Blog Cisco France – Green IT

Quel avenir pour les TIC dans le développement durable?

Le cabinet d’analyse Gartner publie régulièrement ses prévisions sur les évolutions des TIC. Sa dernière livraison sur le sujet, intitulée « The 2011 Gartner Scenario: Current States and Future Directions of the IT Industry » (référence Gartner: ID Number: G00209949), a été publiée fin janvier 2011.
Parmi les quinze prévisions, le développement durable est particulièrement mis en avant. Gartner prévoit que d’ici 2016, les dépenses de mise en conformité liées au développement durable seront le secteur de dépenses le plus en croissance. Cette croissance sera plus due au marché, à l’économie, aux parties prenantes qu’à la règlementation et générera une meilleure transparence et une performance durable.

Pour ceux qui doutaient encore du bel avenir des éco-TIC !

Olivier.

Mots-clefs :, , ,

Les bonnes lectures du printemps

Le printemps arrive et annonce le moment des semailles: il faut semer pour récolter!

Je vous propose de profiter du printemps pour semer de nouvelles idées!

Tout d’abord, le livre fondateur de l’économie circulaire, Cradle to Cradle de William McDonough et Michael Braungart, est désormais disponible en français. Cradle to Cradle, abrégé C2C – en français Berceau au Berceau – redéfinit l’éco-conception. Il ne s’agit plus de mesurer l’impact environnemental d’un produit de sa fabrication à son élimination ( du berceau à la tombe – en anglais Cradle to Grave ) mais de repenser le produit dans un cycle fermé où le produit en fin de vie devient ressource pour une réutilisation. Nous ne sommes pas dans le cas classique du recyclage où les matériaux sont récupérés autant que possible et dans la réalité sont sous-cyclés, dans le sens où ils ne peuvent être réutilisés dans leur usage initial, mais dans le cas où ils peuvent être réutilisés à l’infini.La démarche d’éco-conception repose sur la satisfaction de trois critères: bon pour l’homme, bon pour l’environnement, bon pour l’économie. La consommation de tels produits ne génère pas de nuisances externes et transforme le paradigme du développement durable. La question de l’éco-efficacité est remplacée par celle de l’éco-efficience, ou comme le traducteur de l’ouvrage le préfère par l’éco-bénéficience. Cradle to Cradle permet de réconcilier les partisans de l’économie et ceux de l’environnement ; la perspective n’est plus de faire moins mal, mais bien. Et tout le monde y gagne!

Le livre explique pas à pas les principes de la démarche et illustre par de nombreux exemples les réalisations déjà en place. Petit à petit, l’idée se propage et le livre, traduit en plus de 20 langues à travers le monde, a été déjà vendu en Chine à plus de 20 millions d’exemplaires ( le plus grand succès depuis le petit livre rouge de Mao! ). Gageons que l’économie circulaire devrait progresser fortement à travers le monde dans les années à venir!

N’est il pas temps de repenser l’éco-conception?

Le deuxième livre du printemps est l’ouvrage d’Ellen MacArthur, Les pieds sur terre,  qui sort cette semaine. Ce livre reprend le parcours singulier d’Ellen MacArthur qui l’a amené à l’été 2010 à mettre fin à sa carrière de navigatrice pour se consacrer, avec sa fondation, à transformer notre économie vers l’économie circulaire.Son témoignage et son engagement sont une formidable source d’inspiration pour transformer notre environnement de manière durable. A nous de jouer aussi!

Bonnes lectures!

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , ,

Le POE redéfinit la distribution électrique

J’évoquais dans un précédent billet intitulé « POE+ ou que faire avec 25W sur 100m?« , l’impact que le POE amenait dans la distribution électrique.

Ce n’est pas fini!

Cisco vient d’annoncer une nouvelle gamme de commutateurs Catalyst 2960-C, C pour Compact. Ces petits  commutateurs possèdent 8 ports Ethernet 10/100 POE+ et 2 ports Ethernet Gb POE+ également. Ils sont conçus pour connecter un petit bureau, une agence, ou une zone dans un bâtiment. Comme leur nom l’indique, ils sont compacts et se glissent aisément sous un bureau ou dans un faux plafond, le tout silencieusement car ils n’ont pas de ventilateur pour leur refroidissement.

Catalyst 2960-C

 

Une innovation importante concerne le support de la fonction « POE pass-through ». Le commutateur peut en effet être alimenté électriquement par le ou les liens Gb via le POE et, à son tour, alimenter d’autres équipements (comme des téléphones IP) via ses ports 10/100! Selon le nombre et la puissance des liens (POE ou POE+) le commutateur peut fournir jusqu’à 22,4W de puissance via ses ports POE. Le déploiement d’un tel commutateur ne demande plus de prise 220v. Un simple câble Ethernet suffit!

Il est possible de construire des architectures redondées où le commutateur reçoit sa connexion réseau et son alimentation électrique depuis deux sources différentes. L’installation de commutateurs dans les faux-plafonds devient plus aisée et leurs déplacements également.

