Blog Cisco France – Green IT

Blog Cisco France – Green IT > EnergyWise

EnergyWise bientôt un standard

EnergyWise, technologie introduite par Cisco sur le marché en 2009, progresse vers la standardisation. L’IETF (Internet Engineering Task Force), responsable de la définition des standards d’Internet, vient en effet de publier la RFC 7326, intitulée « Energy Management Framework ».
Une RFC (Request For Comments ou Demande de commentaires) est un document qui définit une technologie ou une pratique à appliquer pour intéropérer sur Internet. Les RFC sont les documents produits par les groupes de travail ou Working Group responsables du développement de certaines technologies. Près de 130 groupes de travail sont ainsi actifs au sein de l’IETF.
Le groupe de travail Eman (Energy Management), formé en 2010, s’est donné pour mission de définir des technologies liées à la gestion de l’énergie par le réseau IP.
Trois RFC ont ainsi été publiées: la RFC 6933 (Entity MIB v4), la RFC 6988 (Requirements for Energy Management) et la toute dernière la RFC 7326 (Energy Management Framework). D’autres RFC sont en préparation.

La RFC 7326 reprend les fondamentaux d’EnergyWise et on y retrouve un certain nombre d’éléments tels que le concept d’attribut (role, importance, keywords), de domaine ou de Power State (Power Level dans EnergyWise). Le modèle des données des objets reprend les standards existants comme l’IEC 61850. Deux ingénieurs de Cisco se sont particulièrement investis au sein du groupe de travail Eman pour que la proposition aboutisse.

John Parello

John Parello

Benoit Claise

Benoit Claise

John Parello, l’architecte technique qui a inventé EnergyWise, l’a implémenté sur les équipements Cisco et continue de porter ses évolutions. Benoit Claise, Distinguished Engineer (l’élite des ingénieurs chez Cisco), architecte technique spécialiste des technologies de gestion de réseaux, a permis la création du groupe de travail Eman. Benoit a notamment, en plus de ses activités chez Cisco,  présidé le groupe de travail Eman dès sa création pendant 3 ans et préside maintenant le département (« area ») « Operations and Management » (qui comprend le groupe de travail Eman) au sein de l’IETF.

La publication de ses RFC va permettre d’accélérer l’adoption du nouveau modèle de gestion de l’énergie par le réseau IP.

Nous voyons se dessiner le système de gestion de l’énergie ouvert et intéropérable, basé sur le protocole IP de bout-en-bout, depuis la production en passant par le réseau de transport et de distribution pour aller dans le bâtiment. Les briques du Smart Grid se mettent ainsi en place!

Olivier.

PS: une ou un RFC? Personnellement, je penche pour le féminin, mais cela se discute!

Mots-clefs :, , , , , ,

Axelle Lemaire: un bâtiment qui obéit au doigt et à l’oeil? C’est possible!

Axelle Lemaire, notre secrétaire d’État chargée du Numérique depuis le 9 avril 2014 s’est récemment plainte de l’impossibilité de régler la ventilation d’une pièce de Bercy:

image001Voilà la cordonnière la plus mal chaussée!

Le numérique permet en effet de contrôler de manière très fine tous les systèmes techniques du bâtiment en liaison avec son occupant. Je pense notamment à deux solutions Cisco qui pourraient tout-à-fait résoudre ces désagréments: Cisco EnergyWise Manager et Smart+Connected Personalized Spaces.

Untitled

Cisco EnergyWise Manager: le tableau de bord de l’énergie du bâtiment

Cisco EnergyWise Manager est une plate-forme de gestion de l’énergie qui permet de mesurer finement et contrôler l’énergie d’un bâtiment, soit à travers des politiques prédéfinies, soit manuellement, soit à partir d’événements. Il est même possible de démarrer (ou éteindre) des systèmes en utilisant la géolocalisation à travers une application Ios ou Android: lorsque je m’approche ou je m’éloigne de mes systèmes, ils s’activent (ou se désactivent) selon la règle programmée.

Une autre solution permet également de gérer son environnement de travail: Smart+Connected Personalized Spaces. Cette application permet de réserver un espace de travail et automatiquement configurer tous les équipements nécessaires (téléphones, WiFi, éclairage, ventilation,…). Tous les services sont accessibles à partir d’un navigateur ou d’une application Ios ou Android.

