Blog Cisco France – Green IT

POE+ ou que faire avec 25W sur 100m?

La technologie POE, Power Over Ethernet, transporte de l’énergie sur Ethernet depuis presque dix ans.

Elle est aujourd’hui principalement utilisée pour alimenter des téléphones IP ou des points d’accès WiFI. Elle permet en effet d’éliminer une alimentation 220v tout en offrant le service réseau avec un bilan énergétique favorable: la conversion courant alternatif / courant continue est réalisée au niveau du commutateur avec des alimentations électriques à haut niveau d’efficacité (de 80 à 95% selon la charge), alors que les blocs de conversion classiques ont une efficacité de l’ordre de 50%. Et ces systèmes sont maintenant pilotables via des technologies comme EnergyWise.

Le POE est déjà largement sorti de sa sphère d’utilisation principale, la téléphonie, puisque sont commercialisés :

–        des points d’accès WiFi (voir le catalogue Cisco…)

–        des caméras IP HD (voir également le catalogue Cisco…)

–        des horloges qui se synchronisent par le réseau via le protocole NTP (Network Time Protocol)  (par exemple Inova OnTime)

–        des clients légers qui peuvent même être contenus dans le format d’une prise murale (par exemple Chip PC qui commercialise le modèle Jack PC)

–        des systèmes de contrôle d’accès qui contrôlent et alimentent les lecteurs de badges, les verrous, des contacts secs (comme le Physical Access Gateway de Cisco)

–        des détecteurs de gaz (comme MIDAS par Honeywell)

–        …

D’abord limité à une puissance injectée de 15W, le POE a évolué dans sa version POE+, normalisée par le standard 802.3at-2009, à une puissance injectée de 34W, soit un peu plus de 25W utilisable à 100m (à cause des pertes en ligne).

Quels nouveaux usages envisager avec cette puissance supplémentaire?

Le poste de travail est un candidat naturel au POE. D’abord les tablettes puis les ordinateurs portables. Peut-être avez-vous suivi l’annonce de la tablette Cisco Cius qui sera commercialisée début 2011? Elle s’alimentera et se rechargera sur sa base alimentée en POE…

Cisco Cius, tablette POE

 

Les prochaines générations d’ordinateur qui utiliseront des écrans OLED, des mémoires SSD et des processeurs multicoeurs devraient fonctionner avec 25W. Avec mon MacBook Pro 15″ (écran LCD rétroéclairé par LED, disque dur 5400 tr/mn, processeur dual core), je mesure une consommation électrique de 35W lorsque la batterie est rechargée. Et je ne compte pas les pertes liées à la conversion courant alternatif / courant continu du bloc d’alimentation Magsafe. Avec une alimentation native en courant continu, mon Powerbook actuel devrait s’alimenter en POE+ !

La lampe de bureau, basée sur une technologie LED sera alimentée via le port USB de l’ordinateur ou directement à partir de la prise RJ45 (ou de son successeur), ainsi que le pico-projecteur permettant la visualisation en grand format.

Le POE+ ouvre le champ d’utilisation à des systèmes plus complexes, comme des caméras mobiles (ou PTZ pour Pan Tilt & Zoom), des automates ou encore à des applications liées au bâtiment comme l’éclairage avec des DEL (Diodes ElectroLuminescentes – LED en anglais). La démarche de Redwood Systems va dans ce sens avec la distribution et le contrôle de la lumière par un câblage unique, même si le POE+ n’est pas directement utilisée.

A terme, la distribution d’énergie dans le bâtiment pourrait se transformer avec une utilisation de courants forts pour les systèmes de puissance et des courants faibles pour les consommations spécifiques autour de l’occupant. Et c’est sans compter que les sources de production photovoltaïques produisent du courant continu, et que le stockage d’électricité sur batterie ou sur pile à combustible repose également sur du courant continu.

A travers le POE+, de nouvelles perspectives de conception de bâtiment se dessinent avec une mesure fine des consommations, un pilotage optimal de l’énergie, une simplification de la distribution électrique et une efficacité maximale des usages.

Alors ces 25W sur 100m vont peut-être déclencher une transformation en profondeur du bâtiment à laquelle peu avaient songé il y a dix ans.

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , ,

Olivier Seznec sur BFM radio!

