Cisco France Blog – Smart Cities

Les saumons norvégiens victimes de cybercriminalité

La belle image touristique des fjords norvégiens laisse apparaitre en arrière-plan certains contrastes en matière d’écologie. Si l’économie du pays repose sur les performances de l’industrie pétrolière de mer du nord, une réelle volonté de préservation des espèces est à l’œuvre à travers des initiatives remarquables:

  • La réserve de préservation des semences mondiales de Svalbard dans le Spietzberg constitue un site unique de bunker dans les glaces pour garantir la préservation des espèces végétales.
  • Le pays mène d’importants projets d’études sur la préservation des saumons sauvages, enjeu économique et écologique face à la pêche intensive.

La Norvège se réjouissait de son programme « Saumon Forever » doté de 19 millions de couronnes norvégiennes. Il avait permis de déployer en 3 ans plus de 37500 puces UWiFi (Under-Water Wifi) sur de nombreux bancs de saumons. Le géolocalisation des bancs, les indications de  température et de salinité  de l’eau remontent à travers un système de balises sous-marines.

Le projet a été rendu possible par une coopération unique avec la NFBTR (Nasjonal Forebygging Byrå Tsunami Risiko), l’Agence Nationale de Prévention des Risques de Tsunami. Celle-ci a accepté de mutualiser son réseau de 167 antennes UWiFi normalisées IEEE SoulO.11. pour ce nouveau cas d’usage. « Notre agence jouait déjà un rôle essentiel face aux risques de tsunami, elle devient un acteur essentiel de la préservation des saumons et le développement de la filière économique »,  déclarait le responsable de cette agence Mr Olaf Löth.

Le programme « Laks og Tsunami» a failli conduire indirectement à la disparition du saumon norvégien. Les infrastructures de communication insuffisamment protégées ont permis à des hackers mal intentionnés de revendre les données temps réel  à des flottes de navires de pêche intensive, leur permettant de se positionner là où les bancs de saumons se déplacent. Après un an, cette pêche intensive a conduit à une réduction des populations de l’ordre de  32%.

Cartographie des producteurs de saumon (Source : Le Monde, http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/22/alerte-rouge-sur-le-saumon_4338805_3234.html)

Aujourd’hui, la Norvège se félicite d’avoir confié en 2014 à Cisco une étude globale d’architecture qui a permis d’améliorer la collecte des informations à partir de capteurs IPv6 embarqués et de la sécurisation de l’ensemble des composants de la chaîne de communication pour contrer les cyber-attaques.
« Nous avions un doute sur le fait que nos informations ne bénéficiaient qu’à notre agence. La rencontre d’Ifremer en France nous avait sensibilisés sur les risques liés à la cybercriminalité et nous avions étudié en détail le rapport du sénateur Jean-Marie Bockel sur cette question. Nous partageons à présent ses conclusions ». A présent, la NFBTR vogue sur des flux sécurisés et des flots paisibles. La ressource est préservée et l’économie assurée.

L’Ecosse, autre challenger sur ce marché du saumon, se lance à son tour dans un challenge comparable en misant sur la video et la plateforme de projets Cisco Spark pour animer une communauté d’acteurs volontaires. Et si le tchat venait ainsi au secours des saumons ?
« Dans la mer, il faut chasser en bancs, c’est avec une communauté large que nous préserverons nos ressources », indique le Ministre de la Mer écossais, Mr Mc Raw, qui ajoute : « Scots do it better ! ».

Pour en savoir plus : Lisez l’article du Monde : alerte rouge sur le saumon  

Mots-clefs :,

Cisco et la France: Smart territoire et fond d’investissement doté de 100 millions $

Rencontre Manuel Vals et John Chambers à Paris le 16 février 2015 (source:

Projet de partenariat entre l’Etat Français et Cisco, par Manuel Valls et John Chambers à Paris le 16 février 2015 (source: Cyrus Comut / Matignon)

John Chambers avait indiqué lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas vouloir investir en France.
C’est dans ce contexte qu’il a retrouvé lundi 16 février 2015 à Paris le Premier Ministre Français Manuel Valls pour préciser les grandes lignes de ce projet.