Untitled

Cisco Smart+Connected Personnalized Spaces: l’écran de visualisation des espaces réservables

Le bâtiment connecté permet aujourd’hui de commander son environnement au doigt et à l’oeil.

Madame Lemaire, nous sommes à votre disposition pour mettre Bercy à niveau!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Cisco rachète Joulex

Cisco vient d’annoncer son intention de racheter l’éditeur logiciel Joulex. Le rachat devrait être finalisé à l’été 2013.

Capture d’écran 2013-05-30 à 16.02.44
Joulex est un partenaire de l’écosystème technologique EnergyWise qui commercialise une plate-forme de gestion d’énergie. Joulex se distingue sur le marché des plates-formes par sa richesse fonctionnelle, sa capacité d’intégrer une multitude de systèmes du marché (très nombreux connecteurs supportés), sa qualité d’interface, son ouverture. (more…)

Mots-clefs :,

Les Catalyst 3750X et 3560X supportent l’UPoE

Cisco étoffe sa gamme de commutateurs offrant des ports UPoE.

Après la gamme Catalyst 4500, les gammes Catalyst 3750X et 3560X offrent également des connections UPoE sur leurs 24 ou 48 ports selon les modèles. Toutes les fonctions logicielles et les options matérielles des Catalyst sont bien sûr conservées, comme StackPower par exemple ou EnergyWise. Les mêmes licences logicielles (LAN Base, IP Base et IP Services) sont offertes.Capture d’écran 2013-05-13 à 18.57.12

Les ports UPoE supportent également le protocole Energy Efficient Ethernet (EEE) qui permet de réduire la consommation d’un port Ethernet en moyenne de 0,74 W.

J’ai traité à plusieurs reprises l’intérêt de l’UPoE dans le bâtiment tertiaire et je reviendrai très prochainement sur la combinaison gagnante entre la distribution d’énergie via l’UPoE et le contrôle de l’énergie via EnergyWise.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les gammes Catalyst 3750X et 3560X ici.

Olivier.

 

Mots-clefs :, , , , , ,

Le Green IT a son Master européen, le PERCCOM!

Jusqu’à présent, les études informatiques et télécoms se focalisaient sur la technologie et traitaient les externalités de manière très secondaire. Face à la montée en puissance des systèmes connectés et leur impact dans notre société, à la fois dans les usages, les organisations, les services et aussi sur l’environnement, un groupe d’universités a lancé un Master Erasmus Mundus sur le « PERvasive Computing & COMmunications for sustainable development » afin de créer une cursus technique sur le Green IT.Capture d’écran 2013-01-27 à 19.07.40

Les Masters Erasmus Mundus constituent des formations d’excellences au sein de l’Union Européenne et proposent des cursus délivrés par plusieurs centres de pointes européens. Dans le cas du Master PERCCOM, l’Université de Lorraine à Nancy délivrera le premier semestre avec notamment des cours de télécommunications, de développement durable et d’économie circulaire.

Cisco fait partie des sociétés partenaires associées et contribuera autour de notre approche sur les Eco-TIC, notamment par des solutions comme EnergyWise.

La première rentrée aura lieu en septembre 2013. Une trentaine d’étudiants seront admis pour cette première promotion. Il est temps de vous inscrire à la sélection si maîtriser les Eco-TIC vous intéresse!

Toutes les informations sur le Master Erasmus Mundus PERCCOM sont sur www.perccom.eu.

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Tech Notes – Créer un proxy SNMP avec EnergyWise

Comme mentionné dans un article précédent, la version 2.8 d’EnergyWise intègre une nouvelle fonctionnalité : un proxy SNMP. Ainsi, il devient possible de piloter de manière transparente des systèmes SNMP (tel qu’une imprimante) comme s’ils étaient des terminaux supportant nativement EnergyWise. Cela mérite qu’on s’y intéresse !

