Blog Cisco France – Smart Cities
Partagez
tweet

DOLL, le living-lab qui éclaire la Gouvernance Smart Cities de Copenhague

- 1 mars 2017 11:22

La belle ville historique de Copenhague développe son projet horizon 2020 autour de la fluidité urbaine et de l’amélioration de l’empreinte environnementale. Beaucoup de métropoles peuvent se reconnaitre dans ces objectifs. L’originalité ici, c’est la manière de gouverner l’introduction d’innovations technologiques sur le territoire urbain qui passe par l’articulation de deux structures essentielles : le Smart City lab dont s’est doté la Ville de Copenhaque et DOLL, Denmark Open Living Lab for Lighting, le premier living-lab européen en matière d’éclairage publique et de cas d’usages smart cities.

DOLL, 1er laboratoire Smart City à ciel ouvert

Situé à Albertslund dans la banlieue de Copenhague, DOLL est un laboratoire à ciel ouvert de la ville connectée. Initialement prévu pour tester les innovations en matière d’éclairage publique, il a étendu ses activités aux cas d’usages en extérieur de la smart city, du stationnement à la collecte des déchets, en passant par les données environnementales (qualité de l’air, nuisances sonores, préparation des sols à la neige…). Sa mission : « éclairer le futur des smart cities » (Lighting the Future of Smart Cities)

DOLL réunit sur son espace de test des solutions aux maturités très différentes, regroupant des solutions industrielles des leaders de l’éclairage publique ainsi que leurs innovations les plus récentes et les services de startups, qui trouvent ici un terrain favorable à leur collaboration avec les grands groupes.

Les soutiens multiples dont bénéficie DOLL (financements par la métropole de Copenhague, la région et des institutions gouvernementales Danoises, l’Université de Copenhague et de son département Photonique) et l’implication des acteurs privés lui permettent d’accueillir les matériels de plus de 50 partenaires industriels et startups qui sont testés et démontrés sur un espace de 12 kilomètres de rue. Pour connecter tous ces dispositifs, un socle de communication multi-technologies (fibre, WiFi maillé, Lora, Sigfox, NB-Iot…) couvre le secteur.

DOLL est aussi un outil d’appropriation pour les collectivités du Danemark et d’Europe ; 58% des villes danoises lui ont rendu visite. Plus de 100 métropoles mondiales ont aussi bénéficié de son retour d’expérience, amenant DOLL à développer des structures sœurs au Japon, en Corée du Sud ou dans d’autres géographies.

Copenhagen Solutions Lab, l’outil de gouvernance de Copenhague

En 2013, la ville de Copenhague créait une structure interne appelée Copenhagen Solutions Lab. Cette équipe chargée d’amener les innovations d’usages en environnement urbain est un véritable outil de gouvernance pour la ville ; elle rend possible les approches transversales et permet d’évaluer l’impact organisationnel et le retour sur investissement de solutions intéressant dans le contexte spécifique de Copenhague et sur les domaines relatifs à ses politiques publiques.

Solutions Lab réunit par projet les différents services métiers. Les tests menés sur le territoire de la métropole précédent un possible déploiement à l’échelle, en parfaite connaissance des conditions de mise en œuvre et des performances attendues, tenant compte des gains liés à la transversalité.

Comment DOLL et le Solutions Lab se positionnent ?

Considérant que l’espace public de Copenhague n’est pas le cadre idéal pour des tests initiaux, les deux acteurs semblent avoir trouvé un bon modèle en se répartissant les rôles :

DOLL teste les innovations de chaque acteur qui souhaite présenter son état de l’art en environnement extérieur et agit comme un bac-à-sable d’innovation. L’objectif de DOLL, c’est de répondre à la question : « Est-ce suffisamment mature ? ». Les tests menés à DOLL sont sans incidence sur le bon fonctionnement des services de la métropole.

