Blog Cisco France – Green IT

Blog Cisco France – Green IT > EnergyWise

GIEC: et après?

wg3coverLe GIEC, Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat vient de publier son 5ème rapport, l’AR5 ou Assessment Report 5, et alerte une nouvelle fois les Etats afin qu’ils réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre. Le GIEC est chargé par l’ONU de fournir un état des recherches scientifiques sur l’évolution du climat. Près de 20000 études on été ainsi compilées par plus de 800 chercheurs.

Le 5ème rapport a été écrit en 4 tomes et livré au fur et à mesure. Fin septembre 2013, le premier volume était publié: l’état des connaissances scientifiques sur le réchauffement . Fin mars le rapport l’impact et l’adaptation du changement climatique en cours sur les sociétés et écosystèmes était livré, suivi le 13 avril par les réponses à apporter au changement climatique.

Une synthèse des ces rapports sera publiée fin octobre 2014 et clôturera la saga.

Un constat préoccupant

Le bilan s’avère bien plus alarmant que celui de la précédente édition (2007). Le Monde a publié une synthèse très claire sur les points soulevés par le rapport du GIEC.

Le réchauffement climatique est-il notre crise principale à adresser? Hélas non! Notre monde est en crises (environnementale, financière, sociale). Les rapports s’accumulent année après année sur des dysfonctionnements sérieux de notre environnement économique, naturel et social : taux de chômage, réchauffement climatique, crise alimentaire, surpopulation, inégalités, pollutions, crise financière, crise sociale, extinction des espèces animales et végétales, déforestation, etc.

L’évolution d’indicateurs multiples de l’activité humaine et de l’environnement depuis 1750 met en effet en avant une croissance exponentielle. Or une croissance exponentielle ne peut pas continuer indéfiniment à partir de ressources finies. Surtout que de multiples rapports indiquent que des seuils alarmants de consommation de ressources ont été dépassés, comme les travaux de Steffen en 2008 sur l’activité humaine l’indiquent.

Capture d’écran 2014-04-15 à 21.38.16

The great acceleration. New Scientist 2008 from Steffen et al 2004

De nouveaux modèles de développement doivent donc être élaborés et mis en place.
Repenser les modèles: vers l’économie circulaire?
Les crises que nous traversons actuellement ne sont pas conjoncturelles mais structurelles. Comme Albert Einstein déclarait : « On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés » . Seule une approche systémique permet d’appréhender de manière globale la situation et de proposer des nouvelles heuristiques afin de la contrôler.
Je pense que l’économie circulaire constitue le modèle le plus approprié pour répondre aux divers défis que la situation amène. L’économie circulaire construit un schéma à partir de l’épanouissement de l’homme et du vivant, basé sur l’innovation et la création de valeur à travers une pensée systémique où le système fonctionne de manière optimale plutôt que sur la recherche de l’efficacité sur certains éléments de l’économie au détriment de sa stabilité. Le principe est de « ne plus faire moins mal mais bien » comme Michael Braungart et William McDonough l’indiquent dans leur ouvrage Cradle-to-Cradle.

 Et sa mise en place nous prendra quelques années…

Et pendant ce temps, que faisons-nous?

Jacques Chirac, alors Président de la République Française, disait: « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs« . Cette phrase a marqué le Sommet mondial du développement durable organisé par les Nations-Unies en 2002 à Johannesburg.

Plutôt que de nier la réalité, la transition vers un modèle vertueux doit s’engager tout de suite. Le principe « save to invest » génère des économies qui financent des investissements totalement pérennes basés sur un modèle d’économie circulaire.

De nombreux champs d’application sont possibles. Par exemple, nous pouvons mieux gérer nos consommations d’énergies grâce à des outils de monitoring et de contrôle comme Cisco EnergyWise Manager (plate-forme issue du rachat de Joulex). Les nombreuses références client à travers le monde montrent qu’en général des économies de l’ordre de 35% de la facture d’énergie sont réalisées. Ces économies peuvent alors être investies dans un plan de transition énergétique.

Untitled

Cisco EnergyWise Manager – Gestion et contrôle de l’énergie du bâtiment et du Data Center

Des plans de réduction de déplacements peuvent facilement être mis en oeuvre par l’utilisation des outils de mobilité et de collaboration. Chez Cisco, l’introduction de la Telepresence depuis 2007 a conduit à des économies de l’ordre d’un million de $ par salle… et nous avons installé plus de 1500 salles immersives sur notre réseau! Et dans la sphère publique, je pense à Spot Mairie et ses services administratifs accessibles à distance. Ou encore les télécentres  qui montrent que l’on peut améliorer notre quotidien en effaçant des déplacements contraints.