Commençons par un schéma plutôt qu’une longue explication :

Dans la pratique, le proxy SNMP est configuré sur le port du switch sur lequel est connecté l’équipement SNMP. Un fichier xml présent sur le switch va permettre la traduction des requêtes EnergyWise en SNMP, et inversement. Une fois configuré, votre équipement SNMP sera pilotable via EnergyWise de manière complètement transparente, et pourra, par exemple, apparaître dans une plateforme de gestion EnergyWise. Bien évidemment, il sera nécessaire d’écrire un fichier de traduction pour chaque équipement SNMP différent que l’on souhaitera piloter. Pour cela, il vous faudra trouver la MIB de votre équipement, et en extraire les OIDs qui vous intéressent.

Configuration

La configuration se fait en deux étapes : la configuration du switch, puis la construction du fichier xml de traduction. Les exemples ci-dessous ont été effectués avec un commutateur Catalyst 2960S, l’équipement piloté via SNMP étant un routeur Cisco 1800S – à défaut d’avoir une imprimante sous la main!

Configuration du switch (CLI) :

1)      Uploader le fichier xml (voir plus bas pour la création de ce fichier) sur la mémoire flash (via tftp) :

#copy tftp://IP address/XML file

2)    Activer le serveur SNMP :

#configure terminal
#snmp-server manager

3)      Créer un alias pour le fichier xml :

#energywise proxy mapping map_name xml_file

4)       Configurer le proxy sur les interfaces :

#interface interface
#energywise proxy mapping map_name protocol protocol host host discovery-interval interval port port
#energywise proxy protocol protocol version version community-string community rights

 Ce qui donne dans mon cas :

#copy tftp://10.1.1.1/maprouter.xml flash:
#configure terminal
#snmp-server manager
#energywise proxy mapping map maprouter.xml
#interface G1/0/2
#energywise proxy mapping map protocol snmp host 10.0.0.101 discovery-interval 180
#energywise proxy protocol snmp version v2c community-string private RW

 C’est tout ! Il ne reste plus qu’à créer le fameux fichier xml.

Création du fichier xml de traduction

Je vais ici expliquer la structure du fichier xml, et essayer de vous de présenter une partie des différentes possibilités. Pour obtenir l’intégralité des fonctionnalités, reportez-vous au fichier pdf de configuration d’EnergyWise 2.8 fourni par Cisco, dont le lien se trouve à la fin de cet article.

Prérequis : s’armer de la MIB de l’équipement à piloter.

Structure globale :

<?xml version="1.0" ?>
<CiscoEnergyWise version="2.8">
                <interface protocol="snmp" version="v2c">
                               //On place ici une série de méthodes
                </interface>
</CiscoEnergyWise>

Les différentes méthodes :

Deux types d’actions sont possibles : les « Get » et les « Set ». « Get » pour récupérer une valeur, « Set » pour en modifier une.

La méthode Get :

<method name="fn_get_deviceType" action="constant">
                <constant type="string" value="Router" />
</method>
<method name="fn_get_name" action="oid">
                <oid name="cewEntName" action="get" value="1.3.6.1.4.1.9.2.1.3.0" />
</method>

On remarque que le nom de la méthode correspond à la fonction SNMP et qu’il est possible de renvoyer une valeur constante, ou de récupérer la valeur grâce à l’OID de la valeur qui nous intéresse.

La méthode Set :

<method name="fn_set_name" action="oid">
                <oid name="cewEntName" action="set" datatype="string" value="1.3.6.1.4.1.9.2.1.3.0" />
</method>
<method name="fn_set_level" action="oid">
                <oid name="cewEntEnergyLevel" action="set" value="1.3.6.1.1.11.2.3.0">
                               <mapping invalue="0" outvalue="1" />
                               <mapping invalue="1" outvalue="2" />
                               <mapping invalue="2" outvalue="3" />
                               <mapping invalue="3" outvalue="4" />
                               <mapping invalue="4" outvalue="5" />
                               <mapping invalue="5" outvalue="6" />
                               <mapping invalue="6" outvalue="7" />
                               <mapping invalue="7" outvalue="8" />
                               <mapping invalue="8" outvalue="9" />
                               <mapping invalue="9" outvalue="10" />
                               <mapping invalue="10" outvalue="11" />
                </oid>
</method>

Les méthodes Set s’écrivent dans le même esprit que les Get. On remarquera que la deuxième méthode comprend une nuance, puisque l’on traduit ici les levels EnergyWise en levels SNMP, grâce à la balise <mapping>.  Les applications de cette balise sont nombreuses, puisqu’elle va nous permettre de créer un lien entre des valeurs EnergyWise et des valeurs SNMP si ces dernières ne sont pas égales. Par exemple, dans le cas précédent, la valeur « level » EnergyWise 0 sera convertie en valeur SNMP 1. Si l’on souhaitait écrire la fonction Get correspondante (fn_get_level), il faudrait inverser les valeurs des « invalue » et des « outvalue », puisque c’est la traduction inverse qui s’effectuerait : un level 8 en SNMP vaudra un level 7 EnergyWise.