Je vous invite à décourvir ici le communiqué de presse émanant des services du Premier Ministre, précisant les thèmes directeurs de ce partenariat :

  • Cyber-sécurité
  • Smart Cities et Smart Territoire
  • Fond d’investissement pour les startups françaises

Cisco France et son Directeur Général Robert Vassoyan se réjouissent de voir la France distinguée comme une terre d’investissement pour Cisco.
La société pourra dans ce cadre accompagner l’Etat pour faciliter les démarches d’administration numérique dans les territoires urbains et à destination du monde rural.
Le fond d’investissment évoqué reconnait implicitement la qualité des startups françaises et leur rôle pour la croissance et l’emploi dans les prochaines années.

Pour plus d’information :
Communiqué de presse des services du Premier Ministre

Manuel Vals, John Chambers et Robert Vassoyan (source : Cyrus Comut / Magnon)

Manuel Valls reçoit Robert Vassoyan et John Chambers à Matignon  (source : Cyrus Comut / Magnon)

 

Mots-clefs :, , , , ,

Sys’MIC, le cloud privé des collectivités agiles

Une définition de la smart city est d’être une ville agile et résiliente.
L’IT et le cloud ont assurément un rôle essential à jouer dans ce contexte : faciliter la mobilité et permettre de déployer plus rapidement des nouveaux services aux collaborateurs. La smart city s’inscrit dans le une démarche globale de recherche d’agilité que l’adoption de Clouds privés, publics et aussi dès à present interconnectés (inter-clouds) facilite.

L’offre datacenter de Cisco permet de bâtir les fondations performantes et solides pour réaliser votre cloud privé. Mais comment compléter ces briques technologiques dans le cadre d’une approche globale permettant de faciliter la migration Windows 2003 ?

Cisco et Microsoft se sont rapprochés pour proposer à leurs partenaires et clients des architectures validées pour industrialiser la démarche. L’accompagnement services étant essentiel dans ce domaine, le chemin vers le cloud est facilité lorsque les meilleures des compétences s’associent pour simplifier cette évolution. Ainsi l’offre Sys’MIC présentée conjointement par Ineo Digital, partenaire Gold de Cisco, et Exakis, principal partenaire services de Microsoft, sera appréciée pour sa capacité à sécuriser la migration vers des services de cloud privés appuyés sur les architectures techniques validées par l’alliance Cisco+Microsoft.

Sys’MIC désigne à la fois un « Système de Management Intelligent du Cloud » et joue sur les vocables pour souligner l’appui sur les architecture validées Cisco+Microsoft. Vous trouverez dans cette offre des composants comme les serveurs UCS ou les cœurs de réseau Nexus de Cisco associés à l’hyperviseur HyperV de Microsoft et à des solutions de stockage certifiées. Les deux partenaires se sont organisés pour que leurs équipes vous accompagnent de manière synchronisée lors de la mise en place de cloud privé et de migration des applications vers ce cloud, jusqu’à une organisation de support simplifiée.

Sys’MIC est une vraie avancée pour accompagner les entreprises dans leur évolution vers un cloud privé performant. Elle adresse de nombreuses problématiques client et s’avérera comme une réelle opportunité pour les entreprises en phase de migration Windows 2003 ou de virtualisation de leurs services applicatifs avec HyperV. Nous nous réjouissons de cette offre unique proposée par deux spécialistes reconnus et de la dynamique qu’ils créent autour de l’alliance Microsoft Cisco. Sys’MIC, c’est l’assurance de réussir son évolution vers le Cloud Privé, et à terme de pouvoir mettre en oeuvre une stratégie Intercloud.
Eric Greffier, Directeur Business Solutions & Expertise de Cisco France.

Découvrez ici l’offre Sys’MIC !

sysmic

 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Vers la Maison Connectée : création d’une société commune Cisco+Bosch+ABB

Cisco vient d’annoncer avec Bosch et ABB la création d’une filiale commune visant à proposer une plateforme logicielle ouverte dédiée à la maison connectée (Smart Home).

Cette plateforme sera mise à disposition des constructeurs de matériels (éléctroménager, objets communicants…) et fournisseurs de services pour simplifier la connectivité et l’échange de données entre les univers.