Et c’est ce soir!

Je suis invité à participer à l’émission animée par Frédéric Simottel « 01 Business » diffusée de 23h à minuit.

Le thème de l’émission est « les nouvelles technologies vertes au service des entreprises ».

Liste des invités :
– Christian Grellier, directeur de l’Innovation et du développement durable de Bouygues Immobilier
– Jessy Robert, directeur France d’Enablon
– Olivier Seznec (c’est moi! 🙂 ), directeur de la stratégie technologique pour Cisco France

L’émission sera ensuite téléchargeable en baladodiffusion (podcast).

Bonne écoute!

Olivier.

Mots-clefs :, ,

Cisco Telepresence lauréat des BFM Green Business Awards

La téléprésence Cisco est à l’honneur: elle vient de recevoir le prix Green IT de la première édition des BFM Green Business Awards. Organisés par BFM Radio en partenariat avec le quotidien La Tribune,  l’ADEME et Ernst & Young, les Green Business Awards ont pour ambition de distinguer des initiatives exemplaires en matière de croissance verte.

Cinq prix étaient décernés lundi 27 septembre: l’award de la création d’entreprise, l’award de l’innovation, l’award de la bonne pratique, l’award Green IT et l’award de la transformation stratégique.

Telepresence a été distingué pour sa capacité à transformer la société. La téléprésence est en effet une solution de vidéoconférence immersive où l’on interagit de manière naturelle avec ses interlocuteurs distants qui apparaîssent en taille réelle. Jusqu’à 48 salles de Téléprésence peuvent être connectées entre elles. Les atouts sont grands: les interlocuteurs peuvent échanger comme lors d’une réunion classique. Prendre une décision peut se faire plus rapidement. Inutile de se déplacer donc moins d’émissions de CO2. Partout dans le monde le procédé fonctionne.

Nous avons pu mesurer l’impact de Telepresence chez Cisco où nous avons maintenant déployé plus de 900 salles pour nos propres besoins. Après chaque téléprésence, l’organisateur de la réunion remplit un questionnaire afin de mesurer l’usage et la qualité de la réunion. Nous avons ainsi constaté qu’une téléprésence sur cinq permettait d’éviter un voyage. Depuis la mise en place de la téléprésence, nous estimons nos économies liées aux voyages à plus de 630 M$ et nos gains de productivité obtenus (par la suppression des attentes aux aéroports par exemple) à plus de 230 M$, soit un total de plus de 860 M$, pratiquement 1 M$ par salle de Telepresence! Nous estimons avoir également réduit nos émissions de CO2 de 340 000 t grâce à Telepresence!

La téléprésence se diffuse maintenant en dehors dans l’entreprise dans des usages qui transforment les pratiques. Dans la santé, nous avons décliné HealthPresence où la solution de collaboration s’enrichit d’équipements médicaux pour réaliser des consultations à distance. Dans le domaine de l’événementiel, nous introduisons Telepresence pour que des présentateurs distants puissent intervenir aux événements (voir http://newsroom.cisco.com/dlls/2010/prod_071510.html). Nous avons aussi annoncé Telepresence dans le domaine du résidentiel avec Home Telepresence. Les offres de téléservices vont donc se multiplier dans les années à venir grâce à la téléprésence.

Le prix Green IT récompense une formidable contribution de l’IT for Green!

Olivier.

PS: Laurent Blanchard, Directeur Général de Cisco France, interviendra sur BFM radio à propos des Green Business Awards lors de l’émission de Nathalie Croisé « Green Business », les samedi 2 (15-16h) et dimanche 3 octobre (12-13h).

Mots-clefs :, , , , ,

L’économie circulaire en 30 s!

Vous avez lu l’article sur la Fondation Ellen Mac Arthur et le concept d’économie circulaire vous semble bien abstrait? Cet article est pour vous!

Le modèle classique de production est linéaire:

Extraction et rassemblement des matières première, fabrication, utilisation du produit et mise au rebut.

Economie Linéaire (source Fondation Ellen Mac Arthur)

Le producteur externalise dans la plupart des cas l’extraction et le rassemblement des matières premières ainsi que le traitement du produit en fin de vie. Dans ce modèle, le produit en fin de vie est peu valorisé et finit dans le circuit classique de traitement des déchets, principalement basé sur l’incinération et l’enfouissement.