Les solutions Green IT ne manquent pas. Utilisons-les maintenant!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

La transmission par paquets … physiques au goût du jour!

La question de la technologie d’accès au réseau se pose de manière récurrente. Si les technologies sans fil semblent avoir le vent en poupe vis-à-vis des technologies filaires pour l’accès au réseau, plus particulièrement dans l’environnement des objets connectés, des travaux récents relancent de manière inattendue la transmission par paquets… physiques!

L’idée, qui peut sembler saugrenue au premier abord, repose sur l’utilisation de l’envoi de paquets de polymères et d’ADN depuis le système connecté vers son récepteur. L’ADN est traité en parallèle grâce à des puces ADN ce qui permet d’obtenir une analyse très rapide de l’information et donc au final un débit de transmission très élevé, de plusieurs Gb/s!

proto

Un prototype de première génération. Le système de pointage est encore manuel. Il sera substitué par la suite par des nanopointeurs automatiques.

Ces technologies – aujourd’hui très coûteuses et à l’état de prototypes – sont imaginées pour connecter directement une personne à son environnement.

Il est ainsi possible d’assurer des transmissions authentifiées (très facile avec l’ADN) et sécurisées (une interception physique est nécessaire pour accéder à l’information, ce qui est détecté immédiatement). L’envoi de polymères permet également de transmettre de l’énergie, améliorant l’autonomie des systèmes de communication. Les polymères et l’ADN, issus de la chimie verte, sont synthétisés à froid et 100% biodégradables. La technologie est donc un pur produit du Green IT.

Spider-Man.38-300x225

Un prototype en cours d’évaluation. Le faisceau de paquets est encore peu focalisé et la portée reste actuellement limitée à quelques mètres.

Les premiers essais sont encourageants et laissent entrevoir des applications inattendues liées aux déplacements physiques combinés des systèmes. Il serait en effet possible d’utiliser le faisceau pour agir sur les objets! Les chercheurs, qui sont en train de concevoir ces nouveaux équipements aux grands pouvoirs, ont donc aussi une grande responsabilité dans l’avenir de nos objets connectés.

Une histoire passionnante à suivre…

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , ,

Cisco brille au classement Cool IT Leaderboard

Greenpeace évalue tous les ans les sociétés IT sur leur engagement autour de l’écoresponsabilité.

La sixième édition de ce classement –  le Cool IT Leaderboard – vient de sortir et distingue Cisco où nous nous retrouvons à la première place, ex-aqueo avec Google. 🙂 (more…)

Mots-clefs :, , ,

Impact de l’économie circulaire sur les biens de consommations: 700 milliards de dollars d’économie par an!!!

La Fondation Ellen MacArthur a présenté lors du Forum de Davos qui se tenait fin janvier la deuxième édition de son rapport sur l’impact de l’économie circulaire en Europe. L’étude cette année a permis de mettre en évidence la pertinence économique de l’économie circulaire sur le secteur des biens de consommations courantes qui représentent environ 60% de la dépense des ménages. L’étude estime les économies réalisées sur les matières premières par une approche d’économie circulaire à 700 milliards de dollars par an! Et elle n’inclut pas les externalités positives amenées au passage comme l’emploi local ou la prévention de la dégradation des ressources naturelles!

EMF
La première étude publiée l’année passée avait mis en avant l’intérêt de l’économie circulaire pour l’économie européenne et avait estimé des gains sur les matières premières de 380 à 630 milliards de dollars par an sur les secteurs des biens manufacturés (plus spécifiquement les voitures, machines à laver et téléphones mobiles).

Les 101 pages de la nouvelle étude reprennent les fondamentaux de l’économie circulaire, examinent les possibilités de transition, chiffrent les impacts économiques et détaillent les scénarios de transition et les nouveaux modèles à mettre en place.

Les TIC s’avèrent essentielles à tous les stades de l’économie circulaire, depuis l’éco-conception, la fabrication, la mise en place du circuit commercial jusqu’au démantèlement et la réutilisation des ressources.

Voilà une mine d’information et de pistes d’innovations à lire et à s’inspirer au plus vite!

Olivier.