En permettant au produits blancs de communiquer plus facilement avec leur environnement numérique, la plateforme logicielle facilitera l’éclosion de nouveaux services dans tous les domaines domestiques. L’invitation est lancée à destination d’un large panel de partenaires écosystème.

La société commune devrait voir le jour début 2015.

Pour en savoir plus :
Découvrez ici le communiqué de presse commun
Lire l’article de Melissa Jun Rowley sur les capteurs et smart jouets.

Mots-clefs :, , ,

Cybersécurité & IoT (Livre Blanc)

WhitePaper ESG Cybersecurity IOTAlors que le développement de l’Internet-des-Objets ouvre de nouveaux horizons dans toutes les facettes des activités économiques et sociales, les questions liées à la vulnérabilité des systèmes et à la résilience globale sont posées avec une acuité renforcée.

Le livre blanc «The Internet of Things: A CISO and Network Security Perspective» réalisé par ESG (Entreprise Strategy Group) pour Cisco revient sur les challenges, les nouveaux points de vigilance et propose quelques axes de travail pour tirer parti du potentiel exceptionnel de l’IoT dans un contexte où l’ouverture des données publiques et les hyperviseurs impliquent l’utilisation de données en provenance de sources potentiellement moins sécurisées que le cœur du système d’information d’un client.

Avec ce qui est désigné comme une « avalanche d’objets connectés, de trafic réseau et de protocoles », les risques liés à la cybercriminalité devraient s’accroitre mécaniquement; le nombre et la nature des objets connectés ne permettent pas l’application de politiques de sécurité traditionnelles comme le BYOD.  De même, les nouveaux services basés sur l’IoT qui puisent leurs données dans des espaces extérieurs (au niveau de sécurisation inconnu), obligent à repenser et à organiser des parades à l’échelle des challenges.

Les nouveaux risques ne se limitent pas aux technologies de l’information. Les nouvelles cyberattaques pourraient s’avérer plus sournoises que la saturation des sites web de e-commerce. Le déclenchement d’un code erreur sur une multitude d’objets disséminés pourrait ainsi affoler les outils de contrôle. Hors, la désactivation temporaire à titre préventif de certains systèmes sera moins facile  dans certains domains  (station électrique, industrie chimique…) que de couper la messagerie lors d’une attaque virale. Cela explique peut-être pourquoi 79% des responsables sécurité considèrent que les risques liés à la sécurité des réseaux se sont accrus au cours des deux dernières années. Les réseaux télécom ont une portée bien plus grande que celle d’une DSI interne.

Le rapport souligne enfin l’urgence à prévoir les moyens de protection des opérations et des systèmes connectés et de mettre en place une vraie stratégie adaptative face aux nouveaux challenges d’un monde en profonde mutation.

La convergence entre les solutions métier et l’informatique traditionnelle comme la mise en oeuvre de solutions appuyées sur SDN doivent être retenues dans ces strategies. La mission de CISO (Chief Information Security Officer ou Directeur de la Sécurité de l’information) a de beaux jours devant elle.

Accédez au rapport ici
A propos de l’IoT, découvrez le Livre blanc de l’IoE

Mots-clefs :, ,

BLUE OFFICE, le premier réseau de télécentres en France

BlueOffice logoLe groupe NEXITY fait une entrée remarquée sur le marché des télécentres.

Avec 4 sites ouverts (Massy, Alfortville, Maisons-Laffitte et Noisy-le-Grand), le réseau BLUE OFFICE constitue dès à présent en Ile-de-France le premier réseau de télécentres professionnels.
Un cinquième site ouvrira dès janvier 2015 à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Chaque site Blue Ofiice propose des espaces lumineux associant des bureaux partagés, quelques bureaux individuels et des espaces de collaboratifs dotés de visioconférence Cisco. Des espaces de co-working faciliteront le développement de synergies entre les acteurs des lieux.

CISCO se réjouit de participer en tant que partenaire du projet BLUE OFFICE. Les sites sont ainsi équipés de nouveaux systèmes de visioconférence, disposent d’une couverture WiFi performante et proposent aux utilisateurs le meilleur des solutions collaboratives avec SFR, en mode cloud.