Le modèle d’économie circulaire est inclusif: la production s’inscrit dans un cycle où le produit en fin de vie devient matière première pour la production d’un autre produit.

Economie Circulaire (source Fondation Ellen Mac Arthur)

La conception du produit doit donc appréhender tout son cycle de vie, être basée sur des matières premières recyclées et prévoir une recyclabilité maximale en fin de vie.

Dans ce modèle, la question n’est plus de savoir de combien nous devons réduire notre empreinte environnementale pour être durable, car, par conception, les déchets ultimes sont éliminés et le système est totalement pérenne.

L’économie circulaire s’inspire directement des écosystèmes naturels où des équilibres s’établissent entre les différentes espèces.

Olivier.

Mots-clefs :, ,

Cisco partenaire fondateur de la fondation Ellen Mac Arthur

Dame° Ellen Mac Arthur aime les défis. Après sa victoire au Vendée Globe Challenge et son record du tour du monde à la voile en solitaire, elle se lance dans une nouvelle aventure:  travailler à transformer nos sociétés suivant les principes de l’économie circulaire. Elle vient de lancer sa fondation dont l’action première repose sur l’éducation, la coopération avec les entreprises et la mise en oeuvre de projets à l’échelle locale.

Cisco a rejoint la Fondation Ellen Mac Arthur en tant que partenaire fondateur et nous travaillons à définir les contributions auxquelles nous allons travailler. Nous avons notamment comme pistes possibles la mise à disposition auprès de la Fondation de notre savoir faire en matière de solutions de communications et de e-learning ou l’application du principe d’économie circulaire à la conception de nouveaux produits.

A suivre…

Olivier.

° Dame est le titre honorifique britannique équivalent à Sir. Ellen Mac Arthur est la plus jeune femme à avoir reçu cette distinction (à l’age de 28 ans).

Mots-clefs :, ,

Arch Rock rejoint Cisco : du nouveau dans l’Internet des Objets

Cisco vient d’annoncer le rachat de la société  Arch Rock (http://newsroom.cisco.com/dlls/2010/corp_090210.html) qui développe des solutions de réseaux maillés de capteurs  sans-fil basés sur le protocole 6LoWPAN (au dessus du standard radio 802.15.4). Les réseaux maillés de capteurs sans-fil permettent la mise en place de mesures en temps réel de manière très rapide, non intrusive (pas de câbles à tirer) et souple.

Arch Rock commercialise notamment des solutions de comptage électrique. Nous avions intégré Arch Rock dans la solution GreenAware que j’évoquais en décembre dernier et Arch Rock propose notamment une solution originale de gestion de l’énergie pour le Data Center  où les compteurs électriques sont couplés à des capteurs environnementaux (température et humidité) permettant de créer une cartographie 3D du comportement énergétique du centre informatique. Les consommations électriques sont remontées en temps réels et les points chauds sont rapidement détectés. Le Data Center est ainsi mieux piloté.

Arch Rock Energy Optimizer dans le Data Center

Les réseaux de capteurs sont essentiels pour obtenir des informations en temps réel sur notre environnement. « On ne pilote bien que ce que l’on mesure » ; encore faut-il mesurer correctement. Par exemple, dans le cas de la gestion de l’énergie du bâtiment, le comptage fait généralement défaut. Les systèmes de gestion technique du bâtiment remontent souvent les compteurs principaux, mais pas les circuits secondaires. Et dans bien des cas, les relevés de compteurs sont encore manuels. Les réseaux maillés de capteurs sans-fil permettent de déployer à moindre coût des systèmes de mesure et de rééquiper rapidement un existant pour construire des tableaux de bords temps réel. Le gestionnaire passe d’une conduite au rétroviseur à la conduite aidée par un tableau de bord. La mise en place de procédures d’optimisation automatique peut être l’étape suivante, soit le pilote automatique!

Cette nouvelle capacité de mesure s’applique non seulement à l’énergie, mais aux fluides, (eau, gaz, fuel,…), au bruit, aux polluants, à la poussière, etc. Les réseaux maillés de capteurs sans-fil sont une composante majeure de l’Internet des Objets qui va transformer notre capacité à mesurer notre impact environnemental et à le réduire.