Le POE pass-through ouvre des perspectives intéressantes aux architectes IT et bâtiment en amenant à la fois la souplesse du déploiement et la simplification du câblage.

Et ce n’est qu’un début! J’ai en effet entendu dire que le POE 52W était dans les cartons…

52W à 100m, POE pass-through: la distribution électrique dans le bâtiment va connaître quelques transformations dans les années à venir…

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Economies d’énergie: partons en vacances ensemble!

Voilà la solution à laquelle nous avons pensé pour diminuer de manière significative nos consommations d’énergie dans nos bâtiments.

Depuis deux ans, Cisco encourage fortement ses collaborateurs à déposer une semaine de congés entre Noël et le jour de l’an. Nous pouvons ainsi mettre en veille la grande majorité de nos bâtiments. Seules les fonctions critiques (comme le support technique après-vente par exemple) continuent d’opérer de manière habituelle. Les collaborateurs qui ne prennent pas de congés peuvent travailler depuis chez eux ou bien dans certaines zones de bureau que nous maintenons chauffées.

A l’échelle de l’entreprise (plus de 70 000 collaborateurs répartis sur plus de 300 sites), nous avons ainsi, en une semaine seulement, économisé environ  8,5 GWh d’électricité et 880 000 $!

Quitte à prendre des vacances, prenons-les ensemble!

Olivier.

Mots-clefs :, , ,

Quels voeux pour 2011?

Il est de bon ton de souhaiter les voeux de bonne année dès le 1er janvier. Je dois vous avouer que si j’attends le 31, c’est que je manque un peu de perspectives enthousiasmantes dans le domaine du Green IT pour 2011. Sans être pessimiste, je constate que le domaine tient principalement des initiatives individuelles et privées. La règlementation semble figée et je ne vois pas d’incitations nouvelles pour les mois à venir.

Heureusement, je regarde le verre à demi-plein et le soleil revient! L’industrie IT a compris la nécessité d’intégrer l’impact environnemental dans ses démarches. Et les offres produits suivent, parfois trop lentement à mon goût, mais la direction est prise. Les technologies commencent également à être utilisées pour diminuer notre impact environnemental. Et enfin, des partenariats public-privé se créent. Prenons l’exemple du Planetary Skin Institute.

Le Planetary Skin Institute est un institut à but non lucratif cofondé par la NASA et Cisco en 2009, qui a pour ambition d’utiliser les technologies de l’information pour mieux gérer les ressources limitées de notre planète. Six axes d’action sont initiés: Agri-Food (agriculture), Forestry (forêt), Water (eau), Land (gestion des terres), Risk (risques). Pour chacun de ces axes, les technologies de l’information sont utilisées pour réaliser la collecte d’information et la mise en place de plans d’actions concertés avec les acteurs sur le terrain. Les travaux sont tout à la fois théoriques et appliqués.

L’ONU a proclamé 2011 année internationale des forêts; le Planetary Skin Institute devrait contribuer à son succès.

Je souhaite donc que 2011 soit une excellente année du Green IT, à l’exemple de cette illustration IT for Green du Planetary Skin Institute et, bien sûr, je vous souhaite également à titre personnel et professionnel une excellente année remplie de santé, de joie et d’implications fructueuses dans les Eco-TIC.

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Les six règles de l’éco-efficience

Lors de la conférence 10+1 organisée par la Fondation Ellen Mac Arthur,  Stef Kranendijk, CEO de la société Desso, très engagé pour transformer son entreprise vers l’économie circulaire a rappelé les six règles de l’éco-efficience:

1) avoir une empreinte positive

2) augmenter la qualité de la vie et de l’environnement

3) réutiliser les matériaux en fin de vie (concevoir le produit pour un démantèlement facile)

4) utiliser des matériaux recyclés comme source de matières premières

5) n’employer que des matériaux 100% sains pour les humains

6) utiliser des énergies renouvelables

C’est simple, non? Nous avons un cadre intéressant à suivre pour l’industrie des TIC…

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

La Fondation Ellen Mac Arthur hisse les voiles

J’ai eu la chance de participer à l’événenement 10+1 organisé à Bradford (nord de l’Angleterre) par la Fondation Ellen Mac Arthur. 10+1 marquait le lancement de l’activité de la Fondation et rassemblait les spécialistes du domaine de l’économie circulaire. En deux jours, les diverses facettes de l’économie circulaire ont été abordées, depuis les fondamentaux théoriques jusqu’aux incitations gouvernementales en passant par le rôle de la finance, l’urbanisation, la chimie verte, des exemples de mise en oeuvre, la production alimentaire, le biomimétisme, etc. Je ne me lancerai pas dans un résumé des 11 (10+1) sessions, je voudrais seulement souligner le sentiment de surprise et d’enthousiasme de l’assistance à découvrir un nouveau monde de possibles et d’innovations.