Mots-clefs :, , , ,

Le Green IT a son Master européen, le PERCCOM!

Jusqu’à présent, les études informatiques et télécoms se focalisaient sur la technologie et traitaient les externalités de manière très secondaire. Face à la montée en puissance des systèmes connectés et leur impact dans notre société, à la fois dans les usages, les organisations, les services et aussi sur l’environnement, un groupe d’universités a lancé un Master Erasmus Mundus sur le « PERvasive Computing & COMmunications for sustainable development » afin de créer une cursus technique sur le Green IT.Capture d’écran 2013-01-27 à 19.07.40

Les Masters Erasmus Mundus constituent des formations d’excellences au sein de l’Union Européenne et proposent des cursus délivrés par plusieurs centres de pointes européens. Dans le cas du Master PERCCOM, l’Université de Lorraine à Nancy délivrera le premier semestre avec notamment des cours de télécommunications, de développement durable et d’économie circulaire.

Cisco fait partie des sociétés partenaires associées et contribuera autour de notre approche sur les Eco-TIC, notamment par des solutions comme EnergyWise.

La première rentrée aura lieu en septembre 2013. Une trentaine d’étudiants seront admis pour cette première promotion. Il est temps de vous inscrire à la sélection si maîtriser les Eco-TIC vous intéresse!

Toutes les informations sur le Master Erasmus Mundus PERCCOM sont sur www.perccom.eu.

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

La plate-forme de gestion de l’énergie à 0 €!

Cisco vient d’annoncer une offre promotionnelle afin d’accélérer l’adoption d’EnergyWise et de la gestion de l’énergie par le réseau IP chez nos clients.

Pour toute commande de commutateur Catalyst 3500/3700 ou 4500E PoE, une licence gratuite d’une plate-forme de gestion d’énergie Joulex, Verdiem ou Computer Associate est fournie. La licence de la plate-forme de gestion d’énergie permet le monitoring de tous les systèmes (systèmes PoE, PC, autres) et le contrôle des systèmes EnergyWise.

De manière plus précise, voici les fonctionnalités disponibles par plate-forme:

Vous trouverez plus de détails sur http://www.cisco.com/go/energywise et notamment une présentation sur le programme.

Bon déploiement d’EnergyWise!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , ,

Robert Vassoyan s’exprime sur les Green IT

Robert Vassoyan, Directeur Général de Cisco France, a été interviewé par la revue J3E (Journal de l’Equipement Electrique) sur les contributions des TIC vis-à-vis des enjeux environnementaux. L’entretien est publié dans le numéro de septembre de la revue qui comprend un dossier spécial « Services d’efficacité énergétique – Pour des résultats tangibles et durables ».

Je ne résiste pas au plaisir de partager cet article avec vous.

Bonne lecture!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Le blog Smart Cities est né!

Peut-être avez-vous remarqué que de nouveaux blogs Cisco France étaient apparus?

Je voulais particulièrement souligner le blog Smart Cities qui s’inscrit clairement dans un domaine d’application des éco-TIC. Le concept de Smart Cities fait référence à l’utilisation des TIC pour fluidifier la ville. Nous avons une initiative Cisco sur le domaine de la ville communicante qui s’appelle Smart + Connected Communities. Deux axes d’optimisation existent: un autour de la performance de la ville et l’autre autour des services aux habitants. L’axe d’optimisation de la performance de la ville concerne la sûreté, la gestion de l’énergie, la gestion de l’immobilier, la logistique et les transports. Celui lié aux services aux habitants s’intéresse aux relations avec l’administration, la santé, les loisirs et l’éducation.

Les TIC  deviennent structurantes dans la ville et déterminent la palette de services et le niveau de pilotage que l’on peut en avoir. Le blog Smart Cities l’illustrera et vous y retrouverez de nombreux usages qui transforment notamment l’impact environnemental. Dans les premiers articles, vous y découvrirez les offres de Telepresence publiques qui commencent à apparaître en France et redéfinissent une nouvelle éco-mobilité.

Je vous souhaite une bonne lecture du blog Smart Cities!

Olivier.

Mots-clefs :, , ,

L’ADEME s’intéresse à l’économie circulaire

L’ADEME, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, s’intéresse à l’économie circulaire et a lancé un AMI, ou Appel à Manifestation d’Intérêt sur le thème des biens et services éco-conçus et services industriels.