L’intégration des technologies Arch Rock au portfolio Cisco ouvre des perspectives de nouvelles solutions innovantes dans le domaine de l’efficacité énergétique, puis, à moyen terme, du monitoring environnemental.

A suivre…

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

L’envol des Eco-TIC

En ces périodes de vacances, je voulais revenir sur un événement qui me laisse rêveur et admiratif: le vol de 26h de Solarimpulse en totale autonomie du 7 juillet dernier. Solarimpulse a inventé le vol perpétuel où durant la journée l’avion est propulsé par le soleil et recharge ses batteries et, durant la nuit, il se laisse doucement planer et utilise l’énergie de ses batteries pour se maintenir.

Icare réconcilié avec le soleil … vient d’apprivoiser la lune!

Quelles perspectives s’ouvrent à nous!

Le formidable exploit de Solarimpulse nous montre la puissance des technologies liées au développement durable. Les technologies de l’information sont essentielles au succès du projet: conception, modélisation, coordination, communication, optimisation de la conduite énergétique,… Solarimpulse ouvre une voie dans l’IT pour Green sur le déplacement durable.

Je vous encourage à découvrir le site du projet Solarimpulse, à y rêver et à en revenir plein d’idées pour agir dans votre domaine d’activité.

Olivier.

PS: de mon coté, j’essaie le déplacement durable: je pars en vacances à vélo en famille (dont un vélo à assistance électrique).

Mots-clefs :, , ,

Cet été : Coup de soleillos sur la visio !

La SEM des Pays de la Loire organisait le 24 juin à l’Ecole des Mines de Nantes un colloque intitulé « Green IT : passez à l’action ! ».
Ce séminaire animé par Frédéric Bordage (www.greenit.fr) a été l’occasion de constater une fois encore le fort dynamisme de ce secteur où les initiatives foisonnent et arrivent à concrétisation. Les porteurs de projets et les sujets abordés étaient nombreux et souvent passionnants, toujours passionnés.  Plutôt des signes encourageants au moment où diverses pistes Eco-TIC sont investiguées dans le cadre des « investissements d’avenir » !

Les outils d’aide au bilan carbone sont bien sûr toujours d’actualité. Les outils de pilotage de bâtiments sortent de l’impasse maintenance dans laquelle la thématique de GTB les avait enfermées : elles se destinent à devenir de vraies solutions de gestion de l’espace au service des utilisateurs du bâtiment et de pilotage économique des fonctions. Intéressant de constater déjà des approches similaires dédiées vers le foyer et ses composantes numériques (pilotage  de l’énergie, domotique, téléprotection jusqu’à la supervision de votre réseau domestique de PC jusqu’à la box…)

Nicolas Tronchon de la société TRANSWAY (www.transportdoux.fr) et ses « soleillos » apportent une réponse à une problématique rencontrée fréquemment lorsque nous évoquons les sujets de réunions virtuelles : Comment compenser la perte de points de fidélités offerts par les compagnies aériennes ou ferroviaires lorsque votre entreprise passe à la Visio-conférence ?
La solution proposée par Transway consiste à monétiser des soleillos ;  plus vous utilisez les moyens de transport doux (transports en commun, vélo partagé, co-voiturage…), plus vous créditez votre compte de soleillos, jusqu’à pouvoir gagner un vélo à assistance électrique.
Voir ses enfants le soir, réduire l’empreinte des déplacements et gagner des soleillos : assurément un tiercé gagnant !
Et si le soleillos étendait son  rayonnement aux utilisateurs de webmeetings Webex, de visio et de Téléprésence ?

Ironie du sort, cette journée a été perturbée par une grêve nationale de la SNCF : des intervenants ont fait défaut , isolés à distance…
Vive la Téléprésence et les Soleillos !

http://www.sem-paysdelaloire.fr/informations.htm

Mots-clefs :, ,

Nouvelles vitrines d’Amsterdam : les Smart Work Centers

Dans le cadre du programme Connected Urban Development lié à l’initiative Clinton sur le réchauffement climatique, la Ville d’Amsterdam s’est emparée de la question de la réduction de l’empreinte carbone par la transformation de nos modes de travail. Comment éviter la transhumance quotidienne vers l’hypercentre ou des centres d’affaires éloignés de nos bassins de vie et limiter le stress lié au transport… ou au fait d’arriver à l’heure à la crèche pour chercher ses enfants ?

