Cisco France Blog – Smart Cities

Cisco France Blog – Smart Cities > Cas Client

Dossier Smart Cities selon l’Usine Digitale

L'usine numérique Logo« ‘Usine Digitale a publié fin août un reportage sur les smart cities intéressant intitule « Smart city : la ville innovante est un business ». Il présente les approaches de quelques grandes métropoles mondiales avec un apercu de projets assez différents.

« Smart Cities et smart business ? » et « Les collectivités sont-elles prêtes ? »  : deux débats auxquels ce dossier contribue.

Venez découvrir ce dossier en ligne ici.

Relation Clients vidéo collaborative au service des territoires connectés

Alors que l’on parle beaucoup d’objets avec l’IoT (Internet of Things), l’Internet-du-Tout-Connecté évoqué par Cisco replace la relation entre personnes au cœur de la smart cities.
La démarche est à la fois technologique, organisationnelle et économique.

Les outils technologiques au service d’une simplification de la relation clients ne sont pas nouveaux. Ce qui change, c’est qu’ils apparaissent dans la rue, à un accueil de bâtiment… et bientôt dans une gare du Grand Paris ?

Les outils de relation citoyens accompagnent à présent la mobilité. Ils deviennent accessibles à travers un mobilier urbain. Non seulement la vidéo permet de présenter de manière interactive  les horaires de transport multimodaux, les services à proximité, publicité…, elle permet aussi à un agent de faciliter à distance l’expérience du touriste dans la ville.

MTA Travel Station (base sur Cisco I-services)

MTA Travel Station
(base sur Cisco I-services)

A l’image des kiosques du métro de New-York MTA, les centres de contacts vidéo-collaboratifs proposent à un touriste étranger de sélectionner son drapeau national; l’appel est orienté vers un agent pratiquant la langue du pays. Un vrai bouquet de services peut être ainsi proposé aux visiteurs étrangers : conseils touristiques et vente de billets de musée, aide à la déclaration de perte de documents, assistance sur l’utilisation des transports publics. Ne serait-ce pas un atout pour contribuer l’attractivité touristique de la France ?

Ces nouveaux dispositifs collaboratifs  concernent aussi l’accès aux bâtiments en permettant un accueil virtuel. Il s’agit d’une solution économique pour les sites où un accueil physique n’est pas envisageable financièrement. Cela permet aussi d’assurer une couverture de services en dehors  des horaires d’ouverture habituels, pour un ensemble de sites. On peut penser que le développement  du travail flexible et des télécentres en semi-rural va accélérer l’émergence de ces nouveaux services.

Les centres de contacts de contacts collaboratifs de nouvelle génération offrent de leur côté une opportunité majeure d’améliorer immédiatement et de manière perceptible le service à la population ; Ils facilitent la manière de vivre, de s’informer et de se déplacer sur un territoire numérique. Ils seront donc au cœur du chemin des collectivités innovantes pour démontrer  au quotidien que la smart city n’est pas un horizon lointain technologique mais bien une manière économique, immédiate  et complémentaire d’adapter le service public aux attentes de la population.

Pour en savoir plus :

Solution Jabber Guest : offrez un lien direct vers un centre de contact video !
MTA Travel Station, écran interactif et accès à un centre de contact vidéo
Solution logicielle de Centre de contacts par Cisco

Mots-clefs :,

De Twitter à la rénovation de Bercy ?

Toujours intéressé par les réflexions de nos ministres, les propos sur Twitter de Madame Axelle Lemaire, nouvelle ministre en charge du numérique, avaient capté mon attention:Twitter Axelle Lemaire

La video sur EnergyWise proposée en guise de remontant a probablement fait l’objet d’une attention certaine de la part des conseillers de la Ministre: les beaux jours arrivant, la climatisation s’annonce très froide.  Bien réglée, ou mieux pilotée, la climatisation ne produira pas 50 milliards d’économie mais redonnera le sourire aux occupants de Bercy. EnergyWise serait donc une énergie positive ?

Qu’est-ce qu’Energywise ?
Il s’agit d’un ensemble de sondes et d’outils de gestion permettant de piloter ou d’envoyer des instructions à des équipements électriques ou électroniques situés derrière un port réseau. Cela peut aller de la mise en veille d’un parc de téléphones, à l’extinction douce d’un serveur distant, à la régulation de systèmes d’éclairage lorsqu’aucune présence n’est détectée dans le bâtiment…
Bonne nouvelle pour Bercy : EnergyWise est livré gratuitement par Cisco avec ces matériels.