Copenhagen Solutions Lab agit en second rideau en tant que banc-de-test d’évaluation pour coller au contexte de Copenhague. Il puise dans sa coopération avec DOLL un portefeuille de solutions déjà testées et jugées suffisamment industrielles pour être déployées en ville, et qui ont démontré un véritable intérêt pour répondre aux orientations projet de la ville.

Cisco et TDC, partenaires de DOLL

Cisco et l’opérateur danois TDC sont partenaires de DOLL pour amener le signal numérique sur ce laboratoire à grande échelle. TDC a déployé le socle de communication de DOLL, permettant de mettre en œuvre rapidement les solutions métier.

La contribution de Cisco a consisté à fournir les éléments actifs permettant le maillage fibre du secteur, sa couverture en Wifi maillé, les services d’analyse de mobilité CMX (Connected Mobile Experience) basés sur les remontées Wifi, le système radio LORA pour déployer des capteurs autonomes sur batterie. TDC opère cet ensemble de technologies et le complète avec du LIFI et du Nb-IoT (Narrow band IoT, décrivant les technologies radio de raccordement IoT basées sur les réseaux opérateur).

DOLL a également technique déployé la plateforme Cisco CDP (Connected Digital Platform) comme outil fédérateur des données et services métier. Le rôle de Cisco CDP, c’est d’abord d’interfacer à travers des API les différents matériels déployés (candélabres, analytics vidéo divers, capteurs multi-domaines), puis d’en agréger les données à travers une structure d’objets métier, pour enfin présenter ces données sous une première forme de visualisation.
Les API permettent aussi à des logiciels spécialisés d’aide à la gouvernance et à des logiciels de spécialité de coordonner l’ensemble des données métier ou de piloter les matériels en s’affranchissant des spécificités de chaque matériel. Ainsi une application de stationnement saura utiliser les données de différents types (capteur électromagnétique, logiciel d’analyse vidéo…) et de différents constructeurs.
DOLL a présenté pour Cisco l’avantage d’engager plus rapidement un dialogue avec les différents acteurs industriels de l’espace urbain et de faciliter le déploiement de leurs interfaces avec cette plateforme d’agrégation.

TDC tire expérience de son partenariat avec DOLL et propose l’approche suivante aux collectivités :  penser global, tester sur un périmétre maitrisé et généraliser rapidement. Un beau programme !

Quelques cas d’usages intéressants

La liste de solutions testée est longue et ne saurait être exhaustive compte tenu de l’agilité et du dynamisme de cette structure. Parmi ces solutions, nous avons notamment apprécié :

Retour d’expérience sur la transformation de mats de candélabres en point de recharge de véhicules électrique (IRVE). La puissance électrique exigée (25A ampères nécessaires contre 15A sur un candélabre classique) impose une base de mat plus large et des travaux pour acheminer une seconde ligne électrique.

Réalité virtuelle au service de l’éclairage publique. La société UCS3D vous projette en lunettes 3D dans l’espace de DOLL tel que déployé, en vous permettant de jauger l’éclairage proche de votre avatar, en fonction des saisons et des heures de visite. La réalité virtuelle est d’autant plus précise que le système connait les spécificités de chaque matériel déployé. Les capacités d’émulation précise font de ce service un réel outil de planification au service des aménageurs, leur permettant de positionner dans un espace nu les candélabres et de voir l’impact de l’éclairage qu’ils conçoivent pour la chaussée, pour les zones piétonnes ou sur les lieux de croisement de modalités de déplacement. La vidéo proposée ici présente ces cas d’usages par UCS3D

Tests LIFI en environnement réel. La technologie est considérée comme prometteuse de par les débits proposés et la compatibilité avec les infrastructures d’éclairage publique LED. Néanmoins, la maturité industrielle ne sera acceptable que lorsque les capteurs vidéo des smartphones et tablettes joueront le rôle d’interface de communication.


Pour en savoir plus :

Tags:
Laisser un commentaire

Partagez
tweet