« La clé du succès des différents projets de télé centres auxquels nous participons en Europe repose sur une offre technologique de pointe. Bénéficier du meilleur de l’innovation à proximité de chez soi, c’est ce que propose Blue Office. Nous mettons à disposition avec SFR des équipements simples d’utilisation, performants et sécurisés qui répondent aux nouvelles façons de travailler. Le numérique permet d’associer productivité et qualité de vie et nous sommes particulièrement fiers d’accompagner ce premier déploiement. »
Robert Vassoyan – Directeur Général Cisco France

Blue Office Alfortville

Blue Office Alfortville

Avec 5 sites en Ile-de-France, BLUE OFFICE constitue une offre de proximité permettant (enfin) aux DRH d’aborder les nouvelles manières de travailler comme un dispositif intégrable dans la palette d’outils pour faciliter le « mieux travailler » des salariés. La répartition des sites permet d’éviter de perdre quelques heures dans les transports, en utilisant BLUE OOFFICE ceci un ou plusieurs jours par semaine.
Ne l’ébruitez pas, mais la DRH de Cisco devrait prochainement expérimenter avec des salariés volontaires cette offre BLUE OFFICE pour offrir davantage de flexibilité à ses salariés d’Ile-de-France…

Maintenant que le co-working professionnel prend forme en France, il est temps de tirer parti des nouvelles manières de travailler pour votre entreprise avec BLUE OFFICE.
Etes-vous prêt à changer votre manière de vivre, de vous déplacer et de travailler ? DRH, êtes-vous prêtes à faciliter la vie de vos salariés dans une perspective de « Mieux Travailler » ?

Pour plus d’information :

Accédez au site de de Blue Office pour venir tester et réserver en ligne !
Dossier presse de Blue Office

Notre précédent article sur Blue Office

 

Mots-clefs :,

Triste comme une attente à un passage piéton ?

Message d'attente video (source : Vidéo de SMART à Lisbonne, 2014)

Message d’attente video (source : Vidéo de SMART à Lisbonne, 2014)

Vous aussi vous avez du mal à patienter parfois à l’approche d’un passage piétons ?

La société SMART poursuit ses nouvelles approches de la mobilité urbaine et a testé en juillet à Lisbonne un prototype basé sur des caméras de reconnaissance de mouvement qui permettent de diffuser à la fois une musique d’attente et une figurine animée sur les panneaux d’attente des passage piéton. Ce projet Dancing Traffic Light est présenté sur ce lien ou sur cette video.

Les gains attendus en matière de sécurité semblent intéressants. La découverte de ce prototype participe visiblement à l’animation des rues. Une belle initiative qui montre que les objets connectés ne sont pas toujours où on les attend.

Une belle illustration qui n’est pas sans rappeller le test réalisé précédemment par Cisco entre deux écrans de TelePresence géants pour animer à l’international les « places de village » (qui se transforment parfois le vendredi en places de marché…)

(Cliquer sur l’image pour jouer la video)

City-TelePresence

Vidéo Time Square (Source : Cisco)

Savez-vous que les études Cisco menées auprès des opérateurs télécom annoncent qu’en en 2018, 80% de la charge réseau sera du contenu video.

Votre réseau outdoor saura-t-il supporter ces nouveaux services ?

Mots-clefs :

Dossier Smart Cities selon l’Usine Digitale

L'usine numérique Logo« ‘Usine Digitale a publié fin août un reportage sur les smart cities intéressant intitule « Smart city : la ville innovante est un business ». Il présente les approaches de quelques grandes métropoles mondiales avec un apercu de projets assez différents.

« Smart Cities et smart business ? » et « Les collectivités sont-elles prêtes ? »  : deux débats auxquels ce dossier contribue.

Venez découvrir ce dossier en ligne ici.

Relation Clients vidéo collaborative au service des territoires connectés

Alors que l’on parle beaucoup d’objets avec l’IoT (Internet of Things), l’Internet-du-Tout-Connecté évoqué par Cisco replace la relation entre personnes au cœur de la smart cities.
La démarche est à la fois technologique, organisationnelle et économique.