Conclusion

Si tout c’est bien passé, le système SNMP devrait s’afficher comme un endpoint Energwise classique grâce à la commande #show energywise children :

Il est aussi possible d’afficher les proxys SNMP configurés sur un commutateur grâce à la commande #show energywise proxies.

Enfin, vous pouvez effectuer des requêtes EnergyWise de manière transparente :

La configuration d’un proxy SNMP EnergyWise n’est pas très complexe, la difficulté résidant dans la création du fichier xml de traduction pour lequel il est nécessaire d’extraire les OIDs qui nous intéressent de la MIB du système SNMP. De plus, si vous possédez beaucoup d’équipements SNMP différents, il peut être fastidieux d’écrire un fichier xml pour chacun des équipements.

Pour connaître la version IOS requise pour utiliser EnergyWise 2.8 sur vos commutateurs Cisco :

http://www.cisco.com/en/US/docs/switches/lan/energywise/version2_8/ios/release/notes/ol23554.pdf

Manuel de configuration d’EnergyWise 2.8 :

http://www.cisco.com/en/US/docs/switches/lan/energywise/version2_8/ios/configuration/guide/ew_v2_8.pdf

Le monde SNMP se contrôle maintenant via EnergyWise!

Baptiste.

Mots-clefs :, , ,

Tech Notes – Piloter des équipements via des « URL actions » grâce à EnergyWise

Comme vous le savez déjà, EnergyWise permet de contrôler de nombreux types d’équipements, classiquement en ligne de commande (CLI) ou en passant par une interface de gestion. Mais cela est aussi possible via des URL actions : en effet, les commutateurs Cisco possèdent, de base, une interface web qui permet de leur envoyer des commandes (de type CLI) directement par un navigateur. Ainsi, il possible de contrôler un switch dans son ensemble, et donc, par extension, d’utiliser EnergyWise avec de simples URL actions.

Dès lors, on peut imaginer toute sorte d’applications et de scénarios en interfaçant des systèmes tiers avec EnergyWise. Par exemple, un contrôle d’accès tel qu’un lecteur de badge, ou encore une application pour smartphone capables d’allumer un ordinateur, un téléphone, ou une lampe, et ce, très facilement : c’est ce que nous allons voir.

Format des requêtes

Nous ne détaillerons pas ici le fonctionnement d’EnergyWise, chose qui a déjà été faite sur ce blog, mais il faut savoir qu’il est possible de jouer sur les attributs EnergyWise des équipements pour exercer une action sur un groupe ciblé de notre réseau.

Ci-dessous, un exemple  d’utilisation des URL actions pour la partie EnergyWise :

http://<HOST>/level/15/exec/-/energywise/query/importance/100/name/<NOM>/set/level/10/CR
http://<HOST>/level/15/exec/-/energywise/query/importance/50/keyword/<MOT-CLE>/set/level/10/CR

On remarque que les espaces, traditionnellement utilisés en CLI pour délimiter les différents mots qui composent une commande, ont été remplacés par des slashes.

A titre de comparaison, les deux requêtes HTTP ci-dessus correspondent respectivement à ces commandes EnergyWise :

Switch# energywise query importance 100 name <NOM> set level 10 CR
Switch# energywise query importance 50 keyword <MOT-CLE> set level 10 CR

Remplacez <HOST> par l’adresse du commutateur et <NOM> et <MOT-CLE> par les attributs EnergyWise correspondants.

Exemples d’applications

Interface avec un contrôle d’accès

Pour des fins de démonstration, nous avons développé quelques scénarios d’interactions croisées entre du contrôle d’accès et EnergyWise et un smartphone et EnergyWise en utilisant les URL actions. Soulevons le capot et regardons le code!