L’Internet-du-Tout-Connecté, (IoE) concerne aussi le bâtiment.
Alors que les coques de bâtiments tendent à devenir à énergie positive, l’énergie d’IP doit permette d’optimiser les consommations des espaces de travail en assurant un meilleur service aux utilisateurs.

Pour mieux découvrir EnergyWise :
La video illustrative d’EnergyWise
Article d’Olivier Seznec suite à cet incident de climatisation, à lire sur le blog GreenIT
Page web Cisco  France sur EnergyWise

Mots-clefs :, , , ,

Barcelone : Visite du Quartier Connecté El Born

Hot spot étendu par bornes AP1500 Cisco

Hot spot étendu par bornes AP1500 Cisco

Cisco quartier connecté de Barcelone
J’ai eu l’occasion de découvrir récemment le Quartier Connecté déployé par Cisco à Barcelone,, dans le quartier d’El Born.  Je vous propose ici de m’accompagner dans cette visite à travers un compte-rendu en photos.

El Born, un quartier pilote en rénovation

Déployé à l’occasion de l’Internet-of-Tthings Forum de Cisco en novembre 2013, le Quartier Connecté de Barcelone se situe à El Born. Il s’agit d’un quartier en renovation, proche de la marina, au sud de Barcelone.
Le Quartier Connecté de Barcelone est assez similaire à l’approche déployée précédemment sur le Boulevard Connecté à Nice. Il complète le panorama par quelques cas d’usages additionnels et des choix écosystème parfois différents.

Du WiFi outdoor pour tous

Avec une fréquentation touristique forte, Barcelone souhaite proposer à ses visiteurs des services de mobilité étendus. Aussi le quartier connecté propose une couverture WiFi permettant à chacun de se connecter sur des hots spots à l’échelle du quartier. Comme dans le cadre du projet Hot City Luxembourg, Barcelone affirme la disponibilité de ce réseau à travers une signalétique « Barcelona Wifi » présente sur les mats d’éclairage public comme sur les abris de bus… Les équipements urbains participent ainsi au maillage territorial.

Abri de bus connecté

Abri de bus connecté

L’abri de bus connecté avec JC Decaux

Les abris de bus connectés déployés avec JC Decaux, permettant de recharger son smartphone en attendant le bus et d’interroger un bouquet de services de proximité. Les photos présentées dans les transparents joints vous permettent d’appréhender le type de services proposés (plan de la ville, circuit touristique, interrogations de bases commerciales…).

Stationnement intelligent

World Sensing a équipé de capteurs de stationnement une partie des rues de El Born. Les capteurs déployés ici sont localisés au milieu des places de stationnement et remontent à travers des passerelles vers le réseau IP outdoor. Le paiement peut s’effectuer par smartphone, en utilisant les coordonnées de géolocalisation fournies par l’appareil.

Collecte de déchets sur 5 types de PAV

Le Quartier Connecté reprend les mêmes capteurs Urbiotica pour le monitoring des containers à déchets. Les barcelonais ont le choix entre 5 couleurs de points d’apports volontaires. Les mêmes capteurs que ceux déployés sur le Boulevard Connecté à Nice sondent le taux de remplissage et déclenchent une alerte immédiate sur détection de départ d’incendie.

D’autres services sont déployés, comprenant un éclairage public intelligent et une application GeekGap proposant d’orienter en réalité augmentée les visiteurs vers les commerces correspondant à leurs centres d’intérêt. L’ensemble des cas d’usages présentés lors de l’IOT Forum est décrit dans ce document.

Retrouvez ici notre reportage photos.

Faites un tour à El Born lors de votre prochain passage à Barcelone, par exemple lors du prochain Smart City Expo !

Mots-clefs :, , , , ,

Cisco Remote Expert v2: l’évolution des cabines « Spot Mairie »

L’expérimentation « SPOT Mairie » menée en première mondiale avec la Ville de Nice et la Mairie de Nice a été riche d’enseignements. Aussi Cisco propose à présent différents modèles de cabines dans son offer appellée « Remote Expert for Goverment Services ».

Nouvelle cabine Remote Expert

Nouvelle cabine Remote Expert

3 formats de cabines permettent de déployer des points de présence collaboratifs dans des cadres d’accueil différents. Les deux premiers modèles conviendront à des espaces entreprise non contraints à la réglementation des ERP (Etablissements recevant du Public).

