Blogue de Cisco Canada
Partagez
tweet

Le prochain saut vers l’avant du Canada pour la matrice unifiée: l’automatisation dynamique de la matrice

- 12 septembre 2013 12:00

Alors que de plus en plus d’entreprises canadiennes adoptent le déploiement du nuage public et privé, les réseaux des centres de données doivent évoluer pour répondre aux nouveaux défis et aux exigences croissantes. J’étais à Orlando cet été pour l’annonce de l’automatisation dynamique de la matrice de Cisco (DFA), qui enrichit notre architecture de centres de données unifiés. Voici quelques exemples clés montrant comment cette nouvelle technologie apporte l’agilité et la simplicité aux environnements infonuagiques virtualisés :

L’automatisation dynamique de la matrice adopte les topologies « spine-and-leaf » (commutateurs dorsaux et à lame).

Avec l’automatisation dynamique de la matrice, Cisco adopte la transition aux topologies « spine-and-leaf », tout en répondant aux défis de la convergence d’environnements virtualisés en croissance rapide avec leur infrastructures physiques en grande partie séparées mais interdépendantes.

L’automatisation dynamique de la matrice appuie les capacités logicielles et matérielles de Cisco FabricPath qui compte plus de 2 000 clients et plus de 13 000 licences à ce jour. Elle offrira une plus grande automatisation des TI, l’intégration plus étroite entre les environnements physiques et virtuels et, finalement, elle amènera la simplification de l’infrastructure.

L’automatisation dynamique de la matrice est conçue en tant que topologie indépendante.

La DFA est conçue en tant que topologie indépendante, ce qui la rend très attrayante aux clients qui cherchent à déployer les avantages de l’automatisation dynamique de la matrice dans les structures actuelles des centres de données. La DFA est également attrayante pour les centres de données qui migrent vers une architecture « spine-and-leaf » où tous les nœuds (les services d’applications, informatiques, de stockage, ou d’infrastructure) sont tout au plus deux sauts de réseau l’un de l’autre.

L’automatisation dynamique de la matrice nous permet de nous rapprocher encore plus de l’unification des domaines physiques et virtuels au sein du centre de données.

La gestion de l’automatisation dynamique de la matrice de Cisco se fait par le biais d’un point de contact unique centralisé du gestionnaire de la matrice, qui est responsable de l’ensemble du déploiement de la matrice à travers des réseaux physiques et virtuels. De la découverte de la topologie de la matrice à l’établissement de la correspondance entre les locataires et les commutateurs, la surveillance et le diagnostic de chaque périphérique de réseau dans la matrice, le gestionnaire de la matrice assure une gestion avancée consolidée à partir d’une source unique transparente.

La gestion DFA de Cisco ajoute des fonctionnalités d’automatisation et de provisionnement du réseau pour simplifier le déploiement des serveurs physiques et des machines virtuelles ainsi que leur migration ultérieure à travers la matrice. Quand un serveur, virtuel ou physique, est détecté, la politique de matrice appropriée à la charge de travail est identifiée et appliquée à la lame de réseau correspondante. Lorsque des machines virtuelles se déplacent à travers la matrice, les politiques du réseau attribué sont automatiquement appliquées au commutateur à lame approprié pour assurer à la fois la cohérence et la conformité. En outre, le déploiement de commutateurs est simplifié grâce à la configuration automatique à la mise sous tension. Quand un commutateur est ajouté à la matrice, il est identifié comme étant « à lame » ou « dorsal », et le gestionnaire de la matrice fournit automatiquement les fichiers de configuration appropriés au commutateur, lui permettant ainsi de rejoindre en quelques minutes la matrice en tant que membre entièrement fonctionnel.

L’automatisation dynamique de la matrice répond aux besoins d’un centre de données moderne.

Alors que j’écoutais l’annonce de ce produit passionnant, il est devenu évident que l’automatisation dynamique de la matrice nous permettra de faire face aux enjeux de l’efficacité et de l’extensibilité, de la virtualisation et de la mobilité de la charge de travail. Elle nous permettra également de répondre à plusieurs autres exigences qui font encore obstacle à notre vision du centre de données moderne et de trouver la meilleure façon de structurer l’architecture de ses capacités.

Il ne fait aucun doute que l’accélération de l’innovation et du changement va se poursuivre, et nous finirons par avoir beaucoup plus d’options à considérer alors que nous tenterons d’équilibrer la demande de nouveaux services plus dynamiques tout en conservant la stabilité et le contrôle des coûts. L’automatisation dynamique de la matrice de Cisco cherche à atteindre cet équilibre en offrant un éventail de capacités de pointe sur la stabilité éprouvée de la plateforme de centre de données Nexus, à un coût opérationnel inférieur grâce à une automatisation de pointe et une productivité en définitive plus élevée.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les solutions d’architecture de centre de données de Cisco ou pour vous joindre à la conversation @CiscoCanada.

Tags:
Laisser un commentaire

Partagez
tweet