Dans le cas de l’application au lecteur de badge, on peut imaginer que la passerelle (modèle CIAC-GW-K9 de Cisco par exemple) envoie une « URL action » au commutateur lors de la détection de l’évènement « badge numéro uvwxyz détecté ». Ainsi,  il est possible d’automatiser la procédure d’allumage de la lumière, d’un PC, d’un téléphone (…) lorsqu’une personne entre dans une pièce (son bureau par exemple).

Pour plus d’informations sur l’intégration du contrôle d’accès avec les url actions, visitez : http://www.cisco.com/en/US/docs/security/physical_security/access_control/cpam/1_3_0/english/user_guide/12_integrate_cpam1_3.pdf

Script Python :

###############Import des librairies#################
#!c:/Python27/python.exe -u

import httplib
import urllib
import json
import socket
import urllib2
#################Un peu de html####################
print "Content-type: text/htmln"
print "<title>Allumage de la lampe</title>n"
print "<h1>Commande execut&eacute;e!</h1>"
##################################################
#########Envoi de la commande vers le switch###########
headers1 = {"Accept": "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8","User-Agent": "Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64; rv:8.0.1) Gecko/20100101 Firefox/8.0.1" , "Host": "10.1.190.4","Connection": "keep-alive","Accept-Language": "en-us,en;q=0.5", "Authorization" : "Basic XXXXXXXXX=" };
conn = httplib.HTTPConnection('10.1.1.1');
conn.connect();
params1 = urllib.urlencode({'username': 'admin', 'password': 'admin'})
conn.request("GET", "/level/15/exec/-/energywise/query/importance/100/name/SP*/set/level/10/CR", params1, headers1);

response = conn.getresponse();
raw = response.read();
################################################

Script ActionScript (pour application iphone par exemple) :

#############Définition des accès#####################
URLRequestDefaults.setLoginCredentialsForHost("10.1.1.1 ", "admin", "admin");
 ##########Envoi conditionné de la commande###########
function fl_ClickToGoToWebPage2(event:MouseEvent):void
 {
 if (listobj2 != "") {
 var request = new URLRequest("http://10.1.1.1/level/15/exec/-/energywise/query/importance/100/name/" + listobj2 + "/set/level/0/CR");
 request.contentType = "text/html";
 request.method = URLRequestMethod.GET;
 var loader = new URLLoader();
 loader.load(request);
 }
}
##################################################

Script Java (pour application Android par exemple) :

public void executeHttpGet() throws Exception {
try {
HttpClient client = new DefaultHttpClient();
HttpGet request = new HttpGet();
request.setURI(new URI("http://10.1.1.1/level/15/exec/-/energywise/query/importance/100/name/SP*/set/level/10/CR"));
request.addHeader(BasicScheme.authenticate(new UsernamePasswordCredentials("admin", "password"),"UTF-8", false));
client.execute(request);
} finally {
try {
in.close();
} catch (IOException e) {
e.printStackTrace();
}
}
}

Aspects de sécurité

Pour accéder à ces scripts, il est conseillé de mettre en place des systèmes d’authentification sur les serveurs HTTP ou HTTPS les hébergeant, en utilisant, par exemple, des htaccess ou encore des sessions php. Cela de manière à empêcher n’importe qui d’exécuter ces scripts et donc de contrôler vos équipements.

En outre, de la même façon qu’avec une session CLI, les URL actions des commutateurs Cisco sont protégées par un mot de passe concernant (dans notre cas) le « Privileged EXEC mode » (auquel on accède grâce à la partie « level/15 » de la commande) et un login afin de pouvoir faire exécuter la commande envoyée.  Notez que l’on peut tout à fait créer des utilisateurs sur le switch et leur affecter un niveau de privilège inférieur à 15, puis, autoriser l’exécution de seulement certaines commandes (telles que EnergyWise par exemple) pour le niveau de privilège souhaité.

Par mesure de prudence, il faut également savoir que la définition des identifiants et mots de passes directement dans le script est déconseillée (contrairement à ce qui a été fait dans les scripts d’exemple précédents avec le : «URLRequestDefaults.setLoginCredentialsForHost(« 10.1.1.1 « , « admin », « admin ») », où les champs d’identification sont directement renseignés ). Pour plus de sécurité, il est préférable de privilégier l’utilisation de variables et de formulaires.