Les bases de l’économie circulaire redéfinissent la notion de production basée sur l’efficience plutôt que sur l’efficacité. Etre efficace, c’est produire plus avec autant (ou produire autant avec moins). Le seul problème est que, très souvent, la production elle-même repose sur des bases non soutenables. L’efficacité ne fait que reculer l’échéance de la disparition définitive des matières premières. Etre efficient, c’est produire sur des bases d’empreinte positive. La question de la consommation n’est plus alors un problème, puisque l’on ne produit plus de déchets ultimes et que, comme dans un écosystème naturel, le produit en fin de vie devient ressource pour d’autres produits. Dans un monde d’économie circulaire, le futur apparaît nettement plus optimiste. La consommation devient alors une source d’enrichissement pour l’environnement et la société.

Comme le  professeur Michael Braungart, un des pères fondateurs de la théorie du berceau au berceau, déclarait lors de la session d’ouverture: « Le soutenable est ennuyeux. C’est juste le minimum. Si je vous demande: « Comment est votre relation amoureuse? » et que vous me répondez « Soutenable », je serais désolé pour vous. Soutenable c’est être le moins mauvais possible, juste un degré acceptable, pour s’en accommoder. Ce que nous devons obtenir c’est d’être bon, pas moins mauvais. »

La Fondation Ellen Mac Arthur a hissé les voiles et compte bien nous emmener dans ce voyage passionnant de la transition de nos économies vers l’économie circulaire.

Olivier.

Mots-clefs :, , , , , ,

Cisco confirme son leadership au classement « Cool IT Leaderboard » de Greenpeace

Greenpeace vient de publier sa quatrième édition des « Cool IT Leaderboard » et Cisco confirme sa place de numéro un. Greenpeace note des progrès puisque nous avions 62 points (sur 100) lors du précédent classement et nous totalisons désormais 70 points. Nous creusons même l’écart avec le second du classement (13 points au lieu de 9). De tels résultats ne peuvent que nous motiver à continuer nos efforts…

Le classement est établi sur l’évaluation de trois critères: les solutions que nous développons pour que nos clients puissent réduire leur impact environnemental, les actions que nous menons pour diminuer notre propre impact environnemental et les actions de lobby que nous engageons pour faire évoluer la réglementation.

Greenpeace détaille ses critères d’évaluation dans le tableau ci-dessous et nous sommes classés deux fois deuxième et une fois premier. Notre performance est homogène!

Nous avons bien travaillé ces six derniers mois! 🙂

Olivier.

Mots-clefs :, ,

Un peu d’autosatisfaction…

En ces périodes de fêtes de fin d’année, j’ai reçu un cadeau surprise qui m’a ravi.

Dans le numéro du 11 novembre, le magazine 01 Informatique consacrait son dossier sur les 100 personnalités du numérique en France.

Quel n’a pas été mon étonnement – et ma satisfaction – de me découvrir dans le classement dans la catégorie des « agitateurs »!

Et de plus, le résumé de mes activités est bien à jour. Seule la photo date un peu… Je dois avouer que j’ai perdu quelques cheveux en dix ans!

Cette reconnaissance m’a vraiment touché.  Me retrouver au milieu de toutes ces personnalités, j’en rougis encore! 🙂

Olivier.

Mots-clefs :, , , , ,

Qui va à Cancun cette année?

Non, je ne vous demande pas d’information sur vos projets de vacances lointaines.

Je fais ici référence à COP 16 qui se tient à Cancun cette année du 29 novembre au 10 décembre. COP16 est la suite de la conférence COP15 (c’était facile à deviner…) qui se tenait l’année passée à Copenhague. Je suis assez surpris comme l’événement est peu traité par la presse et bénéficie d’une couverture médiatique minimale. Il semble que Cancun ne soit pas la destination à couvrir actuellement…

Quelle contraste avec Copenhague! Est-ce le proverbe « loin des yeux, loin du coeur » qui s’applique ou bien assistons-nous à un refroidissement médiatique durable sur le sujet qui désintéresse visiblement nos gouvernements? Que reste-t-il de l’engouement de décembre dernier?

Nous avons assisté à un ralentissement (voire même un gel…) des initiatives du gouvernement autour de l’éco-responsabilité en 2010. Adieu la contribution climat/énergie; la taxe poids-lourds est reportée; les aides aux énergies renouvelables deviennent plus réduites et le déploiement de l’éolien plus complexe…

En contrepartie de ce coup de frein, les collectivités locales et les régions ont initié de nombreuses initiatives et les entreprises intègrent de plus en plus la question de l’éco-responsabilité dans leurs choix. La dynamique a changé de coté. Si la transformation n’est pas imposée par le règlementaire, elle peut aussi intervenir par des actions volontaires ou des incitations économiques.

Je suis ainsi de plus en plus sollicité pour détailler nos engagements en manière d’éco-responsabilité dans les appels d’offres. Et des solutions plus éco-responsables commencent à arriver sur le marché (cf EnergyWise par exemple) qui permettent de s’inscrire dans un modèle économique favorable (cf le calculateur EnergyWise).

Alors regardons Cancun de loin et cultivons notre jardin!

Olivier.

PS:  COP16 n’aboutit pas? COP17 qui se tiendra à Durban (Afrique du Sud) suivra…

Mots-clefs :, , , , , ,