Blog Cisco France - Data Center & Cloud
Partagez
tweet

Numérique: le DG de Cisco France croit à la dynamique française

- 29 June 2015 05:04

En organisant ses « cloud days » le 25 juin, le fournisseur de Cloud Outscale a voulu apporter un éclairage ouvert et objectif sur les enjeux du numérique en donnant la parole à des personnalités du numérique comme Gilles Babinet (Digital Champion), Emmanuelle Olivié-Paul du cabinet Markess et Robert Vassoyan DG de Cisco France. La journée s’est achevée avec une note très positive et porteuse d’espoir puisque 4 startups ont été sélectionnées pour rentrer dans le programme Scaledome, l’accélérateur d’OutScale. J’ai essayé dans ce billet de restituer les messages de Robert Vassoyan qui intervenait en ouverture de cette journée avec Laurent Seror le président d’OutScale.

A robert LAurent V2

La révolution du numérique ne fait que commencer. Si vous pensez que l’internet d’aujourd’hui a changé votre vie, vous n’avez encore rien vu car seulement 1% des objets sont connectés. Cette prolifération annoncée d’objets connectés représente un potentiel énorme, en termes d’usages et de valeurs. On va assister à un véritable chambardement dont l’ampleur n’est pas encore suffisamment anticipée et mesurée par les entreprises et par les politiques. Cet internet qui se met en place sous nos yeux va modifier tous les secteurs économiques. Le récent rapport de l’institut Montaigne, piloté par Robert Vassoyan et Gilles Babinet, a estimé l’impact économique de ces objets connecté. Ils représentent une valeur incrémentale de l’ordre de 74 Milliards de dollars à l’horizon 2020 (voir le billet sur ce sujet). Les objets connectés sont une des facettes de la révolution numérique qui, comme le rappelait Gilles Babinet, est avant tout une révolution de l’information. Robert Vassoyan a bien insisté sur les conséquences de cette révolution qui sont bien sûr économiques mais également, sociales, éthiques et sécuritaires. Par nature une révolution remet en cause un ordre établi, alors la France peut-elle tirer son épingle du jeu ou n’est-ce pas déjà trop tard ?

L’optimisme doit être lucide et s’accompagner de comportements volontaristes. Robert Vassoyan se veut optimiste mais A table rondeégalement lucide. L’avenir appartient à ceux qui sont capables de s’adapter. Il faut donc être volontariste car une grande partie des entreprises qui n’auront pas su le faire à temps est amenée à disparaitre. Les grandes entreprises bien implantées sur leur marché sont souvent dans une phase de déni, comme le martèle Nicolas Colin le fondateur de The Family. A cette phase de déni succède une phase de résistance qui met la pression sur le politique pour bloquer l’émergence de nouveaux modèles d’affaires. Autant de temps perdu pendant lequel une économie nouvelle se met en place à l’insu des acteurs existants. Gille Babinet a d’ailleurs, à la suite de Robert Vassoyan, rappelé que la valeur de AirBnb était aujourd’hui 5 fois supérieure à celle d’Accord qui avait regardé de haut cet extraterrestre qui prétendait proposer des nuitées sans posséder aucun bien immobilier. D’autres à l’image de General électrique ont su mettre en place un modèle de digitalisation.

Une effervescence pleine d’espoir autour des startups françaises. Robert Vassoyan a le sentiment que quelque chose de spécial se passe en France autour du digital depuis 2 ou 3 ans. Il voit une certaine effervescence autour du numérique et la présence de 160 start ups françaises au CES 2015 (Consumer Electronics show )de Las Vegas n’est sans doute pas étrangère à son bel optimisme. Quelque chose s’est passée pendant ce CES. La présence de nombreuses startups française, de nombreux prix remportés dans des technologies de pointes et la rencontre avec John Chambers a provoqué une forme d’électrochoc à n’en pas douter puisque quelques mois plus tard Cisco décidait d’investir en France près de de 200 millions de dollars.

Cisco voit dans la France un terreau propice au numérique. Cisco va donc investir en France dans une logique de partenariat tout en s’assurant de l’efficacité et de l’impact de ces investissements. La France dispose de véritables compétences reconnuesBroudic  greffier V1 mondialement. La formation est un des éléments clés de la réussite de la France dans le numérique. Il faut former et adapter l’enseignement aux nouvelles technologies et aux nouveaux métiers qu’elles créent. Cisco contribuera à former 200.000 personnes dans les prochaines années et participera à des chaires comme il l’a encore fait récemment avec l’école Polytechnique dans le domaine des objets connectés. Les investissements serviront également à créer des centres d’innovations pour aider des startups. On sait que la France manque d’investisseurs capables de prendre des risques pour aider les startups en phase de croissance. 100 millions de dollars seront donc dédiés à des investissements directement dans des startups ou bien au travers de fonds d’investissement.

Outscale participe à la dynamique numérique. L’enthousiasme de Robert Vassoyan faisait écho aux propos de Laurent Seror qui expliquait la passion et la motivation qui l’avaient poussé à investir en France dans un Cloud français et l’envie qu’il avait de vouloir participer avec Outscale a cette dynamique du numérique français en créant Scaledome.

A Scaledome

Cet accélérateur de startups accueillera en septembre sa première promotion de quatre jeunes entreprises qui ont été sélectionnées à l’issue des cloud days.

 lire également: L’internet de l’objet et le Big data façonnent le futur de notre économie

 

 

Laisser un commentaire

Partagez
tweet