L’AMI a été lancé le 16 décembre dernier, se clôture le 15 mai et je dois avouer que je viens seulement de le découvrir. 🙁

Une enveloppe totale de 200 M€ est mobilisable pour les projets qui seront retenus. Les domaines suggérés dans l’AMI concernent notamment la grande consommation, l’agro-alimentaire, l’hôtellerie, la restauration, les produits et matières de recyclage,… ; cette liste n’étant pas pour autant restrictive à ces thèmes.

J’ai lu attentivement le document et je n’ai pas trouvé de sujet où Cisco pourrait directement participer. Nous avons en effet la plus grosse partie de notre engineering hors de France et la plupart de nos services sont définis de manière globale ou au moins à l’échelle européenne. Difficile donc de participer sur la partie éco-conception de produits ou de services en France.

Par contre, les thèmes proposés demandent la mise en place de nouveaux circuits, courts de préférence. Et la contribution des solutions de collaboration est essentielle pour mettre en relation et accompagner la création de ces nouveaux circuits à travers des places de marché en ligne par exemple. Et là, Cisco peut contribuer! 🙂

Cet AMI est une excellente initiative pour accélérer l’adoption de l’économie circulaire à travers des réalisations concrètes.

J’espère que des postulants nous contacteront afin de travailler sur les aspects TIC de leurs projets…

Olivier.

Mots-clefs :, , , ,

Les TIC s’intéressent au stockage de l’énergie

Depuis quelques années les TIC s’intéressent au contrôle de l’énergie. Les initiatives autour du Smart Grid sont maintenant bien connues et se déclinent par des solutions de contrôle du réseau de transport primaire et secondaire, des solutions autour du compteur communiquant et des solutions dédiées au contrôle de l’énergie dans le bâtiment résidentiel, industriel ou tertiaire. L’objectif est de fournir, grâce aux TIC, la vision et le contrôle en temps réel du réseau électrique. L’électricité est en effet une énergie de flux, difficile à stocker, et qui nécessite en permanence une équilibrage du réseau entre les systèmes de production et les systèmes de consommation.

Une manière de simplifier l’équilibrage du réseau serait de pouvoir stocker massivement l’énergie lors des surplus de production et de pouvoir consommer cette énergie stockée lors des appels de puissance. Les barrages sont utilisés à cet effet, mais le potentiel hydraulique est largement réalisé et les nouveaux sites sont rares.

Des progrès encourageant ont déjà été enregistrées dans les solutions Smart Grid et les TIC envisagent maintenant de s’attaquer à la question du stockage de l’énergie. L’idée est de mettre la loi (ou la conjecture) de Moore au service du stockage. Dans les TIC, la densité des composants double tous les 18 mois. Il serait intéressant d’obtenir la même dynamique dans le stockage d’énergie.

La loi de Moore appliquée aux processeurs

Or, des progrès considérables ont été effectués dans les mémoires. Les mémoires stockent des bits d’information à base de technologies magnétiques (disques durs) ou électroniques (mémoires flash). S’il est possible de transformer l’énergie magnétique en énergie électrique (cf les équations de Maxwell), la piste des mémoires flash semble plus simple et plus prometteuse, car les mémoires flash stockent de l’information ET aussi de l’énergie directement sous forme électrique (les électrons).

L’idée est donc simple: en augmentant les capacités mémoire, on augmente la quantité d’électrons et donc l’énergie stockée.

Les premiers prototypes reposent sur des mémoires flash dopées suivant la technologie Gordon (probablement en hommage à Gordon Moore), Gordon étant l’acronyme de Good Old Repository of DC current Over Network.

L’interface de connexion repose sur les nouvelles évolutions de l’USB 3.0 qui permettra bientôt de transférer jusqu’à 100W.

Avec les progrès des capacités des mémoires flash, l’industrie des TIC espère ainsi totalement transformer en quelques années  le stockage de l’énergie. Si les prototypes actuels stockent quelques Wh, nous pouvons espérer en dix ans, multiplier la puissance disponible par 128 et obtenir dans une quinzaine d’années quelques KWh… Il sera prochainement possible de disposer dans la poche d’une puissance élevée, mobilisable instantanément, simple à transférer et utilisable de manière universelle grâce à l’interface USB.

Les TIC sont donc en passe de résoudre les problèmes du contrôle et du stockage de l’électricité.

La mémoire flash Gordon est-elle destinée à sauver le monde de l’énergie?

Olivier.

Mots-clefs :,