Espace de convivialité et d'échanges chez Spaces, Amsterdam

Amsterdam ayant inauguré avec Cisco en avril 2010 un réseau de 30 télécentres dénommés Smart Work Centers, le Cluster Green & Connected Cities qui travaille sur les télécentres en France a souhaité organiser une mission d’études fin mai pour découvrir sur site ces fameux Télécentres. Le reportage vidéo réalisé par le Cluster à l’issue de cette visite donne un bon aperçu des deux Télécentres « Amsterdam Bright City » et « Spaces ».
Les lieux se révèlent très attractifs, avec des espaces design et adaptés aux différentes phases qui font une journée de travail. Les services proposés et l’animation des lieux sont pensés pour faciliter les échanges entre « télécentreurs » et visent aussi à permettre aux utilisateurs de chaque centre de travailler à distance avec ses interlocuteurs professionnels, par des solutions de communication unifiée (webcollaboration, viso, téléprésence). Amsterdam Bright City sera d’ailleurs équipé en juillet 2010 de sa première salle de téléprésence.

Certaines entreprises ont déjà rallié ces centres, comme la ville d’Amsterdam elle-même qui autorise ses employés à fréquenter ces lieux, considérant les gains tangibles en termes de temps de trajet, de flexibilité et l’impact positif que constituera à terme la libération de bureaux en hypercentre.
Spaces, l’un des Smart Work Centers nés des volontés conjuguées de Collectivités et d’Entrepreneurs pour proposer un espace intermédiaire professionnel ancré dans le bassin de vie, a déjà trouvé son point d’équilibre économique.

Pour découvrir le reportage du Cluster Green & Connected Cities :
http://www.greenandconnectedcities.eu/fr/contexte-rencontres-et-%C3%A9v%C3%A9nements/mission-d-%C3%A9tude-%C3%A0-amsterdam/

Pour en savoir plus sur les Smart Work Centers : http://www.connectedurbandevelopment.org/connected_and_sustainable_work/smart_work_center

Mots-clefs :, , , ,

Le Smart Grid (encore plus) près de chez vous!

Nous annoncions il y a un mois des équipements durcis pour être installés dans les stations et les sous-stations du réseau électrique, première étape pour construire le réseau électrique intelligent. Nous étendons l’offre produit à la maison et au bâtiment tertiaire et industriel avec deux nouveautés produit.

Home Energy Controller Cisco

Coté maison, l’annonce porte sur le Home Energy Controller, un boitier de contrôle des consommations électriques. L’objectif est de mettre à disposition des particuliers des tableaux de bord temps réel sur leurs consommations électriques et des outils pour les réduire. Le Home Energy Controller possède un écran tactile qui permet la configuration des équipements, la définition des politiques d’effacement de consommation et la visualisation des consommations en temps réel. Il dialogue avec la plate-forme de gestion de l’opérateur électrique afin de remonter les consommations électriques de la maison et récupérer les tarifs et les demandes d’effacement. Il sera commercialisé dans un premier temps par les opérateurs électriques, très intéressés à disposer de moyens de mesure et de régulation jusque dans les maisons.

Network Building Mediator

Coté bâtiment tertiaire et industriel, dans la continuité du programme EnergyWise, nous annonçons le Network Building Mediator. Le Mediator est une passerelle entre le monde IP et les technologies réseaux utilisées dans le bâtiment (Bacnet, Konnex, Modbus, …). Il permet de récupérer les données des systèmes existants et de les exposer à une plate-forme de gestion en reformatant les données. Le Mediator étend notamment la capacité de gestion d’EnergyWise aux systèmes du bâtiment. Les Mediators sont gérés par un Mediator Manager qui permet une configuration centralisée et automatisée.

Les pièces du puzzle du réseau électrique intelligent apparaissent maintenant. Il reste à les mettre en place…

Olivier.

Plus d’infos:

– Home Energy Controller sur : http://www.cisco.com/web/consumer/products/hem.html

– Network Building Mediator sur : http://www.cisco.com/en/US/products/ps10454/index.html

Mots-clefs :, , , , , ,