Une accessibilité renforcée

Le troisième modèle est une évolution du modèle de première génération testé pendant une année au centre commercial Nice Etoile. Il démontre le fait que le numérique peut apporter des solutions face aux handicaps et prouve l’engagement de Cisco dà facilité l’accès aux personnes à mobilité réduite.
Cisco a tenu compte des remarques formulées par Nice et a qualifié sa solution sur les labels ADA/DDA (respectivement « Americans with Disabilities Act » et « « Disability Discrimination Act »).

Une meilleure intégration des outils collaboratifs

La seconde génération de cabines comprend également des évolutions fonctionnelles visant à simplifier davantage encore l’expérience collaborative des usagers et à renforcer la sécurisation des composants (écran durci, intégration des composants dans les parois…).

Environnement durci, interface utilisateur simplifiée

Environnement durci, interface utilisateur simplifiée

Une offre de services Cisco

Une offre de services professionnels est à présent proposée par Cisco Services et ses partenaires pour sécuriser vos déploiements.

Remote Expert est une solution collaborative à distance qui propose une nouvelle expérience des centres de contacts et du service à la population. Les cabines sont un moyen de simplifier les déploiements. Une autre solution consiste à équiper des bureaux de réception particuliers.

Nous vous invitons à découvrir à travers cette présentation la nouvelle génération de cabines Remote Expert (Présentation Seconde génération de cabines (REGS V2))
Malgré leur nom, les cabines Remote Expert for Governement Services trouveront également leur application dans le monde du tertiaire et de l’industrie.

Retrouvez nos précédents épisodes de la série « Services de Proximité »
Episode 1 : Guldborgsund le défi du service de proximite et des finances publiques
Episode 2 : Cisco Remote Expert, une Smart Solution et services publics à proximité
Episode 3 : Cisco Remote Expert et les services de proximite : un schéma ludique
Episode 4 : Les services publics comme tête de gondole ?
Episode 5 : Ca s’est passé hier : SPOT Mairie en première mondiale à Nice
Episode 6 : Reportage SPOT Mairie sur France 3
Episode 7 : Penser globalement la ville de demain : ROI et ROE : le cas de Spot Mairie
Episode 8 : Bonjour Monsieur le Maire : et le numérique à Nice ?
Episode 9 : Label des Interconnectés: Nice, le bon spot pour accèder aux services publics depuis ses lieux de vie

Accédez à la fiche produits Remote expert for Government Services (en anglais)

Mots-clefs :, , ,

Jardins publics connectés : prêts pour la chasse à l’oeuf ?

En ce vendredi d’avant Pâques, je reçois une sollicitation d’un contact paysagiste intéressé par nos approches de villes connectées. L’occasion est trop belle pour rêver un peu… Alors que la chasse à l’œuf va occuper beaucoup d’enfants ce week-end, la ville connectée pourrait-elle proposer une version augmentée  de cet évènement, qui prendrait place dans les jardins publics?
La question de la poule et l’œuf (vous savez, les services ou les infrastructures ?) pourrait-elle devenir le temps d’un lundi celle de la poule connectée ou de l’œuf RFID ?

Lelogo FrenchTech constat est là : à la fin de la chasse, certains lots manquent à l’appel… et le doute subsiste sur le fait que certains aient pu profiter de l’animation pour faire des prélèvements sur site. Quoi de mieux qu’une bonne caméra pour une levée de doutes ?
Le logo des French Techs semble indiquer qu’une initiative se prépare…

Sur quels principes créer ces jardins publics connectés afin de favoriser une nouvelle expérience de la chasse à l’œuf ? Posons les bases fonctionnelles :

