Blogue de Cisco Canada
Partagez
tweet

Connexion, changements et communications pour les coopératives d’épargne et de crédit du Canada

- 15 octobre 2012 11:22

Par Geoff King, conseiller principal en matière de solutions de transformation d’entreprise, secteur des services financiers, Cisco Canada

La mois dernière, Cisco a été mis en évidence lors de la conférence annuelle de la Credit Union Services Association (CUSA) : le parrainage, les conférences et le réseautage ont été présentés à ce grand événement ayant eu lieu au Château Laurier à Ottawa du 23 au 25 septembre.

La CUSA est une alliance des coopératives d’épargne et de crédit basée principalement en Ontario et dans le Canada atlantique. Près de 200 hauts dirigeants et cadres du secteur des TIC se sont réunis la semaine dernière pour discuter des trois sujets concernant la connexion, le changement, la « consumérisation », le nuage (cloud), la communication et la compétition.

À titre de responsable de la transformation d’entreprise de Cisco Canada pour les services financiers, j’ai présenté le sujet du changement lors de la CUSA. J’ai parlé des possibilités de transformer les organisations de services financiers de détail grâce à une interaction et une collaboration améliorées de l’entreprise. Pourquoi? Parce que la collaboration favorise une plus grande productivité, une expérience client distincte et une expansion géographique rentable, tous des sujets essentiels à l’avancement des coopératives d’épargne et de crédit du Canada alors qu’elles se préparent à faire concurrence aux banques pour leur part de marché.

J’ai été joint par Jim Phillips, spécialiste en ventes de produits Cisco pour les technologies de collaboration. Jim a abordé la « consumérisation » et les tendances influençant les technologies de collaboration. Il a décrit en particulier le mode Apportez votre propre appareil et l’approche des communications unifiées essentielles aux coopératives d’épargne et de crédit pour miser sur les avantages de la technologie et des facteurs de décision à prendre en considération qui sont la clé du succès.

Il était impossible d’ignorer la taille du secteur des coopératives d’épargne et de crédit du Canada lors de la CUSA. Le Canada compte plus de 700 organisations de coopératives d’épargne et de crédit et de caisses populaires dans plus de 3 000 succursales. Les 100 plus grandes coopératives d’épargne et de crédit comptaient à leur actif plus 132 milliards $ et plus de 1 700 succursales.

Les coopératives d’épargne et de crédit sont basées sur les principes coopératifs et il m’a semblé évident que leur collaboration se produit de façon naturelle. Plus petites que les banques, elles innovent sur la manière de structurer leur écosystème opérationnel afin d’offrir aux clients des produits et des services compétitifs à des prix réduits.

Elles réalisent des économies d’échelle grâce à des partenariats avec les fournisseurs de services et partagent l’infrastructure, les plateformes d’applications et les succursales qui peuvent servir les membres des autres coopératives d’épargne et de crédit. Essentiellement, les coopératives d’épargne et de crédit utilisent le modèle de consommation « X comme un service » (X-as-a-Service ou XaaS) depuis longtemps. Les fournisseurs de plateformes tels que CGI, League Data et Central1 offrent des applications de relations avec la clientèle comme les services bancaires mobiles, les systèmes bancaires de base, ainsi que la gestion des sites Web et des documents. Certaines déploient maintenant des guichets automatiques par vidéo pour offrir plus de commodité, mieux servir leurs membres et miser sur le personnel du service à la clientèle.

En pensant à l’avenir, une croissance rentable et profitable est un impératif commercial clé pour les coopératives d’épargne et de crédit. Les changements au cadre réglementaire permettront aux coopératives d’épargne et de crédit de diriger des succursales de marque au-delà des limites provinciales traditionnelles et des coopératives d’épargne et de crédit plus grandes, certaines ayant des actifs dépassant les 9 milliards $, et qui seront plus enclines à s’agrandir et à croître. Une plus grande consolidation sera essentielle pour les petites et moyennes coopératives, alors que les organisations plus grandes et mieux capitalisées sont plus en mesure de réaliser des fusions et des acquisitions.

Cisco augmente sans cesse ses investissements dans la transformation du secteur des services financiers. Notre partenariat avec la CUSA et ses affiliés génère une excellente plateforme pour miser sur ces investissements et pour renforcer encore plus la relation entre les cadres du secteur des TIC, les fournisseurs de services, et le mouvement des coopératives d’épargne et de crédit.

Ensemble, nous engagerons un dialogue sur la productivité et l’innovation et nous chercherons à résoudre les besoins commerciaux du secteur grâce à la technologie qui favorise la croissance, l’avancement et la transformation des coopératives d’épargne et de crédit canadienne.

Geoff King est le conseiller principal en matière de solutions de transformation d’entreprise responsable du secteur des services financiers chez Cisco Canada. Dans le cadre de son travail, Geoff collabore avec les dirigeants principaux des entreprises pour identifier les impératifs commerciaux clés et pour développer des initiatives qui misent sur l’expertise, les produits, les services et les partenaires de Cisco afin de produire de la valeur commerciale. Geoff a une vaste expérience de direction internationale en transformation d’entreprises et a collaboré plus récemment avec la Toronto Financial Services Alliance, un partenariat stratégique composé d’importantes organisations de services financiers, de trois paliers de gouvernement et d’établissements d’enseignement, et axé sur le développement d’une réputation internationale de la région de Toronto comme centre financier mondial dynamique et prospère. M. King croit passionnément que l’innovation technologique est un catalyseur incontournable pour rendre les entreprises durables tout en enrichissant l’expérience humaine et la société.

Tags:
Laisser un commentaire

Partagez
tweet