à la maison, j’évite le temps de trajet domicile-travail. Là c’est mieux pour l’environnement car je ne pollue pas avec ma voiture ou moins …

Conclusion : nous devrions tous à terme avoir la possibilité de travailler depuis chez soi, mais certaines mentalités doivent encore évoluer… La finalité n’est pas de faire que du travail à domicile car le bureau à des avantages indéniables sur le plan social, mais la souplesse qu’apporte cette forme de travail peut être bénéfique pour nous … et pour l’environnement !

Tags: , ,