1-      Une bonne couverture WiFi permettra d’irriguer la zone. La grande adolescente pourra ainsi poursuivre ses tchats avec sa tribu, sans devoir puiser dans son forfait data.
2-      Les parents seront en mesure d’adresser vers le cloud  en temps réel les images animées prises lors de cette aventure, permettant à la famille éloignée de partager ces moments homériques.
3-      Une application diffusera en réalité augmentée fournira sous forme ludique aux chasseurs des indices, leur permettant de joindre l’utile à l’agréable : œufs derrière cette espace d’arbres à feuilles rouges persistantes, ou encore : dirigez-vous vers l’allée portant le nom d’un célèbre auteur du 18èeme siècle… L’éducation nationale fournira les contenus pédagogiques.
4-      Des capteurs de sons avec des serveurs d’enregistrement viseront à capturer les plus belles séquences d’émotions et d’excitation! Une application permettra d’établir le classement de la plus belle prise son signalant la grande émotion. Un bel œuf en chocolat à gagner !
5-      Des caméras de vidéo-émotion permettront à toute une famille  d’apparaitre ensemble en vidéo, les images étant accessibles à travers le WiFi et le Cloud. Les caméras validées Internet-of-Everything pointeront immédiatement vers les espaces que leur indiquent les détecteurs d’émotions sonores.
6-      Les enfants pourront ensuite rejouer en vidéo de rattrapage les séquences de leur chasse et de celle de leurs copains. Ils pourront aisni peaufiner leurs techniques de recherche pour l’année prochaine.
7-      Pendant toute l’aventure, les parents peuvent surveiller sur smartphone le cheminement de leurs enfants. C’est la sécurité qu’apporte le tag RFID positionné dans la besace à œuf que le Maire a remis à chaque enfant.
8-      Et plein d’autres services… tous très utiles !

Je sens qu’il est temps de lancer un tel projet. D’autres l’ont-ils déjà fait ?
Googuelisons «géolocalisation d’œufs » et regardons les résultats:

-   L’iles aux Oeufs, dans le Morbihan. Le nom sonne bien, mais les exigences environnementales de cette île sont peu compatibles avec le public attendu.
-   Angry birds propose de trouver les œufs d’or. Attention aux oiseaux agressifs ! Ce qu’annonce la météo vous donne plus de chances ce week-end pascal de vous retrouver face à une poule mouillée…
- Certaines se posent de très bonnes questions: « Comment faire pour garder les poules en liberté et localiser leurs oeufs ? »

La conclusion est sans appel : pour ce qui concerne les oeufs de Pâques, on reste marron… ou chocolat, c’est selon!

Le marché est donc ouvert pour les French Techs!
Une année de développement et nous serons fin prêts en 2015 !

Dernier conseil.
Si vous apercevez de grandes oreilles dans un bosquet et que ces oreilles s’animent de couleur, ce ne sera probablement pas dû pas une poule connectée ou à un œuf RFID. Peut-être avez-vous vu l’e-lapin de Pâques Karotz, héritier du fameux Nanoztag !

Lapin connecté Karotz source : http://store.karotz.com/fr_FR/

Lapin connecté Karotz
source : http://store.karotz.com/fr_FR/

Bonne chasse à tous !

Mots-clefs :, , ,

IIC : AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel structurent ensemble l’Internet des Objets

La ville intelligente, c’est bien plus que l’application du numérique aux processus métier existants: il s’agit aussi de dé-siloter les fonctions pour permettre une plus grande valeur de services à l’intention des habitants, des touristes ou des gestionnaires territoriaux.

IIC logoAT&T, Cisco, GE, IBM et Intel viennent d’annoncer ensemble le 27 mars 2014 une initiative majeure appelée Industrial Internet ConsortiumTM (ou IIC).

Cette alliance ouverte à d’autres acteurs intéressés visent à rompre les barrières des silos technologiques, à faciliter la communication entre les éléments physiques et le monde numérique, condition de succès du big data et aussi de l’agilité des systèmes.

Les entreprises qui composent cette alliance constituent un écosystème qui se mobilise pour faire avancer le cadre de référence des applications de l’Internet industriel, et devrait permettre d’accélérer le développement sur des bases solides de l’Internet des Objets.

99% du monde est encore non connecté. Alors que nous aspirons tous à connecter plus de choses à l’Internet, cela crée une nouvelle révolution industrielle. Cisco collabore avec les leaders de l’industrie pour rompre les barrières rencontrées lorsque l’on connecte les objets industriels, tant en ce qui concerne la faisabilité que la sécurité de l’ensemble. Ainsi on bâtit les fondations de l’Internet des Objets.

Guido Jouret, Vice-Président en charge de la BU Internet des Objets chez Cisco

L’alliance vise à proposer des retours d’expérience sur des cas d’usages, à documenter des architectures type, et à proposer un cadre de normalisation. Elle veillera aussi à définir les principes de sécurisation de ce nouvel Internet Industriel.

En tant que membres fondateurs, AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel disposeront d’un siège permanent à l’IIC.
L’alliance IIC sera animée par Object Management Group (OMG), un association à but non lucrative base à Boston, Etats-Unis.
Le site Web de IIC est à l’adresse suivante : http://www.iiconsortium.org/

Pour plus d’information :
Retrouvez ici le communiqué de presse Cisco sur l’alliance IIC
Partagez l’analyse de Eric Debray sur cette annonce, avec une approche Big Data, sur son blog Cloud et Datacenter.

