Blog Cisco France - Data Center & Cloud
Partagez
tweet

3 questions à se poser avant de choisir son fournisseur cloud

- 26 December 2016 17:10

Deuxième partie de l’interview de Jean-Marc Lazard, fondateur et CEO d’OpenDataSoft. La start-up, qui vient de lever 5 millions d’euros, a décidé de migrer certains de ses clients sur le cloud souverain Outscale. Jean-Marc Lazard revient sur les raisons de ce choix, et sur les questions à se poser pour choisir son fournisseur de cloud public. Interview vidéo en fin d’article.

Quand le DSI de la 3e banque française annonce cet été que « le cloud public est une voie d’évolution des systèmes d’information bancaires”, il ne s’agit plus d’un symbole mais d’un révélateur : celui d’un changement profond au sein des entreprises. Car même si nous n’avons pas atteint une migration à grande échelle des applications critiques dans le cloud, la frilosité envers les services cloud-based s’est considérablement amoindrie. Et c’est rapidement que se pose la question de l’hébergement. Si vous vous demandez comment choisir votre fournisseur cloud, Jean-Marc Lazard, CEO d’OpenDataSoft vous propose trois pistes de réflexion.

3 questions à se poser avant de choisir son fournisseur de cloud public

Le choix d’un fournisseur cloud se pose essentiellement à l’aune des performances attendues ou des réglementations auxquelles vous êtes/serez soumis. Mais également, en fonction de ses capacités à soutenir et accompagner votre propre développement.

Quel est le niveau de service que je souhaite et quel est mon seuil de tolérance ?

La question du niveau de service du fournisseur est essentielle, tant elle fait écho à notre vision de la transformation de la DSI en une IT-as-a-Service. Faire le choix d’un prestataire cloud, ça n’est donc pas uniquement choisir une Infrastructure-as-a-Service, ou une facture à la consommation. Mais c’est faire le choix d’une consommation réellement à la demande, d’un provisionnement de VMs en quelques minutes seulement, ou d’une tolérance quasi-nulle envers les interruptions de service. Jean-Marc Lazard se remémore : « Quand notre prestataire a été racheté et absorbé par un plus grand groupe, les périodes d’interruptions étaient devenues ni possibles, ni acceptables. Nos clients ne veulent pas savoir s’il y a une maintenance. Ça ne les concerne pas. »

A relire : Jean-Marc Lazard (OpenDataSoft) : « Avec la transformation numérique, DSI et métiers doivent redéfinir leur zone de confiance »

Ai-je besoin d’un cloud souverain ?

Au-delà des performances, les questions de réglementation et de localisation se posent dès lors que l’on doit choisir son fournisseur de cloud public. Paradoxalement, ce ne sont pas les acteurs publics qui ont initié la demande pour un cloud souverain. A l’ère de la smart city, la demande provient, non pas des villes, mais de grandes entreprises publiques telles SNCF, Veolia, ou Suez, qui ont exigé un stockage en France, avec acteur de droit français. Bien qu’elles ne possèdent pas de données publiques, ces entreprises disposent des données clients commercialement plus sensibles et potentiellement nominatives –donc réglementées. La problématique de la localisation de la donnée est importante en France comme en Allemagne. A tel point que l’Union Européenne l’inclut dorénavant dans son droit. Une Europe, pour l’heure, bien plus sensible aux données personnelles, qu’aux données publiques.

Pas étonnant, donc, que les acteurs publics n’aient pas immédiatement perçu la valeur de leurs données. Mais ces acteurs sont sur la voie de la maturité. Et avec la promulgation de la loi pour une République numérique, la question du traitement de leurs données est en train de se poser. Les villes manipulent en temps réel, un volume croissant de données, dont certaines sensibles et à caractère personnel, et aux enjeux commerciaux forts vis-à-vis de leurs prestataires. Face au risque d’expropriation de données – un prestataire de service public qui, en fin de contrat, se retirerait avec ses données et son historique – les acteurs publics ressentent comme un moindre risque, le fait de passer par un acteur de droit français. Un ressenti qui rend aussi la présence locale de ses interlocuteurs plus rassurante.

Jean-Marc Lazard (OpenDataSoft) : « Indolore et rapide, la migration sur le Cloud Outscale s’est faite sans interruption de service pour nos clients »

Mon fournisseur cloud saura-t-il accompagner mon développement ?

L’étude des performances et le respect de la réglementation guideront l’essentiel de votre réflexion. Mais ne sous-estimez pas le facteur humain au moment de prendre votre décision. C’est au cours d’un DevNet Hackaton organisé par Cisco, que Jean-Marc Lazard rencontre les responsables de la société Oustcale. « J’ai été surpris par la maturité de leur solution et des services proposés par ce cloud souverain » confie-t-il aujourd’hui. En outre, le CEO d’OpenDataSoft avoue avoir été convaincu par leur dynamique de croissance et le développement de leur offre. « Avec une présence à l’international, et de par ses partenariats à travers le monde, Outscale remplit aussi la promesse d’une infrastructure dans des zones plus éloignées. Cela nous semble particulièrement en phase avec notre propre développement ». Une innovation et un développement jusque dans son business model, avec l’annonce récente d’une facturation à la seconde. Même si la facturation n’est pas, pour l’heure, l’élément le plus critique, cet avantage concurrentiel s’annonce intéressant à terme selon les mots d’OpenDataSoft et aura permis d’enfoncer le clou(d).

[Vidéo] Comment bien choisir son prestataire cloud ?

Durée : 3’06. Témoignage de Jean-Marc Lazard, Fondateur et CEO OpenDataSoft. Définir ses besoins et comprendre la nature des services proposés. Le choix d’un cloud souverain

[Vidéo] Cloud Outscale : pourquoi faire le choix d’un cloud souverain ?

Durée : 2’07. Témoignage de Jean-Marc Lazard, Fondateur et CEO OpenDataSoft. Cloud Outscale : un choix à l’aune de la performance et de la régularité de service. La logique du Cloud Hybride.

A relire sur le blog Smart Cities – Open Data : La ville intelligente est une ville technologique

Tags:
Laisser un commentaire

Partagez
tweet