Blogue de Cisco Canada
Partagez
tweet

Le changement est inévitable; n’essayez pas de résister – accueillez-le à bras ouverts!

- 20 juin 2013 11:20

Au cours des dernières semaines, j’ai eu le plaisir de parler de changement organisationnel à des professionnels des ressources humaines. J’ai établi un lien entre la révolution technologique que nous vivons actuellement – les changements qui surviennent dans la façon dont nous nous attendons de travailler et d’interagir avec nos clients et collègues – et les espaces de travail dans lesquels nous nous efforçons d’être productifs, heureux et en santé.

La technologie change à un rythme sans cesse croissant. L’Internet public, qui a commencé avec 600 sites Web, il n’y a que 20 ans, comporte aujourd’hui, plus de 630 millions de sites Web offrant du contenu auxquels accèdent plus de 2,5 milliards de personnes. En 2015, nous transmettrons plus de un zettaoctet de données par le biais des réseaux qui constituent l’Internet, ce qui équivaut à une pile de livres de 72 millions de milles de long. Des personnes accéderont à cent heures de vidéo diffusée sur le Web à chaque seconde. En 2020, nous nous attendons à ce que plus de 50 milliards d’objets intelligents (dont des téléphones, arbres, voitures, vaches, lumières) communiquent par Internet (Dave Evans, responsable des technologies futuristes chez Cisco, au sein du groupe de solutions Internet pour entreprises). Tout cela a une incidence profonde sur notre main-d’œuvre. Nous voulons que le contenu soit accessible instantanément et être en mesure de collaborer et de communiquer quand, avec qui et où cela nous convient. Et nous avons ce que nous voulons. Les services des TI travaillent d’arrache-pied pour bâtir l’infrastructure de soutien et fournir les outils et procédures afin de satisfaire les attentes en transformation des effectifs.

Les nouvelles façons d’interagir avec nos pairs, collègues et amis entraînent un changement correspondant du paysage immobilier. Nous nous rendons de moins en moins au bureau pour nous asseoir dans un espace modulaire afin d’effectuer du travail que nous pourrions faire à la maison (ou ailleurs). Nous nous rendons au travail pour vivre différentes interactions avec nos collègues et nous nous attendons à disposer des éléments (salles de réunion, refroidisseurs d’eau, etc.) dont nous avons besoin. De nouveaux concepts de design sont introduits dans le milieu de travail. Des sociétés comme Google, eBay et d’autres compagnies de haute technologie ont joué un rôle de précurseur, mais les espaces de travail ouverts, partagés et novateurs reposant sur la technologie n’appartiennent pas exclusivement aux entreprises de technologie. Le lieu de travail se transforme en environnement de travail de l’avenir. Les changements vont de pair avec la technologie qui soutient de nouvelles façons de travailler. Impossible de penser à l’un sans l’autre de nos jours.

Voici que l’immobilier entre en jeu. Après les coûts de main-d’œuvre, les coûts immobiliers représentent la deuxième plus importante dépense pour presque toutes les entreprises. Il y a dix ans, une étude démontrait que les lieux de travail sont sous-utilisés et que plus de 60 % d’un environnement de bureau n’est pas utilisé à un moment donné durant la journée de travail (« Information and Communications Technology for Real Estate Investment Management », Rick Huijbregts PhD, Harvard University, 2002). Le tableau est sensiblement le même aujourd’hui. Pourquoi? Les affaires immobilières ne sont pas très fluides. Une fois que vous avez signé un bail de dix ans, vous êtes pris avec. Les décisions visant à modifier la stratégie immobilière sont très coûteuses. Mais, est-ce bien vrai? Si déjà 60 % des bureaux sont sous-utilisés, et, qu’entre-temps, nous permettons à nos employés d’utiliser la technologie et d’être physiquement au bureau encore moins souvent ou d’utiliser l’espace de façon radicalement différente, le problème ne fera que s’aggraver tant que nous ne poserons pas des gestes audacieux pour modifier la stratégie immobilière.

Si nous ne prenons pas garde, nous serons prisonniers d’un cycle où les choses ne font qu’empirer (difficulté pour le service des TI de rester à jour; employés qui s’attendent à davantage, immeubles qui ne satisfont pas les besoins, etc.). Nous pouvons également saisir le taureau par les cornes et transformer la convergence du travail, de l’immobilier et de la technologie en un outil puissant pour améliorer la culture, la productivité, l’innovation et l’image de marque de l’entreprise.  Au lieu d’être perçus comme des centres de coûts, les services des TI et de l’immobilier, s’ils sont reliés aux entreprises elles-mêmes, peuvent être des catalyseurs de changement et de transformation.

Aujourd’hui, le lien entre les TI, les ressources humaines et l’immobilier n’est pas toujours clair. Par exemple, seulement quelques compagnies associent les économies en matière d’immobilier aux investissements en technologie et maximisent réellement leur synergie pour résoudre des problèmes de productivité de la main-d’œuvre. Par conséquent, je préconise le regroupement des services des TI, des ressources humaines et de l’immobilier qui doivent regarder ensemble les objectifs commerciaux de façon holistique. Devraient-ils être regroupés en un service unique? Ce n’est qu’une fois qu’ils seront réellement intégrés et qu’ils partageront des ressources, un point de mire et un budget communs, que nous verrons vraiment la transformation de toutes les tâches connexes qui aidera une entreprise à aller de l’avant dans le monde concurrentiel dans lequel nous vivons.

Mots clés : Internet multidimensionnel, IoE, Cisco Canada, Rick Huijbregts, technologie de l’information, technologie, environnements de travail, S+CC, communautés intelligentes et connectées

Tags:
Laisser un commentaire

Partagez
tweet