IIC web

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Quels protocoles pour le système d’information smart city ? (1er avril)

Olivier Seznec, blogger Cisco GreenIT

Olivier Seznec, blogger Cisco GreenIT

La multiplication des supports et des applications dans une smart city pose la question de la convergence : la ville connectée sera une « ville à temps-différé » si les systèmes de communication ne sont pas interopérables au plus proche du trottoir, afin de permettre un correlation temps-réel. Le foisonnement de protocoles émergeants qui apparaissent pour l’Internet-des-Objets devra assurément conduire vers une normalisation.

Ce qui est surprenant dans cette dynamique, c’est le re-nouveau de certaines technologies, qui ré-apparaissent sous des formes très prometteuses.

Je vous invite à découvrir dès aujourd’hui l’article qu’Olivier Seznec consacre à une nouvelle technologie bientôt remise au goût du jour : la transmission par paquets physiques !

Post-scriptum en date du 9 avril :  comme vous l’aviez compris, ce bulletin ainsi que celui auquel il fait reference étaient écrits en date du 1er avril. Je reviens vers vous avec un vrai article sur ce sujet très rapidement. Le post IIC publié le 8 avril est un vrai article !

Mots-clefs :,

Internet of Everything : le livre blanc

Notre précédent post évoquait le marché gigantesque  représente le développement de l’Internet of Everything dans le monde.
Les smart cities sont très concernées par ces approaches !

Vous voulez en savoir plus ?
Découvrez ici le Livre of Internet of Everything qui détaille cette transformation de l’économie !

Ioe-Etude-image

Mots-clefs :, , ,

Etude Cisco : 16 000 milliards de $ avec l’Internet-of-Everything !

L’étude Cisco sur le potentiel de l’Internet-of-Everything, publiée en janvier 2014, indique que 16 000 milliards de dollars d’économies et de nouveaux revenus seront générés d’ici 2022 au niveau mondial, par cet Internet-qui-connecte-tout.

4 600 milliards de dollars concernent uniquement le secteur public, à travers d’une quarantaine de domaines porteurs comme l’évolution du transport, la mobilité urbaine et le stationnement, l’optimisation des consommations d’énergie dans les bâtiments, ou encore les nouvelles manières de travailler. L’efficacité interne est également concernée à hauteur de 1 800 milliards de dollars d’économies.

L’Internet-of-Everything (IoE ou Internet-du-Tout-Connecté) tel que le définit Cisco, associe dans de nouvelles dimensions les personnes, les processus, les données et les objets. Les objets connectés contribuent fortement à la libération de nouveaux potentiels. Ils  représentent pourtant moins de la moitié des revenus ou couts économisés que cette étude envisage.

IoE - repartition des gains par type de communication (Source : Cisco)

IoE – repartition des gains par type de communication (Source : Cisco)

La folle croissance des objets connectés

En 2000, 200 millions d’objets étaient connectés à l’Internet. Ils dépasseront 50 milliards en 2022, atteignant déjà 10 milliards aujourd’hui.
Et pourtant, moins d’1% des objets sont connectés à l’Internet !

Plus les objets seront connectés, plus ils transmettront de nouvelles données, qui à leur tour enrichiront les potentiels de croisement de données permettant de proposer des services utiles et pertinents à destination de la population et des acteurs économiques.

L’Internet-of-Everything (IoE), bien plus que l’Internet-des-Objets

L‘Internet-of-Everything tire sa puissance des technologiques informatiques modernes comme l’informatique en nuage (cloud computing), l’informatique mobile,  le big data et ses outils d’analyse, la libération des données publiques (OpenData), l’augmentation continue de la puissance de traitement et de stockage, le déploiement du très haut débit… Ensemble et à travers le protocole IPv6, le croisement et l’analyse des données aussociés aux moyens de communication font émerger de nouveaux services à la population et contribuent à l’efficience.

L’Internet-of-Everything met en évidence une réalité: la création de valeur économique sera fortement liée aux moyens de connexions et de communication, permettant de déclencher des traitements à proximité du capteur ou en mesure de permettre le traitement des données corrélées remontées par une multitude d’objets.

Il jouera donc un role-clé dans l’amélioration des processus et fait émerger de nouveaux modèles économiques et d’organisation.

Les 10 points clé de cette étude sur l’Internet of Everything

Mots-clefs :, ,