Pour plus d’informations sur les différentes possibilités de configuration du mode d’accès au commutateur, consultez : http://www.cisco.com/en/US/docs/ios/12_2/security/configuration/guide/scfpass.html

Les URL actions permettent d’activer très facilement EnergyWise à partir d’une multitude de systèmes. Nous sommes dans la magie de l’interopérabilité d’IP!
A vous de jouer pour développer vos propres applications!

Bon courage,
Baptiste.

Mots-clefs :,

EnergyWise v2.8 est disponible

EnergyWise s’enrichit et la version 2.8 est désormais disponible sur les Catalyst 2900, 3500 et 4500. La version 2.8 offre notamment deux nouvelles fonctionnalités: le suivi des paquets Wake On LAN et le proxy SNMP.

Le support du Wake on LAN était déjà disponible et la version 2.8 amène une amélioration de configuration. Le commutateur cache en effet l’adresse MAC des PC qui sont connectés lorsqu’ils se déclarent en Wake On LAN. Quand un paquet de réveil Wake On LAN est transmis, le commutateur ne fait suivre le broadcast qu’aux PC dans son cache et ajoute dynamiquement l’adresse MAC du PC au paquet Wake On LAN. Seuls les PC à réveiller reçoivent les paquets Wake On LAN.

Le Proxy SNMP permet à des équipements non EnergyWise d’être intégré au domaine. Le commutateur stocke la MIB du système SNMP connecté au commutateur et traduit les requêtes EnergyWise en SNMP. Il est ainsi possible d’ajouter au domaine EnergyWise des imprimantes ou des serveurs qui n’auraient pas d’agent EnergyWise natif.

Vous trouverez des informations détaillées dans le guide de configuration et les notes de mise à jour.
Olivier.

Mots-clefs :, , , , , ,

La plate-forme de gestion de l’énergie à 0 €!

Cisco vient d’annoncer une offre promotionnelle afin d’accélérer l’adoption d’EnergyWise et de la gestion de l’énergie par le réseau IP chez nos clients.

Pour toute commande de commutateur Catalyst 3500/3700 ou 4500E PoE, une licence gratuite d’une plate-forme de gestion d’énergie Joulex, Verdiem ou Computer Associate est fournie. La licence de la plate-forme de gestion d’énergie permet le monitoring de tous les systèmes (systèmes PoE, PC, autres) et le contrôle des systèmes EnergyWise.

De manière plus précise, voici les fonctionnalités disponibles par plate-forme:

Vous trouverez plus de détails sur http://www.cisco.com/go/energywise et notamment une présentation sur le programme.

Bon déploiement d’EnergyWise!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , ,

Tech Notes – Activer et configurer EnergyWise avec CiscoPrime LMS

Jusqu’à présent, nous avons testé EnergyWise à travers la CLI pour mieux cerner son fonctionnement mais dans le cadre d’un déploiement à grand échelle, un outil tel que CiscoPrime LMS s’impose.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Cisco Prime LMS (LAN Management Solution) est une plateforme qui regroupe de nombreux outils destinées à la gestion d’un LAN. Parmi ces outils on trouve un « workcenter » EnergyWise que nous allons utiliser pour auditer le réseau et configurer EnergyWise.

Une fois connecté à votre LMS, dans le Work Center EnergyWise sélectionnez « Readiness Assessment ».

Cette page permet de faire un audit EnergyWise du réseau, de visualiser sur lesquels de nos équipements EnergyWise :

  • est activé
  • n’est pas activé
  • ne peut pas être activé car il n’existe pas d’IOS correspondant
  • n’est pas activé car requiert une mise à jour de l’IOS

La liste des équipements correspondant à la partie de camembert sélectionnée apparaît en bas

Dans le cas précédent, il s’agit de la liste des équipements sur lesquels la version d’IOS est bonne mais sur lesquels EnergyWise n’est pas activé. Je peux alors les sélectionner puis cliquer sur « Enable EnergyWise ». LMS vous emmène alors vers l’outil de configuration des domaines

Et c’est fini ! Vous avez mis à jour votre réseau et activé EnergyWise! Un jeu d’enfant non ?

Nous verrons par la suite comment intégrer les équipements et définir des politiques…

Matthieu.

Mots-clefs :, ,