Les outils technologiques au service d’une simplification de la relation clients ne sont pas nouveaux. Ce qui change, c’est qu’ils apparaissent dans la rue, à un accueil de bâtiment… et bientôt dans une gare du Grand Paris ?

Les outils de relation citoyens accompagnent à présent la mobilité. Ils deviennent accessibles à travers un mobilier urbain. Non seulement la vidéo permet de présenter de manière interactive  les horaires de transport multimodaux, les services à proximité, publicité…, elle permet aussi à un agent de faciliter à distance l’expérience du touriste dans la ville.

MTA Travel Station (base sur Cisco I-services)

MTA Travel Station
(base sur Cisco I-services)

A l’image des kiosques du métro de New-York MTA, les centres de contacts vidéo-collaboratifs proposent à un touriste étranger de sélectionner son drapeau national; l’appel est orienté vers un agent pratiquant la langue du pays. Un vrai bouquet de services peut être ainsi proposé aux visiteurs étrangers : conseils touristiques et vente de billets de musée, aide à la déclaration de perte de documents, assistance sur l’utilisation des transports publics. Ne serait-ce pas un atout pour contribuer l’attractivité touristique de la France ?

Ces nouveaux dispositifs collaboratifs  concernent aussi l’accès aux bâtiments en permettant un accueil virtuel. Il s’agit d’une solution économique pour les sites où un accueil physique n’est pas envisageable financièrement. Cela permet aussi d’assurer une couverture de services en dehors  des horaires d’ouverture habituels, pour un ensemble de sites. On peut penser que le développement  du travail flexible et des télécentres en semi-rural va accélérer l’émergence de ces nouveaux services.

Les centres de contacts de contacts collaboratifs de nouvelle génération offrent de leur côté une opportunité majeure d’améliorer immédiatement et de manière perceptible le service à la population ; Ils facilitent la manière de vivre, de s’informer et de se déplacer sur un territoire numérique. Ils seront donc au cœur du chemin des collectivités innovantes pour démontrer  au quotidien que la smart city n’est pas un horizon lointain technologique mais bien une manière économique, immédiate  et complémentaire d’adapter le service public aux attentes de la population.

Pour en savoir plus :

Solution Jabber Guest : offrez un lien direct vers un centre de contact video !
MTA Travel Station, écran interactif et accès à un centre de contact vidéo
Solution logicielle de Centre de contacts par Cisco

Mots-clefs :,

Startups, participez au Challenge de l’Innovation IoT de Cisco !

Cisco a annoncé fin avril un grand Challenge de l’Innovation en matière d’Internet des Objets. Ce concours est doté de 200 000 € à partager entre les 3 projets lauréats, dont une somme de 120 000 € qui reviendra à celui qui remportera le concours. Un vrai coup de pouce pour les acteurs qui développent dès aujourd’hui le marché de l’Internet des Objets !

Les startups et porteurs de projets innovants dans ce domaine ont jusqu’au 1er juillet 2014 pour présenter leurs projets dans l’une des 5 catégories : applications, moteur applications, Outils d’analyses, Management, Réseaux de communication ou Objets innovants. Les domaines d’applications peuvent être très larges, de la santé aux smart cities, en passant par l’énergie, le transport, le sport…

Le concours vise à reconnaitre, promouvoir et récompenser les innovateurs, les porteurs de projets, les startups…qui transforment les métiers et l’économie : repenser les processus-métiers, mettre en œuvre des modèles économiques innovants, développer des technologies nouvelles, offrir de nouvelles générations de services basés sur l’IOT.

Le challenge s’adresse à tous ceux qui, dès aujourd’hui, contribuent à développer l’Internet des Objets et ses évolutions futures, grâce aux technologies, aux nouveaux produits et services qu’ils proposent. Une attention particulière sera portée aux projets émergeants disposant de prototypes technologiques susceptibles d’être déployés en phase de pilote (POC).

Cisco France serait ravi de voir des French Techs se mobiliser et démontrer la valeur de l’expertise française à travers ce concours mondial !

Venez découvrir ce challenge et déposez votre dossier d’inscription sur ce site :

Aboutthechallenge

Cisco IoT Innovation Challenge

Mots-clefs :, ,